• Le poète inspiré

     
         Depuis que je suis à la retraite, je n'ai jamais été si occupée ! Autrefois, travaillant toute la journée sur ordinateur, il m'était facile de garder une petite fenêtre en réserve pour vous visiter ou alimenter mon blog, mine de rien... Mais maintenant, j'y suis beaucoup moins, et cela explique mes absences prolongées - du moins en ce moment.
        De plus, je viens de transcrire sur CD de vieux microsillons, desquels on m'avait fourni des enregistrements sur cassette audio absolument immondes, remplis de grésillements, de craquements, voire de sillons qui sautent. Des jours et des jours de travail pour essayer de nettoyer le son, et je ne jongle pas avec internet tandis que je suis désespérément concentrée sur Audacity...
          Vous en aurez bientôt un aperçu !

         En attendant ce plaisir, je vous offre une petite parenthèse Apollinarienne, qui aura elle aussi prochainement sa suite...

        Il s'agit du "Bestiaire ou Cortège d'Orphée", où le poète, à la fois magnifié à travers son modèle, est aussi considéré avec un certain humour.
         Guillaume, s'identifiant à Orphée, poète inspiré et même "initié" aux connaissances secrètes par les dieux, l'imagine entraînant après lui tous les animaux qui dit-on tombaient sous le charme des accents de sa lyre. Avant chaque famille d'animaux correspond de lui une description différente.  Il s'agit à chaque fois, pour lui comme pour les animaux, d'un simple quatrain de vers courts, lourd de sens.
           En voici le premier, "Orphée" :

    orpheecocteau
    Orphée dessiné par Jean Cocteau

                 
                  Admirez le pouvoir insigne
                  Et la noblesse de la ligne :
                  Elle est la voix que la lumière fit entendre
                  Et dont parle Hermès Trismégiste en son Pimandre. 1
     

           Puis le second, consacré comme de juste à "La Tortue", puisque comme chacun sait la lyre  qui lui fut offerte par Apollon était construite à partir d'une grosse carapace de tortue servant de caisse de résonance. Le "Thrace" désigne Orphée lui-même par son pays d'origine.


    lyre
    Lyre, reproduction d'après l'antique
     Cliché pris par les élèves de 4e et 3e du collège de Tremonteix (Puy de Dôme)- voir ici.



                 Du Thrace magique, ô délire !
                  Mes doigts sûrs font sonner la lyre.
                  Les animaux passent aux sons
                  De ma tortue, de mes chansons.


    Guillaume Apollinaire
     
    1 - Le Pimandre est le livre sacré contenant tous les secrets de l'hermétisme, autrement dit de la doctrine d'Hermès "Trismégiste" (Trois fois Grand). Voir ici.
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 12:00
    Ce doit être un travail de longue haleine que de transcrire sur CD de vieux microsillons - tu es comme tous les retraités, débordée ! sourire - et c'est une bonne chose - il y a une vie après la vie du travail - Je t'ai taguée avant de prendre connaissance de cet article, tu fais comme tu peux, tu sais que ce n'est pas une obligation - bonne soirée Valentine bisous


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :