• Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun


         Issoudun est un lieu de pèlerinage : en instaurant la Congrégation des Missionnaires du Sacré-Coeur, le Père Jules Chevalier décida d'offrir à Marie un nom nouveau : "Notre-Dame du Sacré-Coeur",  afin d'associer en un seul culte la mère de Jésus et son Fils, nous présentant son coeur (voir ici).

         Une basilique a été édifiée, entourée de monastères équipés de chambres d'hôtes, et son parc est un merveilleux lieu de recueillement, où j'aime à me promener notamment pour visiter sa belle statue de Marie à l'Enfant (que je préfère nettement à celle située dans l'édifice).

         Aujourd'hui le soleil était particulièrement bas, car nous approchons du solstice d'hiver. A midi donc il offrait une lumière oblique mais encore très vive (vous pouvez agrandir ces photos, mais ne soyez pas trop exigeants car je n'avais sur moi que mon téléphone portable, cette fois encore).

    Basilique du Sacré-Coeur d'Issoudun

     

        Pour accéder au parc on contourne la basilique (qui date du XIXe siècle) par la gauche.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

     
        Sur le côté l'édifice est plus imposant et l'on voit qu'une crypte est aménagée avec des ouvertures sur l'extérieur. Des messes y sont dites de bonne heure le matin.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun


         Derrière la basilique on trouve les locaux du monastère, mais dans la cour, à cause des nombreux pèlerinages, une grande salle a été construite récemment pour servir de réfectoire.

    Le Sacré-Coeur d'Issoudun

     
        On y trouve l'effigie du fondateur, le Père Jules Chevalier. Les cuisines sont au rez-de-chaussée.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

     
         C'est alors que l'on entre dans le parc, équipé depuis quelques années de grilles électriques pour le fermer à la nuit venue. Il a perdu un peu de son mystère avec cette grosse bâtisse, et surtout avec la superbe rangée d'arbres qui a été abattue récemment.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun


         Après la salle de réfectoire, on quitte l'enceinte de la Congrégation du Sacré-Coeur et on jouxte le collège-lycée privé Saint-Cyr qui en dépendait à l'origine. La superbe allée arborée qui menait à la statue de la Vierge au bout de cette perspective a malheureusement été arrachée... Les racines devaient menacer les bâtiments.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

     
       Sur la gauche on peut voir la vaste pelouse où se tiennent, en mai et en septembre, les grands rassemblements de prière avec messes en plein air.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

      
        Après celle-ci le parc devient plus sauvage et plus touffu, avec de grands arbres apaisants.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

     
        En voici quelques vues ; on remarquera sur les côtés des "rocailles", sortes de rochers artificiels environnés de lierre et qui évoquent la vie de la nature et les sources, image féminine et maternelle.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun


         De très hauts arbres côtoient des massifs de résineux, plus sombres et toujours verts.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

     
        Je parlais de "rocailles", mais il s'agit aussi d'arbres tronqués sculptés dans la pierre, qui contiennent des petites niches, Marie ayant la réputation d'aimer à apparaître dans des grottes...

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

     
         En voici un exemple, avec le soleil juste derrière...

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

     
        Mais j'oubliais de vous montrer l'approche progressive de la statue qu'on aperçoit au fond.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun


        Je la trouve merveilleuse, avec ces arbres qui l'environnent et la lumière qui l'éclaire toujours par derrière, notamment les matins car elle tourne le dos à l'Est.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Les religieuses et les fidèles la fleurissent, mais il n'y a pas souvent de cierges... Il est vrai qu'il faut les acheter dans la basilique et qu'ils sont chers. Mais j'aime à en faire brûler lorsque je viens.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

           La voici dans l'axe du soleil de ce midi d'octobre.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

               Il y a là un banc pour méditer.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          L'endroit est paisible et harmonieux (sauf lorsqu'on entend les cris des enfants du collège voisin...).

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Continuons notre tour du parc, que j'effectue toujours en m'enfonçant dans les bocages au lieu de suivre la voie goudronnée, car elle mène vers d'autres statues que j'aime moins : l'une de Jésus vraiment triste car on assiste à sa descente de croix, et l'autre de Joseph son père "adoptif".

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Ces arbres sont vraiment hauts, les voir jaillir vers le ciel est un bonheur.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Mais que vois-je ? Un écureuil ! Si j'avais eu un meilleur appareil on l'aurait sans doute mieux vu... En effet par la suite je l'ai retrouvé (lui ou un de ses cousins) dans des branches et ai essayé vainement de la saisir "au vol", mais le téléphone n'a rien saisi du tout... Voyez plutôt (sans les flèches que j'ai ajoutées, on ne verrait rien). 

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

         Continuons.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

         J'ai tenté cette prise de vue en oblique pour que l'on voie à la fois les très hauts arbres de droite, et l'enfilade de cette allée centrale menant au calvaire qui, lors des messes extérieures, sert d'appui au "maître-autel" au bout de la pelouse évoquée plus haut.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

         Dans un recoin, une croix... Marquerait-elle l'endroit où est enseveli le Père Chevalier ?

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

           Sur les côtés on aperçoit des images : ici il s'agit paraît-il de la "4e douleur" (on parle sans doute de Marie) et l'on voit Jésus bébé présenté au temple, et ses parents recevant la prophétie du vieux Siméon (voir ici).

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Retraversons la vaste pelouse et observons les croix qui délimitent l'enceinte sacrée.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Ce sont des images de la Passion, ici Jésus dépouillé de ses vêtements (je n'ai pas voulu photographier des scènes plus pénibles...)

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Me retournant vers la sortie, je suis aveuglée par le soleil à travers lequel apparaît la flèche de la basilique en forme de Cœur resplendissant.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

          Un peu plus loin c'est le clocheton  du monastère qui apparaît.

    Le Parc du Sacré-Coeur d'Issoudun

           Un engin de travaux publics enlaidit le paysage mais dans cet éblouissement de lumière on ne s'en aperçoit pas trop... Serait-ce le symbole dérisoire de la main de l'homme qui cherche à saisir le soleil - tandis que le Coeur porté par la Basilique, lui, rayonne dans la lumière ?

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 29 Octobre 2014 à 20:13

    Remarquable cette visite commentée 

    Des photos divines 

    L'oblique est géniale et nous montre bien la particularité de l'implantation des arbres qui s'élèvent jusqu'au ciel 

    j' ♥ beaucoup cette balade de quiétude vu de chez moi yes

    2
    Mercredi 29 Octobre 2014 à 20:42
    Sabine la pèlerine

    La seconde photo est vraiment incroyable : on dirait que le pavé est irréel !!!

    Quant aux autres, et bien qu'elles aient été prises avec un portable, elles font bien ressentir l'atmosphère qui règne dans les airs ..........

    Avec ce soleil qui semble vouloir ruisseler de partout, c'est magnifique .........

    Je m'assieds un moment sur le banc pour méditer près de cette statue, vivante à souhait !

    MERCI, Martine, pour ce très beau partage, qui fait "RAYONNER" !!!

    T'embrasse très fort : sabine.

    3
    Mercredi 29 Octobre 2014 à 21:19

    Merci, Rose, pour ton appréciation si positive ! j'ai beaucoup aimé moi aussi tes balades à Clermont-Ferrand et autour... yes 

    Bises, Sabine ! Oui, cette magnificence de lumière est particulièrement émouvante en ce moment, et même sur ce blog où je n'approfondis pas le sujet spirituel, ma démarche transparaît... 

    4
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 08:56

    Merci Aloysia, j'apprends et je découvre ce lieu en photos sans compter.... jill

    5
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 09:18

    Bises, Jill !

    6
    Samedi 1er Novembre 2014 à 15:40
    Sabine la pèlerine

    Juste venue te dire que je suis si heureuse de voir que mon récit t'apporte et te parle tant ...Il a été écrit en ce sens, bien sûr, mais de ressentir qu'il est partagé ainsi donne des ailes et du courage pour la suite ......

    Et j'en profite pour respirer toute cette lumière qui émane de ton billet et inonde de la tête aux pieds ..........!

    T'embrasse très fort : sabine.

    7
    Samedi 1er Novembre 2014 à 18:21

    Bisous ma chère Sabine !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :