• Le Jour du Pardon


        La lune atteint sa parfaite opposition au soleil dimanche matin à 6h24 (heure de Paris, 4h24 GMT), alors qu'elle sera située à 23°14 du signe du Bélier tandis que le soleil se trouvera à 23°14 du signe de la Balance.

          Tandis que comme toujours cet épisode de "Pleine Lune" entraîne en nous des débordements émotionnels et une agitation mentale, comme en dehors de nous des inondations et une agitation météorologique, son action s'applique ce mois-ci tout particulièrement à nos problèmes relationnels, sur lesquels qu'il nous sera loisible de travailler.

     

    Pleine lune


           En effet l'axe Bélier-Balance est l'axe relationnel par excellence, le Bélier, signe de début du printemps, marquant la volonté, l'affirmation de soi et la Balance, signe de début de l'automne, ouvrant l'ère de l'effacement de soi devant les autres, le souci d'un savoir-vivre social.

           Pierre Lassalle, astrologue et chercheur spirituel, a créé en 1990 l'astropsychique, une méthode de travail sur soi à base méditative dans laquelle on utilise les configurations astrales comme symboles de ce qui se passe en réalité à l'intérieur de soi. Outre un ensemble de techniques à base de "rêve éveillé" permettant d'analyser son propre thème natal un peu à la façon dont on analyse ses rêves dans la méthode jungienne, et de le faire évoluer en considérant les différents astres comme des archétypes avec lesquels le sujet interagit, il a aussi présenté des investigations intérieures possibles pour chaque Pleine Lune - sachant que si l'une d'elles se produit sur un point précis de votre thème natal elle a d'autant plus d'importance pour vous.

          Le travail préconisé, pour être utile, doit être effectué un peu avant le moment précis de l'apogée lunaire : c'est là que les forces en jeu seront les plus puissantes. C'est pourquoi je considère que le bon moment ce mois-ci est samedi, dans la soirée de préférence, plutôt que dimanche où la lune aura déjà entamé son déclin.

          Or, n'est-il pas étonnant que ce samedi soit précisément le jour choisi pour commémorer l'attentat de Nice ? Cette Pleine Lune est celle du Pardon... et de la Réconciliation.

    Réconciliation -sculpture de Josefina de Vasconcellos

     

       Pour ceux qui voudraient utiliser cette opportunité pour tenter de régler des problèmes relationnels dans leur propre vie, voici comment procéder.

    *

         Trouvez un moment et un endroit tranquille pour pouvoir vous mettre en méditation en toute sérénité. Ménagez-vous une petite heure, arrangez-vous pour pouvoir vous exprimer sans être entendu, utilisez si vous le souhaitez une musique douce pour vous envelopper dans son cocon et un encens pour apaiser votre cœur. Vous pouvez vous asseoir sur un coussin ou sur une chaise (voire un fauteuil) comme vous le préférez.

         Après avoir fermé les yeux, respirez profondément et détendez-vous longuement, jusqu'à sentir votre respiration s'effectuer tranquillement et librement dans votre cœur, au centre de votre poitrine, là où vous ressentez chaleur et joie.

         Quand vous vous sentez totalement centré et en paix, imaginez comme dans un rêve que la personne avec qui vous avez des difficultés relationnelles est en face de vous, prête à vous entendre lui exposer ce qui ne va pas entre vous.

          Sans sortir de votre état méditatif et notamment sans ouvrir les yeux, vous allez alors lui parler, et le plus efficace est d'essayer de le faire haute voix, car cela libérera les émotions que vous réprimez et peut même vous conduire à les exprimer totalement (en criant ou en pleurant...), ce qui vous soulagerait. Le processus se développe en trois étapes.

         1 - Commencez ainsi : « X [son nom], je te pardonne pour avoir [fait, dit...] ... » et prenez le temps, tout le temps nécessaire, pour détailler tout, absolument tout ce qui vous revient contre cette personne ; tous vos griefs doivent lui être exprimés, tour à tour, posément. Et n'oubliez pas de rester en contact avec vos émotions, n'en demeurez pas à un catalogue mental : votre souffrance doit transparaître, faites-la lui bien comprendre.
         Lorsque vous sentez que vous avez vidé votre cœur, vous lui dites en la "regardant" (mentalement) "dans les yeux" : « pour tout cela, je te pardonne et je te libère ». Ce second verbe est particulièrement puissant ; vous devez sentir cette libération à la fois en vous et dans celui que vous imaginez face à vous. Elle vous allège et vous remplit de joie tous deux.

          2 - Puis continuez ainsi : « À ton tour, pardonne-moi pour... » En effet, il est évident que vous allez trouver en vous des culpabilités ; rien n'est à sens unique, toute relation conflictuelle présente forcément des torts partagés et vous ne pourrez trouver la paix si vous demeurez dans la posture de la victime réclamant réparation. Réfléchissez donc profondément à vos torts éventuels, à vos maladresses, à vos omissions... et exprimez-les à haute voix comme précédemment, en restant proche de vos émotions et de vos ressentis.
         Quand vous sentez que vous avez tout dit, faites silence et imaginez-vous clairement, en écoutant de toutes vos oreilles, que votre vis-à-vis prononce à son tour cette formule magique : « Y [votre nom], je te pardonne et je te libère. » Sentez l'immense allégresse qui vous parcourt, le soulagement intense que cela provoque en vous. Riez si vous le voulez. Sautez et dansez en rêve avec votre partenaire, imaginez-vous sous une pluie de fleurs, ou sous une cascade rafraîchissante par un superbe soleil.


    Pardon

     

         3 - Enfin terminez ainsi (c'est le plus délicat) : « Et maintenant, Y [vous vous parlez à vous-même], je te pardonne pour avoir cru que X te faisait [ceci ou cela...]... pour avoir cru lui causer [tel ou tel tort...] ... etc. » Et vous reprenez les principaux points de vos différends comme s'il s'agissait de croyances de votre "moi" dont il vous est possible maintenant de vous libérer. Peu à peu, vous prenez conscience que tout cela n'était que rêve, que projections et que cela n'a jamais réellement existé. Et, prononçant les mots : « Pour tout cela, je te pardonne et je te libère...», vous les voyez se dissoudre tandis que la personne avec qui vous aviez cru ne pas vous entendre devient lumineuse et rayonnante comme votre propre reflet dans un miroir.

           En respirant largement, peu à peu vous revenez à vous-même, tranquillement et joyeusement.


         Ensuite, pour ancrer comme l'on dit l'issue positive de cette méditation, prenez encore un moment pour dessiner une image radieuse de votre "ami(e)", ou toute autre figure évoquant pour vous la joie de cette libération ; ou bien écrivez-lui une lettre de réconciliation que vous n'enverrez pas mais détruirez après l'avoir bien développée et relue.


    *


          Je pense que vous concevez combien ce travail peut être puissant, et j'espère qu'il pourra aider certains d'entre vous.

         En ce qui me concerne, il m'a déjà souvent aidée. Les résultats d'un tel travail psychique ne sont pas immédiats, sauf cas exceptionnels ; mais dès votre prochaine rencontre avec la personne incriminée efforcez-vous de rester neutre et observateur. Vous devriez peu à peu ressentir une évolution dans son comportement. Et il est important de prendre conscience du fait que s'il y a évolution, c'est tout simplement parce que vous-même ne renverrez plus le même signal à cette personne : parce qu'elle vous sentira différent - moins tendu peut-être, tout simplement moins "sur la défensive".

          Alors vous vous serez libéré d'un poids inutile, vous aurez enfin créé "du nouveau"...

     

    Journée d'automne

     
    À suivre ici 

     


  • Commentaires

    1
    Thierry
    Samedi 15 Octobre 2016 à 08:27

    Lunaison qui gouverne si souvent les hommes depuis des temps immémoriaux

    L'action de la lune sur la terre est encore plus complexe, on lui impute maintenant un effet de brassage interne du manteau liquide par convection du fait de son potentiel attracteur qui contribue à l'entretien de la dynamo terrestre mais qui qui transfère aussi de l'énergie et à limité le refroidissement interne de notre planète car que se fige l’asthénosphère et le noyau liquide et plus de champs magnétique, plus de protection, plus d'atmosphère, plus de vie... tout est dans tout et notre compagne qui s'éloigne et notre gardienne la plus sûre non seulement des saisons  mais de notre avenir

    LUNA LUX ETERNA

     

    il n'est que de te voir le soir dans le ciel

    une et unique tu es en ta tunique pas de fiel

    de nos nuits la compagne tu ravis nos yeux

    de tes rayons tu ravives aussi de la terre les fruits

    phasée tu nous présentes depuis longtemps

    presque toujours en fait la même face criblée

    des astronomes tu as souvent été la seule ciblée

    combien d'explorateurs as tu donc fait rêver

    quand tu montrais ta figure blême constellée

    de cratères qui semblaient à ras de terre

    co orbitante tu es sœur plus que fille

    et dans tes entrailles un savoir distille

    aussi dans cette valse si ancienne

    qui nous lie lentement t'éloignes tu

    mais tu restes indispensable aux saisons

    car ta révolution évite la notre

    et tu maintiens et stabilises

    notre inclinaison sur l'écliptique

    aussi ta présence parfois elliptique

    n'est elle en rien totalement énigmatique

    si proches et si précoces nous fumes

    si différentes nous sommes devenues

    car trop petite tu t'es définitivement refroidie

    et figée comme un astre mort et raidi

    aussi plus aucune marée ne secoue ta surface

    mais tu accentues de ta présence les nôtres

    car par des conjonctions ton potentiel s'exprime

    qui imprime à nos surfaces liquides des courbes

    Toute auréolée ou encore ensanglantée

    te voici prophétesse ou bien poétesse

    qui inspire les plus louangeuses paroles

    c'est que tu parais si lumineuse

    quand éclairée du soleil tu reflètes

    les rayons jusqu'à la pâmoison 

    et si gibbeuse et truffée de cratères tu t'évases

    tu permets à tant de pierrot de s'évader

    à ton contact et de dépasser des limites

    rien ne milite plus pour un rapprochement

    mais outre ton éloignement réel et les bâillements

    il y a de près ton univers poussiéreux qui dérange

    ton attraction a pu en griser plus d'un

    avant qu'il ne découvre de ton âme la noirceur

    et n'éprouve du temps, à ton contact, la froideur

      • Samedi 15 Octobre 2016 à 09:34

        La Pleine Lune est "en nous" ! Et comme je le disais, elle provoque des débordements... sarcastic

        Amitiés Thierry.

    2
    Samedi 15 Octobre 2016 à 09:42

    Bonjour Aloysia,

    Cette méditation est très puissante et je ne doute pas du résultat dans notre petite sphère de tous les jours. Cependant à l'échelle mondiale, comment "essayer" de pardonner à ceux qui ont fait des crimes contre l'humaité, comme la shoah ou bien rien que les bombardements d'Alep, ou les atrocités de daech ?

    Ta dernière photo est sublime de sérénité. Merci.

      • Samedi 15 Octobre 2016 à 10:06

        Je ne parle pas de ça !! Je reste à l'échelle de notre petite sphère personnelle. Comment veux-tu pardonner à des gens que tu n'as pas connus personnellement des choses que tu n'as pas vécues personnellement ?... Cependant si j'évoque ce fait étonnant qu'aujourd'hui on commémore l'attentat de Nice, c'est que je pense que cette énergie de "réconciliation" sera présente dans le cœur des participants et que c'est un bienfait pour tous.

    3
    Samedi 15 Octobre 2016 à 13:22

    Merci pour toutes ces conseils du pardon dans la méditation...

    Il serait important pour ma paix intérieure que je les mettent en application.

    En cette période de Pleine Lune, l'énergie de réconciliation devait être présente à Nice. J'ai regardé à la télévision la cérémonie très émouvante.

    Bisous Aloysia

    Béa kimcat

      • Samedi 15 Octobre 2016 à 15:30

        Bisous Kimcat, de tout cœur avec toi.

      • Dimanche 16 Octobre 2016 à 11:19

        Merci...

        Oups ! Je corrige une faute !!!

        Que je les mette en application !!!

        Je suis vraiment fatiguée...

        Bisous et bon dimanche Aloysia

    4
    Samedi 15 Octobre 2016 à 21:27
    durgalola

    ce soir en revenant de la ville, la lune se tenait devant nous, imposante, large, emplie. Elle était si présente que dès la voiture au garage, je suis ressortie pour aller à sa rencontre ; elle était telle Vénus prenant son bain dans les nuages. Je me suis sentie en amitié avec cette boule pleine. 

    Toute tentative pour que nous nous pardonnions les uns et les autres est bienveillant et favorise la paix. Bises 

    5
    Samedi 15 Octobre 2016 à 21:48
    C'est un beau moment que tu as vécu là. .. Oui le Pardon est le coeur de toute guérison en ce monde.
    6
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 00:30

    Un beau symbole, cette lune de pardon.

    Quant aux difficultés relationnelles, je ne crois pas en avoir, mais, le cas échéant, j'essaierai ta méthode.

      • Dimanche 16 Octobre 2016 à 10:15

        La méthode n'est à utiliser que si on en ressent le besoin ! Par exemple si l'on éprouve un vif ressentiment contre une personne. Bises, Carole.

    7
    Thierry
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 09:18

    Merci Aloysia de ces conseils avisés (pas seulement nocturne) je sais que le pardon n'est pas l'oubli, mais un dépassement de soi pour et vers l'autre, dans le maintien du lien, malgré et quoique, il impose réflexion, silence et aussi grandeur.

    La mansuétude et la bienveillance doivent être convoquées et on doit chercher à comprendre les motivations de l'autre, mais ce n'est ni expliquer, ni justifier, tous au plus aller au bout d'un chemin de tentative de conciliation, mais on n'atteint pas toujours la lune dans ce domaine, même si on la demande.

    Alors les mouvements, l'agitation peuvent continuer ou reprendre leurs droits sans croiser les doigts ou les croiser

     

    Compagne des jours et des nuits

    c'est surtout la  nuit que tu luis

    et si du soleil les rayons tu reflètes

    et qu'on te trouve ronde et replète

    tu définis presque des saisons

    au rythme des phases de tes lunaisons

    et dans ta ronde périodique

    où soudain tu t'enfles

    et prend du volume

    on ne cherche pas l'enclume

    de mythes tu es porteuse

    depuis des temps lointains

    et accompagne une cohorte de refrains

    tes origines sont à tous apparues obscures

    avant que de tes entrailles on ne tire

    quelques cailloux à la fière allure

    ou encore de rares météorites

    tombées dans le désert blanc ou de sable

    récupérées par quelques hantés rites

    et dont la composition

    ne prêtait pas à confusion

    le doute n'est plus permis

    un planétésimal lointain ou proximal

    peut être impactant à lente vitesse

    depuis un point de Lagrange

    aura arraché avec lui un partie de toi, de moi

    et après avoir fait voler en éclats à la ronde

    une partie qui se ségréguât à la limite de Mohr

    donna cette boule en fusion

    qui dans ces âges anciens

    luisait comme un chaudron

    son rapide refroidissement

    et sa faible gravité

    on laissé échapper chaleur et vapeur

    mais la grande avalanche du ciel

    a pu grêler ton visage

    te donnant un air triste

    et si lentement ta dérive

    a consisté à t'éloigner

    tu as ralenti la rotation de la terre

    et donné au jour sa longueur actuelle

    tandis que les saisons égrènent encore

    ces alternances là où Mars

    n'a eu de cesse de basculer

    dans de sacrés excès

    comme le prouvent

    ses glaces équatoriales

    alors sélénites ou pas

    tu es bien tellurique

    tes cratères évasés

    ne sont pas ceux de volcans

    mais d'impacts nombreux

    dont tu gardes la trace

    car pas besoin de plume

    pour voir clair en toi

    sur ta peau ridées

    on lit à cœur ouvert

    les stigmates du temps

    tout est ici bien conservé. 

      • Dimanche 16 Octobre 2016 à 10:13

        Merci Thierry, pour ce beau poème. Cependant voici une précision qui s'impose : le pardon N'EST PAS un dépassement de soi pour l'autre, mais une GUÉRISON de soi. En effet lorsque l'on pardonne, ainsi, en méditation, l'autre n'en sait rien et n'en tire aucun bénéfice. Le seul bénéfice est pour toi qui te soulages d'un poids de souffrance parfois énorme.

    8
    Thierry
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 14:57

    Oui yom Kippour est là mais pour qui ?

    on peut avoir beaucoup à pardonner mais aussi à se pardonner ou à se faire pardonner, il faut faire la part des choses et donner le meilleur de soi même.

    Notre sentiment de culpabilité peut être fort inhibant et se pardonner à soi même est alors libérateur d'énergie.

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :