• Le Petit Poisson d'Or - 4/7


             Voici le 4e volet du conte commencé ici. Par sa portée symbolique, il est aussi au "cœur" de l'histoire puisque celle-ci comporte 7 épisodes.


     

    Arothron Meleagris - Photo du net

     

         Je réfléchis avant de répondre.

        « - Écoute, je ne sais ni d’où je viens ni où je vais, mais j’ai marché très, très longtemps à travers landes et montagnes et je n’ai jamais vu le lieu où il me plairait de demeurer. Cependant depuis que j’ai aperçu la lumière qui émane de toi je ne puis plus m’en détacher. Es-tu un être divin, magique, pour luire aussi prodigieusement ? 

         - Tu te trompes ! répliqua le petit poisson. Je ne suis ni divin, ni magique. Ce que tu vois n’émane pas de moi, mais de Celui qui m’a déposé là. »

         Déroutée, je me redressai et fouillai du regard les alentours. Une calme lumière dorée baignait la totalité du lieu où je me trouvais. La montagne rayonnait doucement et les feuillages des arbres environnants semblaient animés d’un souffle imperceptible. Mais quel pouvait bien être « Celui » qui avait posé là mon étrange interlocuteur ? D’un tel Être je ne voyais nulle trace.

        Scrutant les algues de la rive dans l’espoir d’interroger de nouveau l’animal, je me penchai inconsidérément et perdis soudain l’équilibre. Je cherchai désespérément où me raccrocher, battis des bras sans résultat et m’effondrai de tout mon long au milieu de la rivière.

        Un grand bruit se fit entendre, l’eau aspergea abondamment les rives et je me sentis couler à pic. Étant tombée à la renverse je fus totalement engloutie sous des flots opaques ; mais par chance le cours d’eau était peu profond et je touchai rapidement le fond de mes épaules.

         D’un brusque mouvement des coudes je me dégageai et émergeai à la surface, ruisselante et trempée jusqu’aux os, les cheveux dégoulinants et les vêtements collés à la peau.  C’est piteusement que je me hissai sur les avant-bras et les genoux jusqu’au replat de la berge, m’accrochant à chaque motte de terre et grelottant au chaud soleil du soir… Mais j’avais beau maudire cette situation imbécile, l’évidence m’obsédait : pourquoi devrais-je poursuivre un voyage interminable et sans but quand j’avais rencontré ici la plus belle aventure, le plus séduisant miracle dont j’aie pu rêver ?

        L’atmosphère qui m’environnait, la douce chaleur qui me réconfortait me prouvaient qu’il n’y avait pas plus loin à aller. Et la présence bien réelle du poisson extraordinaire me semblait indiquer que, malgré ses dénégations, c’était bien lui le Maître des lieux...

     

    Le Petit Poisson d'Or 4/7
    (Photo du net)

      

    ***

     

    (à suivre)

     

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Février 2016 à 09:35
    Sabine la pèlerine

    De plus en plus fascinant .............!

    J'ai bien une petite idée sur ce "Maître" mais je préfère attendre la suite ....A bientôt martine !

    IMMENSE bisou : sabine

      • Jeudi 25 Février 2016 à 11:18

        Attendre... C'est le commencement de tout ! sarcastic

    2
    Jeudi 25 Février 2016 à 09:44

    une histoire qui emporte au delà de la rivière

    c'est très beau Aloysia, assise sur ma borne de temps j'attends tranquillement la suite des évènements

      • Jeudi 25 Février 2016 à 11:19

        Tu es déjà assise toi, ma chère Jamadrou... smile Merci de ta présence à mes côtés.

    3
    Jeudi 25 Février 2016 à 10:41

    Bonjour Aloysia,

    Je me régale à te lire. Même gelée et ruisselante d'eau tu m'épates car ton esprit reste clair  et tend à comprendre qui est le maître des lieux. La suite nous le dira.

      • Jeudi 25 Février 2016 à 11:21

        Trop gentille Danaé, tu es épatée de tant de maladresse. Mais c'est ainsi... Le "Je" est pataud.

    4
    Jeudi 25 Février 2016 à 13:12

    Il faut parfois replongée dans la boue ou la vase pour apprécier la tranquillité d'avant ! et maintenant j'ai hâte de voir ce que tu vas faire, restez et y construire un autre bout de vie ou? 

      • Jeudi 25 Février 2016 à 13:56

        En effet !... Après une plongée profonde, a-t-on vraiment envie de se faire une maison sur la berge ... ?

    5
    Jeudi 25 Février 2016 à 17:01

    ce passage est très beau jusqu'au moment où tu tombes dans l'eau, et te voilà transie.

    Je ne suis pas curieuse, je m'arrête dans la douceur de l'instant ; et puis, t'entendant crier je me dépêche de t'aider à sortir de la rivière.

    Tomber dans l'eau , tomber, cela arrive dans nos rêves.

     

    Bises 

      • Jeudi 25 Février 2016 à 18:20

        Comme tu dis, Durgalola ... Tu es perspicace, et de plus tu viens à mon secours ! Sois remerciée... money

    6
    Jeudi 25 Février 2016 à 20:19

    Mais cette lumière qui émane du petit poisson d'or, nous pouvons peut-être la trouver aussi au fond de nous, où que nous allions ?

      • Jeudi 25 Février 2016 à 22:18
        C'est bien possible...
    7
    Cécile
    Jeudi 25 Février 2016 à 20:46

    Seriez-vous aussi devenue lumineuse, d'avoir cherché, d'être "tombée" -en amour de Qui fait scintiller le petit poisson-ἰχθύς aux paroles vibrantes-, d'avoir touché le limon du fond de la rivière, puis d' être remontée, humaine, si humaine, ductile  entre terre et soleil ?
    Peut-être, ou pas wink2...
    Il n' est pas facile de se garder d'interpréter. Aussi, s'y risque-t-on, mais avec votre agrément, et avec respect, sourire, complicité légère et attentive.


     

     

     

     

      • Vendredi 26 Février 2016 à 09:47

        sarcastic  Toute interprétation, même avec mon agrément, serait bien ambitieuse, même si vos propos sont pur délice et merveilleuse vérité ! L'amour, la Lumière, est ce dans quoi nous baignons tous, nous tous sans exception... Sans quoi comment pourrions-nous nous comprendre, et nous tenir ainsi par les mains - et par le cœur ?

    8
    Vendredi 26 Février 2016 à 11:26
    Daniel

    Pour connaître la lumière , il faut avoir vécu les choses sombres de la vie.

      • Vendredi 26 Février 2016 à 15:51

        Effectivement ; en ce monde duel tout est affaire d'écho et de ricochet... Ainsi sans souffrance, pas de bonheur !

    9
    Vendredi 26 Février 2016 à 14:23

    Heureuse d'etre arrivee en retard j'ai pu lire tout a la fois...Mais je suis curieuse, et attends la suite.

      • Vendredi 26 Février 2016 à 15:52

        Merci Marlène, de venir t'associer à cette chaîne d'amour autour du Petit Poisson.

    10
    Vendredi 26 Février 2016 à 20:52

    tu me demandes leur âge, rien ne le dit, simplement ils sont parents d'une adolescente. Beaucoup de tristesse en lisant ce livre jusqu'à ce passage qui renverse la donne. et j'irai voir les liens que tu donnes. Bises et bonne soirée.

    11
    Cécile
    Samedi 27 Février 2016 à 18:14

    Oh oui oui oui happy...!
    "Entre-prêtons"-nous les ondes chaleureuses du petit Poisson rouge & or!

    Beau week-end chère Aloysia.

     

      • Dimanche 28 Février 2016 à 20:24

        Merci Cécile ! "Reflets dans l'eau" avec la partition c'est encore mieux ! happy

    12
    Dimanche 15 Mai 2016 à 10:34

    Bonjour Martine !

    Je reviens sur cette merveilleuse histoire qui m'avait fascinée .............A tout de suite !

      • Dimanche 15 Mai 2016 à 10:43

        Bisous Sabine !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :