• Le musicien-mystère


    (Suite de cet article)


        Sans tout vous dévoiler, je veux pourtant apporter quelques éléments de réponse aux questions que je vous ai posées sur ce mystérieux anniversaire.    

     
        En effet, même si certains d'entre vous ont manifesté de brillantes intuitions (comme Sylvie, par exemple), vous n'êtes pas égaux devant l'énigme proposée, puisqu'elle s'adresse essentiellement à des connaisseurs en musique classique.
        Le lien situé en bas du premier article vous conduisait droit à la réponse... mais encore fallait-il cliquer dessus et regarder dans la barre d'adresse ! Merci en tous cas à tous ceux qui ont cherché.

        Il y a quelques jours, je vous parlais du cinquantenaire de la mort de Guy Ropartz, qui nous a quittés le 22 novembre 1955. Cela m'a rappelé qu'il n'était pas le seul de sa corporation à être disparu en 1955, et lorsque je cherchai la date exacte de la mort de son brillant confrère (car il est tout de même plus connu que Ropartz), je découvris qu'il s'agissait du 27 novembre !... Ce qui nous donne dimanche prochain, date butoir de cette petite rétrospective. Je décidai donc de me livrer à ce petit jeu pour agrémenter quelque peu le style de mes articles...

        Reprenons un par un les différents indices :

    Le premier : "Il ne se prénomme pas Merlin"... En effet : il se prénomme Arthur ! Bravo Viviane ! Cétait une allusion à l'un de mes précédents articles sur l'anniversaire du petit Merlin, photographié auprès d'un petit Arthur...

     
    Le second : "Ce n'est pas un "Petit Suisse"... Bien sûr ! C'est un "grand homme de nationalité helvétique" ! (Jeu de mots-laid évidemment...)

    Le troisième : "Il s'est distingué dans quelques films notamment avec Louis Jouvet". En fait, il a écrit et dirigé la musique de certains films. Mais pour le film "mystère", dans lequel notre ami fait "une apparition", le voici :



        Il s'agit de "Un revenant", film de Christian-Jacque, dans lequel nous voyons notre héros, directeur de l'orchestre que supervise Jacques Sauvage, donner la réplique à Louis Jouvet qui lui demande de répéter pour la représentation du soir.

        Allez, pour finir en beauté, je vous livre la photo du fumeur de pipe en entier :




    Ajoutons aussi un lien musical.
    Comme avant-hier, je ne dis pas encore
    de quoi il s'agit, mais vous le verrez dans
    la barre d'adresse...  suspense...
    (J'espère au moins que vous pourrez
    l'atteindre, ce lien ?)
     
        
    (A suivre ici)
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Novembre 2005 à 12:00
    Oui, c'est sûr. C'est Arthur Honneger (c'est écrit sur l'affiche ) :))


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :