• Le Bestiaire, ou le Cortège d'Orphée

     
    DromadairesLe dromadaire

              Je vous avais parlé d'une seconde surprise au sujet du "Bestiaire d'Orphée" d'Apollinaire...
            Je pensais vous livrer peu à peu les mélodies pleines de charme et d'humour que Francis Poulenc a composées autour de certains de ces portraits.
            Malheureusement, j'ai découvert que je ne les possédais pas en CD... et de fil en aiguille, j'ai trouvé sur Youtube un enregistrement de l'interprétation historique de cette oeuvre, avec Francis Poulenc lui-même au piano, et son ami et complice Pierre Bernac au chant ! Plus rien à y ajouter : l'enregistrement étant ancien, on n'en a pas l'image, et pour remplacer celle-ci, l'auteur a inséré les illustrations originales créées par Raoul Dufy à l'occasion de la parution du recueil, plus le texte de chaque quatrain évoqué.
           Je vous livre donc cette vidéo telle quelle ! Appréciez bien au passage les pirouettes du piano et le ton malicieux du chanteur dans "le dromadaire" au début, ou à la fin la douceur rêveuse de "la carpe" , ainsi que les gammes descendantes de "l'écrevisse" qui recule...  Jamais Apollinaire n'aurait pu être mieux servi !
         À travers chacun de ces animaux, il exprime un peu de lui-même, se comparant ou projetant ses rêves. Mais sur trente portraits parmi lesquels quatre d'Orphée, classés initialement par familles (voir ici le texte original), Francis Poulenc n'en a retenu que six (il faut dire que certains étaient un peu  osés, comme "le lapin" !), disposés différemment.
     
    (Note de 2017 : l'interprétation avec Pierre Bernac ayant été supprimée je la remplace par celle-ci
    où c'est encore le compositeur au piano).
     
     
     
    La chèvre du Tibet
    chevre angora
     
     

  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Février 2010 à 12:00
    j'ai passé là un agréable moment. de superbes textes et de très belles images. bonsoir


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :