• Le Petit Poisson d'Or - 7/7


           Peut-on écrire la fin d'un tel conte ? Y a-t-il à un tel récit une issue déterminée ? 

           Comme vous avez déjà commencé à l'exprimer, je crois que chacun d'entre vous connaît une réponse qui lui est propre ou entrevoit une conclusion qui lui correspond.

          En ce sens, je vous laisse donc le soin de l'écrire - ou peut-être simplement de l'imaginer... 

    Tarot des Dakinis-Plongée profonde


          Cependant, à l'instar de cette carte extraite du Tarot des secrètes Dakinis de Nik  Douglas et Penny Slinger, je pense qu'il est nécessaire de plonger en soi, la rivière aperçue étant symbolique et le petit Poisson d'Or ayant été conduit là comme un appât, tels ces cerfs enchantés que les chasseurs poursuivaient inlassablement jusqu'à entrer dans le "pays merveilleux" d'où l'on ne revient pas. 

           En effet, cette eau qui n'empêche pas de respirer peut d'abord être comparée à la Vie, dans laquelle nous baignons et qui nous pénètre par tous les organes des sens, nous éveillant en permanence à sa Beauté sans cesse renouvelée.

          En second lieu elle peut aussi être comparée à la Grâce qui nous bénit, en devenant lumineuse et de moins en moins perceptible... Nous comprenons alors que nous baignons dans cet "obscur et lumineux Silence" qu'évoque Jean-Yves Leloup à la suite de Denys l'Aréopagite.

          Je citerai donc pour finir quelques textes de maîtres l'ayant expérimentée.

    Tout d'abord, Kabîr.

     

    « Subtil est le sentier de l'amour !

    Là il n'y a ni demandes ni silences : toute créature s'anéantit à Ses pieds, se plonge dans la joie de Le chercher, s'immerge dans les profondeurs de Son amour comme le poisson dans l'eau. »

    Poèmes, LV
    Trad. Henriette Mirabaud-Thorens

    Poissons et Lotus - aquarelle chinoise

          Puis, Rûmî


    « Si tu as oublié la prière du cœur
    Écoute l'oraison des poissons de la mer,
    Car quiconque a vu Dieu est devenu divin,
    Qui a vu cette mer, celui-là est poisson.
    Ce monde est la mer et le corps un poisson et l'âme
    C'est Jonas, privé de la lumière de l'aube
    Et qui par l'oraison peut sortir du poisson !
    Sinon il est digéré et il disparaît...
    Dans cette mer du monde les âmes-poissons abondent
    Mais tu ne les vois pas car tes yeux sont aveugles :
    Ils s'élancent sans cesse vers toi, ouvre les yeux
    Afin de voir clairement ces poissons tels qu'ils sont !
    Et si tu ne vois pas leur forme avec les yeux
    Ne peux-tu par l'oreille entendre leur oraison ?
    La patience est pour toi l'âme des oraisons... »

    Le Masnavî, II
    « Si tu es assoiffé de l'océan de l'âme
    Arrête-toi un temps dans l'île Masnavî »
    Trad. Leili Anvar 

    Poissons et Lotus


         Enfin, Phène :

    «   Les Sages disent qu'il existe une espèce d'huître qui flotte à la surface de l'eau laissant sa coquille grande ouverte pour saisir la goutte de pluie de Svati (étoile la plus brillante) et qui plonge ensuite dans l'océan pour ne plus remonter.

    «     De même le disciple doit être doté d'une grande acuité d'esprit pour recevoir le précieux Mantra et s'immerger ensuite dans les profondeurs de son infinie Splendeur, jusqu'à s'y perdre.

    «   Mais combien d'entre nous sont disposés à recueillir la Parole lumineuse ? »


    Le Petit Atelier du Chercheur de Vérité, Immersion

     

            Nous savons bien que nous ne sommes qu'une vague de l'Océan, et qu'il suffirait que nous lâchions la surface où les vents du mental nous font friser et onduler en houles et crêtes d'écume, pour retrouver notre Vraie Nature dans les profondeurs insoupçonnées...

     

    (Cette pièce pour orgue intitulée "les Eaux de la Grâce", est tirée des "Corps Glorieux" du  grand musicien mystique Olivier Messiaen, oeuvre dans laquelle il évoque la transfiguration selon l'Apôtre Paul.  J'ai aimé particulièrement la superbe représentation du Christ qui l'accompagne et qui me semble rappeler heureusement le "Poisson d'Or" sujet de ce conte ...).

     

     

    « Le Petit Poisson d'Or - 6/7 Après le petit Poisson »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Mars 2016 à 12:34

    Maintenant que le conte du petit poisson d'or est terminé, me voilà donc seule à continuer ma route, à chercher mon petit bonheur seule. mais chaque fois qu'une boule de bonheur me submergera je penserai à ton petit poisson et à ses leçons. bises xxx

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 15:44

        Oh ! Comme tu dis cela, Blandine, un "boule de bonheur" !! J'adore ta formule. Je suis sûre que tu ne manqueras pas le but. Bises xxx !

    2
    Mercredi 2 Mars 2016 à 12:53

    Coucou Aloysia, elle est jolie ton histoire et tu as fait fort en recherchant toutes ces citations.

    La plongée sous-marine j'ai connu mais je n'ai jamais couru après un petit poisson d'or, juste des poissons multicolores dont la vue m'avait apporté le bonheur ! Ici c'est  magique, on n'a plus besoin de respirer sous l'eau et l'on découvre alors le tréfonds de son âme ! Pourvu qu'elle soit claire et emplie d'amour !

    Merci et bises Aloysia

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 15:45

        Le tréfonds de l'âme est toujours clair et toujours rempli d'amour... Le tout est de l'atteindre... Bisous, chère Danaé.

    3
    Mercredi 2 Mars 2016 à 14:58

    La Joie de se savoir "en" Vie est aussi libératrice que la sensation de nager sous l'eau turquoise remplie de rayons de soleil. Alors oui on se sait poisson d'or depuis toute éternité. 

    Hélène*

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 15:46

        clown   Bises ensoleillées, Hélène***.

    4
    Mercredi 2 Mars 2016 à 18:15

    Aloysia, J'aurais voulu que ton histoire dure encore

    ce petit poisson était tellement mignon et fripon!

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 21:20

        Moi aussi, Jamadrou, j'aurais aimé qu'elle se poursuive. Mais on n'a pas le droit d'être amoureux des petits poissons. Il l'a dit, Rumi : il faut en sortir !! Les petits poissons ne sont qu'apparence, comme leur nom l'indique !! sarcastic

    5
    Jeudi 3 Mars 2016 à 09:37
    Daniel

    C'est la fin de l'histoire...Je pars à la rencontre de moi même.......

      • Jeudi 3 Mars 2016 à 10:12

        Oui, Daniel... On croit avoir vécu une aventure et on s'aperçoit qu'on en est toujours au même point - de départ... erf

    6
    Jeudi 3 Mars 2016 à 15:59

    Merci de ton passage sur mon voilier Aloysia. Merci de ton récit. Je te souhaite une belle fin de journée. Bisous

      • Jeudi 3 Mars 2016 à 16:04

        Merci Océanique. Belle fin de journée à toi également.

    7
    Jeudi 3 Mars 2016 à 19:22

    je ne ferai pas de fin, je me laisse bercer par les mots que tu nous offres et interpeler aussi. La Grâce, oui ... je n'ai jamais  vu Dieu pourtant je reçois des grâces infimes humbles subtiles ... le petit poisson d'or était un joli animal que tu nous as offert comme une bulle d'or. Ne pas l'attraper, ses écailles or disparaîtraient immédiatement.

    Bises et merci pour ce cheminement sur le chiffre 7 (chercheur de vérité).

     

     

      • Jeudi 3 Mars 2016 à 19:55

        Merci, Durgalola pour ton accompagnement attentif et fraternel... Ce récit était une récapitulation destinée à me permettre de tourner une page. Sans le Petit Poisson je n'aurais pu "saisir" (le geste était ici symbolique) certains aspects de la Grâce et certaines conditions de Sa descente. Pour prendre conscience il faut parfois savoir se mettre en danger, en s'exposant véritablement. Si l'ego n'est pas piégé il trouve toujours le moyen de se protéger. 

    8
    Vendredi 4 Mars 2016 à 08:55

    Les contes n'ont pas de fin, ils se poursuivent, sans que nous soyons conscients, dans notre imaginaire. En particulier quand ils ont comme celui-ci une force spirituelle. Amitiés.

      • Vendredi 4 Mars 2016 à 09:27

        Tu dis juste, Ariaga. Je n'en finis pas de trouver des suites !! Merci de ta visite et belle journée, que j'espère moins pluvieuse que la nôtre.

    9
    Lundi 7 Mars 2016 à 10:47

    Je viens de relire ton conte en entier et je me sens remplie d'une énergie lumineuse et frétillante, c'est délicieux... Merci Alyosa. Pour répondre (enfin) à ta question, j'ai commencé à étudier l'astrologie il y a 35 ans en suivant les cours de la Maison Rosicrucienne, à l'époque on faisait tous les calculs à la main, c'était long mais aimant les mathématiques, j'y prenais plaisir. Puis j'ai eu une formidable petite machine qui calculait toutes les positions des astres... Pendant 15 ans, j'ai étudié quotidiennement, après je suis passée à autre chose mais je surveille toujours le ciel... Il y a tant de merveilleux sujets à découvrir dans notre vie ! Belle journée à toi, à bientôt.   brigitte

      • Lundi 7 Mars 2016 à 16:40

        Oh ! Comme c'est super !! Mais viendras-tu lire ma réponse ? Je vais aller répondre chez toi...

    10
    Lundi 7 Mars 2016 à 14:03
    Sabine la pèlerine

    T'ai-je un jour offert ces mots, martine, du poète persan "Attar" :

    "Ayant bu des mers entières

    Nous restons tout étonnés que

    Nos lèvres soient encore aussi

    Sèches que les plages

     

    Et toujours cherchons la mer

    Pour les y tremper sans voir

    Que nos lèvres sont les plages

    Et que nous sommes la mer ."

     

    Enfin, ces mots de Nelson Mandela

    "J'ai découvert ce secret : après avoir gravi une haute colline, tout ce qu'on découvre c'est qu'il reste beaucoup d'autres collines à gravir."

    T'embrasse tout fort : Sabine et ....un câlin au ti poisson d'or ....en rêve .....

      • Lundi 7 Mars 2016 à 16:42

        glasses  Attâr ... Que j'affectionne tant ! Merci Sabine... Autant de "rencontre" avec Toi qu'avec Brigitte... 

         



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :