• La Vallée d'Obermann


       Dans la première des Années de Pélerinage, consacrée à la Suisse, Franz Liszt composa une pièce méditative superbe : la Vallée d'Obermann, inspirée du roman épistolaire de l'écrivain français établi en Suisse Étienne Pivert de Senancour



       L'oeuvre est précédée de cette citation :

    «   Que veux-je ? Que suis-je ? Que demander à la nature ? … Toute cause est invisible, tout fin trompeuse ; toute forme change, toute durée s’épuise… Je sens, j’existe pour me consumer en désirs indomptables, pour m’abreuver de la séduction d’un monde fantastique, pour rester atterré de sa voluptueuse erreur. »

    Etienne de Sénancour, Obermann, Lettre 63

      

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Juillet 2015 à 19:02

    chère Aloysia, mes photos NetB datent de la semaine dernière ... même si les sujets paraissent anciens ... valise, robe année 60 ... et merci pour Liszt.

    Bises

    2
    Lundi 20 Juillet 2015 à 19:36

    Merci chère Aloysia pour cette belle musique qui accompagne un texte qui devrait nous interroger ! Nature et musique s'associent pour nous faire vivre un instant de beauté "passagère" ! Bonne soirée et bises amicales.

    3
    Lundi 20 Juillet 2015 à 20:02

    Oui, Durgalola, je m'en doutais un peu... Tu es une pro de la photo N&B, bravo, c'est très tendre et nostalgique.

    Bonsoir, Danaé ! Cette musique était diffusée sur France Musique samedi matin alors que nous prenions la route du retour, et n'ayant pas entendu l'annonce je l'ai confondue avec "Funérailles" du même auteur ! Mais si ce dernier morceau, particulièrement d'actualité en ce qui nous concernait, aurait été beaucoup plus âpre que celui-ci, celui-ci par contre s'avéra une traduction parfaite de ce que je ressentais, les poètes romantiques allemands (auxquels s'associe Senancour) ayant une connexion toute particulière avec l'esprit du Vedanta.

    4
    Evy
    Lundi 20 Juillet 2015 à 21:29

    J'aime beaucoup merci pour ce partage et de ta visite douce soirée bisous Evy

    5
    Lundi 20 Juillet 2015 à 22:02

    Bisous, Evy !

    6
    Mardi 21 Juillet 2015 à 01:17

    C'est si beau Aloysia!

    Merci et douce nuit à toi.

    7
    Mardi 21 Juillet 2015 à 08:48

    Bonjour Jamadrou ! Je t'embrasse affectueusement.

    8
    Mardi 21 Juillet 2015 à 09:48

    C'est joli a écouter....

    9
    Mardi 21 Juillet 2015 à 12:11

    Oui c'est très beau ! Bonne journée, Jean.

    10
    Mardi 21 Juillet 2015 à 15:30

    Je ne peux pas écouter la musique c'est "inaccessible"

    J’ai ajouté en bas de page de mon article « les moissons », une sorte de pétition,  en faveur des agriculteurs qui ont démarré leur révolte chez nous, en Basse Normandie, dans le Calvados. Si tu veux les soutenir aussi, tu es la bienvenue pour ajouter un petit mot de soutien à ces agriculteurs qui triment sans recueillir comme il se doit le fruit de leur travail, bien amicalement, gros bisous

    11
    Mardi 21 Juillet 2015 à 15:45

    En effet, j'ai vu leurs revendications ce midi à la télévision. Je pense qu'ils ont été entendus. Bisous !

    Pour la musique, passe sur youtube cela devrait fonctionner. Mais il est vrai que cet enregistrement est "confidentiel" ; je l'ai choisi par défaut, tous les autres te montrant le pianiste en pleine action, ou alors une photo immuable de Liszt désolé...

    12
    Mardi 21 Juillet 2015 à 20:44

    Merci pour ce moment musique ...........plénitude 

    13
    Mardi 21 Juillet 2015 à 23:20

    Merci, Rose.

    14
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 20:43

    Bonsoir Martine,

    J'ai vu sur un blog ami que tu as perdu un de tes frères. Je t'adresse mes sincères condoléances, te souhaite bon courage, et te soutiens du fond de mon coeur. S'agit-il de ton frère musicien, qui faisait de la musique de chambre avec des instruments anciens dignes de la cour de Louis XIV ? J'espère ne pas être impudique en parlant sur ton blog, si cela te dérange tu supprimes mon com. C'est que je ne suis pas sur les mails. Mais si tu préféres me répondre par mail, mon adresse mail est en bas de page sur mon blog. Demain je me consacre aussi  à mes mails. J'allume une bougie virtuelle en mémoire de ton frère, par affection par amitié. Bisous et soutien aussi à sa femme

     

    15
    Mercredi 22 Juillet 2015 à 21:28

    Merci Crépusculine je suis vraiment touchée de ton geste. Oui, en effet, c'est celui qui se consacrait à la musique baroque et l'abondance des témoignages d'affection qui émanent du monde musical nous réchauffe le coeur. Il avait su, plus que s'y faire une place, s'y faire aimer ! J'ai voulu rester sobre sur mon blog mais ne refuse pas d'en parler dans les commentaires, comme cela a déjà été fait, ni d'insister sur le fait que, comme nous le pensons de plus en plus, c'est le fait d'une négligence médicale ; en effet, étant corpulent et âgé seulement de 60 ans, il a décidé sur le conseil de son médecin de se faire rétrécir l'estomac. Et c'est cette seule opération qui l'a tué ! Une suture a sauté, les  médecins s'en sont aperçus trop tard alors qu'une infection s'était déclarée, et ils ont été incapables d'enrayer cette infection qui a gagné l'ensemble de l'organisme en trois jours !! A Toulouse !!! Avoue que c'est fort. Ma belle-soeur va porter plainte.

     

    Mais sur quel blog ami parle-t-on de mon frère (je n'en avais qu'un - de frère) ? Chez Rose peut-être en commentaires ?

    16
    Jeudi 23 Juillet 2015 à 20:25

    Beaucoup d'appelés, peu d'élus.

    Cela pourrait mener au fatalisme, car quoique que l'on fasse le chemin est parfois invisible. Marcher les yeux fermer en faisant confiance à la vie ou éclaircir le chemin pour l'apprécier. Patauger jusqu'à trouver les clés quand elles ne sont pas données !!!

    Belle soirée Aloysia

    Bisous

    17
    Jeudi 23 Juillet 2015 à 23:09

    Merci Océanique pour ce beau texte, qui montre qu'en pataugeant, tu es en fait sur le "bon" chemin... Bises amicales.

    18
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 19:07

    Oui c'est sur le blog de Rose qui est venue sur le mien pour soutenir les agriculteurs, et en allant découvrir son blog, j'ai lu ton com, qui m'a bouleversée, car si c'était bien ce frère (je ne savais pas que tu n'en avais qu'un) je l'ai vu sur ton blog, puisque tu lui avais consacré un article. Bisous

     

    19
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 19:21

    Bisous et merci.

    20
    Mardi 28 Juillet 2015 à 01:42

    Un texte que j'ai quelques raisons de bien connaître !

    Merci de sortir de l'oubli Senancour et son bel "Obermann".

    Merci à Liszt aussi de lui avoir prêté sa musique.

    21
    Mardi 28 Juillet 2015 à 09:14

    Alors Carole, je m'incline ; car sans Liszt, je ne connaissais pas Obermann... 

    22
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 10:33

    Un très beau partage.


    Merci, Aloysia.


    Passe une douce journée.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :