• La fête

     


    chenille.jpg(Illustration tirée du net)

     

     

    Dans la brume du soir
    Qui sent le gland mouillé
    Des clameurs étouffées
    Des voix fantomatiques
    Résonnent au loin

     

    C’est la foire là-bas
    Et tournent les manèges
    Et chauffent les marrons
    On s’amuse parmi
    Les stands illuminés
    De néons blancs ou mauves
    Au son des haut-parleurs 

     

    Et le chenille file en sautant prestement
    On grignote des gaufres
    De la barbe-à-papa
    Et des pommes d’amour
    Toutes rouges

     

     

     

  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Avril 2013 à 12:00
    Ces mots me soufflent le parfum d'enfance où ces fêtes foraines étaient si magiques! Hélène*


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :