• La Roue de Fortune

     

    la roue de fortune

    Haut et bas
    Chaud et froid
    Doux moments
    Durs instants

    La vie ballotte ainsi
    Ou de gré
    Ou de force

    Et parfois le malheur est si grand
    Si long qu’on n’en voit plus la fin
    Plus la fin

    Puis un jour on s’éveille
    Sur la paix retrouvée
    Ébloui de bonheur

    Comment est-ce possible ?
    On n’y croit pas
    Tout passe

    Alors on sort la tête de l’eau
    Et l’on voit les vagues
    Mouvantes

    On domine les montagnes
    On voit les vallées
    Profondes

    Et l’on voit que la vie
    C’est tout ce chatoiement
    Un balancier constant
    Un jeu de cache-cache

    L’éternelle pirouette
    De l’instant arlequin

     

     

     

  • Commentaires

    1
    Robert
    Vendredi 19 Mars 2010 à 12:00
    Bravo Martine ! J'adore tes poèmes, pleins de fraîcheur, de lumière et d'une étincelante jeunesse.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :