• La Voie

     

    Tarot Zen-La Solitude - modifié

     

         Une loupiote brille dans la nuit. Une petite voix s'élève :

    - C'est encore loin ? 

         La nuit paisible s'étend à l'infini, rayonnante de sérénité.

         La petite voix reprend, comme se répondant à elle-même :

    - Peut-être qu'en réalité on n'avance pas... 

         Le silence est plus profond qu'un tapis de soie.

    - Peut-être qu'il faut attendre ici ?

         La loupiote stationne un instant, tentant de percer les ténèbres plus obscures que jamais.

    - Je ne comprends pas, il me semblait bien qu'il y avait quelqu'un devant moi tout à l'heure, et maintenant je ne vois plus l'autre lumière... Il y a quelqu'un ?... Non, il n'y a personne...

         Silence.

         Soudain : zzzz-sclatsch !!

    - Aaaaahhhh !

     

    Eclair

     

         Un éclair fulgurant a traversé la nuit, inondant tout de sa clarté. 

          La loupiote a fait un bond gigantesque sur place, de surprise.

    - Qu'est-ce que c'était ? J'ai vu quelque chose ! J'ai vu quelque chose ! Mais c'était quoi ? C'était quoi ? Je ne peux pas me rappeler ! Je n'arrive pas à me rappeler !!

         Elle se remet à avancer dans les ténèbres retombées.

    - Comment cela s'est fait ? Qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour provoquer ça ?! Voyons... C'était : "Silence"...

          Silence ...

           Silence ...

    - Ça ne marche plus... Je n'y vois toujours rien...  Je suis désespérée...

          La lumière tremble et dans l'obscurité feutrée il y a comme une douce complicité. 

     


         La musique s'écoule comme une source et parle avec une voix amie.

       Si j'ai choisi cette version de la "Louange à l’Éternité de Jésus" tirée du Quatuor pour la Fin du Temps d'Olivier Messiaen, c'est pour la beauté de l'interprétation comme celle de la prise de vue, et non pour la question "Qui est Jésus ?" qui vient l'orner de façon incongrue. Mais pourquoi ne pas se la poser en effet ? 

       Avec l'approche de Noël, il semble que le moment soit venu de comprendre, avec cette musique, que si Jésus est véritablement éternel, il n'est forcément jamais ... or s'il n'est jamais né, il n'est non plus jamais mort

        Et dans ce cas, que s'est-il donc passé en cette fameuse "nuit" que l'on place traditionnellement au 25 décembre parce que c'est la période où nous connaissons les ténèbres les plus profondes, les nuits les plus longues et même les jours les plus sombres ? Que s'est-il passé, dans les profondeurs du désert et de la solitude ? 

          Est-ce vraiment un évènement du passé, un évènement historique ? Ou n'est-ce pas un conte, un mythe destiné à nous rappeler symboliquement ce qui se déroule justement au plus profond de nous-même ?

     

    Subitement une grande lumière est apparue... 

    C'est bien ce que disent les chants de Noël, n'est-ce pas ? 

    Michaud veillait le soir dans sa chaumière
    Près du hameau : il gardait son troupeau.
    Le ciel brillait d'une vive lumière,
    Il se mit à chanter : "Je vois ! Je vois !
    Je vois l'étoile du berger !"

    (Noël traditionnel de Gascogne)


          Il "veillait" : comme la petite loupiote, sa "veilleuse" restait allumée.

        Il "gardait son troupeau" : c'était un être humain, il avait conscience de posséder des organes vitaux, de ressentir des émotions, d'être vivant, mais cependant de n'être pas que cela (voir ici, Krishna en gardien des vaches).

         Et soudain en effet, la fulgurante lumière lui est apparue, non plus pour disparaître comme l'éclair, mais de façon continue : l'Étoile s'allume et il voit !

     "Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité." Évangile de Jean, I, 14.

       C'est cette gloire resplendissante que l'on croit entendre alors sous la forme d'Anges qui chantent et sonnent de la trompette ! Mais en vérité il n'y a rien qui soit "né" : c'est juste la Lumière du Verbe qui s'est manifestée en nous, alors qu'elle était déjà présente à l'état latent et qu'on ne la voyait pas.

     

    Omkara-la syllabe primordiale

     

         Et pourtant n'ayez crainte, il y aura une crèche dans ma maison. Je suis attachée à ces traditions si bonnes pour le cœur, car ce petit bébé auquel nous apportons nos prières et nos présents, c'est nous-même : si l'on ne devient pas semblable à un petit enfant on n'entrera pas dans le Royaume des Cieux, a dit celui que nous appelons justement Jésus et qui semble-t-il, serait tout de même né et mort à un certain moment de notre "histoire" intime, y laissant une trace indélébile, un sillon parfait, une note indestructible...

           Dans le mystère de la nuit, tout devient limpide... 

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 18:20

    Bonsoir Aloysia, gardons notre âme d'enfant et nous entrerons dans la lumière !

      • Jeudi 17 Décembre 2015 à 18:24

        Comme tu dis bien, Danaé... Et avec toi, c'est facile : tu as des bonnes joues de bébé, c'est un bonheur de te faire des bisous !!  Merci merci merci... smile

    2
    Jeudi 17 Décembre 2015 à 19:29

    Pourquoi le Christ n'aurait pas existé ? Pourquoi pas ? dans un corps humain ... justement (ce qui me remue toujours, c'est la lignée du Christ ... tous les ascendants de Joseph ... et lui est né de Marie)

    Ses paroles ,sont si fraîches, si justes ... 

    Et je ne renie pas les autres religions. J'ai préparé ma crèche aussi ... et  le chat a testé .. trop petit pour lui.

    JE te remercie pour ton texte lumineux yes et qui nous garde éveillé. Bises 

      • Jeudi 17 Décembre 2015 à 19:55

        Bien sûr, Durgalola ; je n'ai pas voulu compliquer mon discours car j'ai pensé qu'il était aussi bien de laisser réagir ceux qui me liront. Mais si Olivier Messiaen parle de "Jésus", sans doute parce qu'il était très attaché sentimentalement à Sa personne, en fait il se trompe : celui qui est éternel, ce n'est pas Jésus, c'est le Christ. Quand on désigne Jésus comme  un être humain qui est né, a enseigné, puis est mort, cela laisse au Christ la place d'Être éternel, jamais né, et jamais mort. Jésus était le visage manifesté du Christ, et en effet ses paroles sont si fraîches et si justes... ! Bises !

    3
    jamadrou
    Vendredi 18 Décembre 2015 à 09:11

    la Voie est toujours ouverte alors tranquillement avançons.

      • Vendredi 18 Décembre 2015 à 09:53

        J'aime ta tranquillité, Jamadrou, alors donnons-nous la main... wink2

    4
    Vendredi 18 Décembre 2015 à 09:52

    Que la lumière brille sur notre route....   Ta parole est une lampe sur mon sentier....  Eclairant pas après pas....

      • Vendredi 18 Décembre 2015 à 09:55

        Oui, Jean, Sa Parole est une lampe sur mon sentier. Nulle nécessité de voir plus loin. Merci de ta visite et belle journée à toi.

    5
    Vendredi 18 Décembre 2015 à 11:15
    Daniel

    Je veux rester un petit innocent, loin des turpitudes du monde !

      • Vendredi 18 Décembre 2015 à 12:39

        Oui, tu as raison Daniel.... Tout en sachant que le monde est en nous, et ses turpitudes avec.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :