• La Vérité

     
           Voici une phrase du grand poète et mystique soufi Al Hallâj (858-922), qui à elle seule exprime tout ce que les grands saints, de quelque religion ou culture qu'ils soient, ont vécu ou manifesté.

     



    Al Hallaj - mystique soufi

     

    « Ô gens, quand la Vérité s’est emparée d’un cœur, Elle vide tout ce qui n’est pas Elle. Quand Dieu s’attache à l’homme, Il tue en lui tout ce qui n’est pas Lui. »

     

         Que vous interrogiez la vie de François d'Assise, de Rûmî ou de Ramana Maharshi, vous ne trouverez que cette évidence.

            À quoi bon alors débattre sur telle ou telle vision de la voie spirituelle ? Toutes conduisent au même but, au but unique : Cela, que vous appelez du nom que vous voulez (aussi bien neutre, que féminin ou masculin)...

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Septembre 2015 à 20:12

    Cette phrase va en mettre plus d'un mal à l'aise 

    UNE BONNE SEMAINE JE TE SOUHAITE 

    Je t'offre le fruit de mon observation ( la suite sur mon billet d'aujourd'hui )

    _DSC1320

     

    2
    Lundi 28 Septembre 2015 à 21:23

    Oui, ma chère Rose, je l'avais vu avant même que tu me le proposes, et j'avais admiré ta dextérité à manier l'appareil. Etant plus à l'est tu as vu la lune déjà éclairée de nouveau à 5h, alors que moi, couchée vers 5h10 je la voyais toujours aussi sombre... 

    3
    Mardi 29 Septembre 2015 à 14:25

    J'aimerais  croire qu'un jour la vérité, plutôt que de s'emparer d'un cœur, se laisse prendre par ce cœur... 

    « Ô gens, quand la Vérité "se laisse prendre par le cœur".  Elle vide tout ce qui n’est pas elle. Quand "l'évidence" s’attache à l’homme, elle "efface" en lui tout ce qui n’est pas "elle". »

    4
    Mardi 29 Septembre 2015 à 16:07
    renee

    à méditer...bises Aloysia

    5
    Mardi 29 Septembre 2015 à 16:30

    Coucou Aloysia, je n'ose dire, la Vérité devrait nous crever les yeux et on s'évertue à la chercher !!!

    6
    Mardi 29 Septembre 2015 à 17:34

    glasses  Bonjour à vous, Renée, Jamadrou et Danaé, et merci de vos remarques !

    Ma chère Jamadrou, tu as le droit d'exprimer la chose comme tu le ressens... "L'évidence" plutôt que "Dieu" est une belle traduction, "effacer" plutôt que "tuer" est tout aussi acceptable ; par contre on contestera je pense l'idée que la Vérité "se laisse prendre par le coeur", cela donne au coeur une importance qu'il n'a pas. C'est plutôt notre petit coeur qui se laisse prendre par la Vérité ! 

    Et cela nous ramène à ce que dit Danaé : notre petit coeur s'évertue à chercher ce qui devrait lui crever les yeux !! Oui, mais comme Cocteau l'a bien montré dans "Orphée" et "le Testament d'Orphée" avec ses statues aux yeux aveugles (je ne sais pas si c'était son but) nous sommes des aveugles dont les yeux sont couverts d'épaisses croûtes, et si nous ne faisons pas un travail réel pour ôter ces croûtes nous ne verrons jamais rien...

    7
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 10:20

    À quoi bon débattre et se battre aussi... Belle journée Alyosa.  brigitte

      • Mercredi 30 Septembre 2015 à 14:21

        Génial ! C'est nouveau je crois : on peut répondre à chacun personnellement. Comme tu le dis, Brigitte : ni débattre ni abattre ni combattre !... 

    8
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 14:05
    Daniel

    Pour ma part, je suis un peu dubitatif. Je me demande bien si la vérité rxiste ou plutôt s'il n'y a pas plusieurs vérités.

    9
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 14:25

    Cela dépend du niveau où tu te situes, Daniel.

    10
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 14:28

    cela me gêne toujours quand des personnes critiquent la voie des autres ... alors je ne peux qu'être en accord avec ce poète. Bises

    11
    Jeudi 1er Octobre 2015 à 18:06

    smile   Tu ne m'étonnes pas, Durgalola. Je te reconnais là tout à fait. Amitiés sincères.

    12
    thierry
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 19:10

    Ces soufis sont des précurseurs à la pensée affutée ayant placé le curseur bien haut!

    La vérité pour justifier quoi ?

    La vérité peut servir d’objet justifiant, d’explication dans les relations humaines mais de quelle vérité parlons-nous ? De celle que nous habillons de pseudo réalité pour convaincre et obtenir sinon l’accord et l’approbation du moins la compréhension dans une tentative reformulée d’expliciter des raisons qui ne remplacent pas la raison ?

    Notre vérité intime faite d’intuition, de sensations et d’envie est, elle, plus diffuse et vague et bien moins déterministe ; aussi reformulée et étayée pour donner une bonne, une seule bonne raison, à un comportement, une décision, une action, nous cherchons en nous même  comment la tourner, la détourner pour l’assimiler à une volonté, une obligation, une contrainte majeure qui masquent en réalité bien des insuffisances, des doutes et des peurs rentrées et qui ne peuvent simplement s’externaliser et s’analyser simplement.

    Alors cette vérité paravent dont on use et abuse conduit à des fuites, des défenses, des refuges et ne veut certes pas dévoiler cette intériorité qui ne peut facilement dans l’altérité s’épanouir en permanence et va donc recourir au procédé des schèmes.

    Habillage pour transfuge, calorifugeage pour frilosité, et cette pilosité qui se hérisse et vise à avertir et à mettre à distance.

    La vérité se suffit elle à elle-même lorsque dé- con textualisée elle est comme un îlot isolé dont la singularité dans l’océan des événements sonnerait comme une anomalie, une perfidie, une figure de style pour se débarrasser des curieux et des importuns, et assumer seul son destin.

    Pourtant il faut la rendre plus vraie que vraie et sans tout dévoiler au moins montrer le vent qui met en mouvement et suscite les réactions.

    13
    Samedi 3 Octobre 2015 à 10:17

    C'est intéressant mais si l'on y applique la phrase unique que j'ai citée, il ne reste plus rien !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :