• Le soldat Girouette


    Soldat Beaujon

    Le "Soldat Beaujon" avant sa restauration
    (photo NRCO) 

     

         Vous vous souvenez sans doute de ce poème que j'ai composé en novembre 2010 (L'Or et l'Argent, publié actuellement dans Instants Secrets) pour célébrer l'acquisition par la Ville d'Issoudun de cette superbe statuette de plomb qui ornait le toit d'une des plus vieilles demeures du Centre Ville avant qu'un inconnu vienne la dérober, une nuit de 2008...

        Or, à la surprise générale, elle fut récupérée tout à fait par hasard par la gendarmerie en 2009 à l'occasion d'une saisie de stupéfiants et, très abîmée, fut mise aux enchères par le propriétaire de la demeure d'où elle avait disparu. Si bien que la Ville d'Issoudun, qui y était très attachée comme ses habitants, réussit à la racheter, précisément en ce novembre 2010 ; époque où le maire, André Laignel, décida de la faire restaurer totalement par le meilleur ouvrier, et lança une consultation générale parmi les Issoldunois pour savoir quel leur paraissait le meilleur endroit pour la repercher, sur un bâtiment municipal cette fois.

     

    Carte-postale-ancienne2.jpgSur cette carte postale ancienne, vous apercevez le Bonhomme Beaujon bien en vue sur son toit,
    entre le beffroi et la Tour Blanche et face à l'église Saint-Cyr (dans notre dos).
    Propriété des Archives de l'Indre.


        Surnommé on ne sait pourquoi le Bonhomme Beaujon, cette girouette représentait un soldat de la garde de Louis XV brandissant un drapeau à fleurs de lys ; mais l'ayant fait réaliser sous Napoléon Ier, son commanditaire dut attendre 1815 et la défaite de l'empereur pour la jucher au sommet de son toit. Travaillée en plomb sur une structure de bois, elle mesure 1,10 m et pèse rien moins que 80 kg ! Un sacré personnage donc, toujours visible des passants fréquentant la ville et ne pouvant échapper aux photographes...

     

    Carte-postale-ancienne3.jpg

    Cette autre carte postale ancienne, prise exactement à l'opposé de la précédente (le beffroi est derrière nous et l'église Saint-Cyr - dont l'actuel clocher est de construction très récente - juste au fond ; la girouette sera replacée sur un bâtiment que l'on ne voit pas car il est situé entre l'église et sa demeure actuelle, dans un décrochement sur la droite).
    Propriété des Archives départementales de l'Indre.

     

         Aujourd'hui enfin la girouette a été totalement réparée, chaque pièce ayant été reprise et refaçonnée à l'identique - à l'exception évidemment du drapeau, que nous avons voulu bleu-blanc-rouge ! 

     

     

    girouette1.jpg

    Le soldat "Girouette" restauré.
    Photo Ville d'Issoudun

     

       Exposé durant la première quinzaine de mai dans le Hall de l'Hôtel de Ville, le soldat fut hissé hier après-midi sous un soleil joyeux au sommet de la "Maison d'Issoudun et du Berry" (notre syndicat d'initiative), une très ancienne demeure également totalement restaurée, qui fait face exactement à la maison où était jadis le soldat et jouxte l'église  dont la rénovation vient de s'achever.

     

        Voyez ici l'article conçu sur le site de la ville, et celui du quotidien local, la Nouvelle République du Centre-Ouest.

    Girouette-01.JPGVue depuis l'église (l'église est à droite,  avec un ancien mur de l'église primitive mis à jour juste devant), voici la nouvelle girouette sur son nouveau toit (vous pouvez agrandir l'image).

     

    Girouette 02         Maintenant la voici vue face à la Maison du Berry (l'église est à gauche, l'ancien toit est à droite, derrière l'arbre et la grue élévatrice sur laquelle vous apercevez le photographe).
    La photo peut aussi être agrandie.

    Girouette-03.JPG

      La voici de plus près (idem).

    Girouette.jpg
        Pour terminer, une belle photo prise par la Nouvelle République depuis la grue élévatrice qui servit à monter la pièce et à la mettre en place.

     

     

  • Commentaires

    1
    Tivoune
    Dimanche 20 Mai 2012 à 12:00
    Une belle et émouvante aventure que celle de ce petit soldat de plomb ! Cela le rend presque vivant ! bises !!


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :