• La naïade craintive



    coraux.jpg
     
     
     
    Elle voulait toucher l'eau de son pied sûr...
    Elle a plongé,
    La vague sur elle s'est refermée.

    Elle visita les profondeurs nacrées,
    Les voûtes, les coraux ;
    Elle connut la vaste respiration des flots,
    Son cœur tel un cocon
    Ouvrit ses ailes dorées... !
    Elle vit l'innommable
    Et dormit dans le lit des sirènes.

    Mais elle a dit : "Mon île !
    Et mon trésor d'enfant !"
    Elle a lâché l'abîme et remonté les flots,
    En luttant désespérément
    Contre les courants intrépides.
    Elle a franchi les voûtes de la mer
      Pour remonter là-haut
    Une épave noyée,
    Une défroque usée
    Pâlie par l'abandon...

    Car elle préférait l'incendie de la plage
    Au mirage infini des grondants océans.
     
     

    Une barque sur l'Océan de Maurice Ravel              
    version orchestrale, dir. André Cluytens.
      Réédition : poème écrit à l'intention d'une personne ayant tenté, puis renié une voie spirituelle.
     
     
     
     
     
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Janvier 2012 à 12:00
    J'adore cette musique et l'idée d'une naïade remontant au péril de sa vie chercher son trésor... préférant la simplicité de son environnement natal aux chimères exotiques, fussent-elles abyssales.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :