• La Danse du Jour

     

    Baie de Douarnenez

            

     

    J'ai couru par les plaines et par les champs
    à la recherche de Celui que j'aime,
    Et le ciel s'est illuminé de son rire merveilleux,
    La mer a flamboyé de la splendeur de son visage,
    Les arbres ont dansé de sa danse prodigieuse
    Et je me suis noyée dans l'ivresse de sa joie ;
    Tout le jour j'ai dansé en riant aux éclats... !

    Car mon Bien-Aimé était le ciel
    et le soleil et la nature,
    Il était dans les yeux des êtres rencontrés,
    Il s'infusait dans l'air et je le respirais,
    Il inondait mon cœur à l'infini.

    Mais soudain me couvrit le voile de la mort ;
    Tout me fut enlevé,
    Et je fus engloutie dans un gouffre sans fond...
    Ce fut obscurité et menace et douleur.
    "Où es-tu, Toi que j'aime ?" se lamentait mon âme.
    Elle le cherchait au firmament,
    Mais nul astre ne brillait au sein de ces ténèbres.

    Mon âme s'endormit, et glissant dans l'oubli
    Se fondit dans la nuit qu'un souffle avait produite.
    De néant qu'elle était, néant elle redevint.

    Alors mon Bien-Aimé put danser de nouveau,
    Et rire dans les champs et les airs embaumés,
    Soleil dans le Soleil, Lumière dans la Lumière, 
    Arbres embrassant le Ciel
    Et Splendeurs enneigées !

    Car son Cœur est plus grand que la nuit de mon cœur
    Sa Joie est sans mélange et sa Beauté sans tache
    Et sa Vie jaillissante
    Ignore que je fus.

           

     

    Mont Kailash

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Septembre 2015 à 09:00

    Bonjour belle poète

    J'ai bien aimé le jour mais la nuit m'a plongée dans le noir de la tristesse, heureusement que le jour est réapparu au petit matin avec la beauté du ciel, du soleil et de la nature  ! Il en est ainsi jusqu'à l'éternité des temps ... Bises

    2
    Vendredi 25 Septembre 2015 à 09:52
    Daniel

    On part et on revient toujours.

    3
    Vendredi 25 Septembre 2015 à 16:10

    Bonjour et merci à tous deux de vos remarques.

    4
    Vendredi 25 Septembre 2015 à 16:53
    renee

    Un très beau poème.....Bises amicales

    5
    Vendredi 25 Septembre 2015 à 19:56

    Bises, chère Renée.

    6
    Samedi 26 Septembre 2015 à 19:39

    Merci de ce beau poème qui m'a menée de la joie à l'obsurité puis à la lumière redonnée. Bisous

    7
    Samedi 26 Septembre 2015 à 22:54

    Bisous Océanique !

    8
    thierry
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 11:22

    total respect et émotion subtile à la lecture de ce beau texte inspiré

     

    merci de ce partage

    9
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 13:51

    money   Merci, Thierry. Une belle journée à toi.

    10
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 21:24

    tu vas et viens entre le jour et la nuit, la lumière et les ténèbres ... la mort est le pendant de la vie - mystère des mystères ... devenir poussière, devenir oublié des hommes, et pourtant promesse de vie complète. 

    Bises et merci pour ton texte 

    11
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 21:45
    Merci de ta lecture, Durgalola.
    12
    Samedi 10 Octobre 2015 à 16:41

    La vie est ainsi, un flux sur lequel nous surfons, un temps.

    Beau poème !

    Je me dis que la mort du corps physique, la mort du corps mental ne peut arrêter ce flux qui se réjouit en permanence et qui portera toujours  la trace du passage de chacun.

    Amitiés, Aloysia.

    13
    Samedi 10 Octobre 2015 à 18:31

    Merci, Carmen, pour ta visite comme pour ton appréciation.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :