• L'importance du lâcher-prise


          J'aime à associer des enseignements de diverses voies pour trouver en quoi elles convergent. Sur la Vérité elles se retrouvent toutes.

          Voici deux déclarations concernant le lâcher-prise véritable (l'abandon de toute volonté de contrôle), l'une émanant de Ramana Maharshi (advaïta vedanta), l'autre de Chögyam Trungpa (bouddhisme tibétain, branche de la "folle sagesse").

     

     

    Ramana Maharshi

     

       « Celui qui s’abandonne au Soi, qui est Dieu, est un excellent dévot. S’abandonner à Dieu signifie se souvenir constamment du Soi. Tout fardeau que nous remettons à Dieu, Il le portera.

         Puisque le pouvoir suprême de Dieu anime tout, pourquoi ne pas nous y soumettre, plutôt que de nous tracasser de ce qui doit ou ne doit pas être accompli, et comment ? Sachant que le train transporte tous les bagages, pourquoi nous éreinter à porter nos petits bagages sur la tête, au lieu de les déposer dans le train et d’être à l’aise ? »

    RAMANA MAHARSHI (Qui Suis-Je )


     

    Chögyam Trungpa

     

    «  Nous devrions arrêter d’essayer de nous protéger et de nous améliorer. Il est possible que nous ayons entrevu la futilité de notre combat et que nous souhaitions lâcher prise, abandonner complètement nos efforts pour nous défendre.

         Le lâcher prise signifie s’ouvrir complètement, essayer d’aller au-delà de la fascination et de l’attente. Lâcher prise, cela veut aussi dire que l’on reconnaît les qualités rudes, grossières, maladroites et choquantes de son propre ego, et que cette reconnaissance est un abandon.

        Se tenir en estime ou se blâmer, ce sont là fondamentalement des tendances névrotiques qui proviennent de ce que nous n’avons pas suffisamment confiance en nous-mêmes, « confiance » dans le sens de voir ce que nous sommes, savoir ce que nous sommes, et savoir que nous pouvons nous permettre de nous ouvrir. La déception est le meilleur véhicule que l’on puisse utiliser sur le sentier du dharma. Elle infirme l’existence de notre ego et de ses rêves.

        Le point fondamental est qu’il est inutile de lutter si vous voulez vous ouvrir. Une fois que vous avez engagé vos pas dans le sentier, si vous abandonnez la lutte, cela règle tout le problème.  »

    CHÖGYAM TRUNGPA (Le matérialisme spirituel)

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 15:56
    durgalola

    actuellement je lis les lettres aux romains et des textes sur la méditation ; comme toi, je ressens leur unité. J'aime beaucoup lire Chogyam Trungpa. Bises un rien nuageuses mais ensoleillées quand même. Bises.

      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 18:52

        Bonjour Durgalola ; oui, nous aussi avons hérité de ces nuages qui pourtant auraient dû nous être épargnés. Mais le soleil chauffe. Je suis heureuse que tu partages mon intérêt pour ce qu'écrit Chögyam Trungpa ; il m'a toujours fait une forte impression.

    2
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 20:48
    durgalola

    j'ai lu aussi la biographie écrite par Fabrice Midal sur C. Trungpa (très intéressante) . Bises

      • Vendredi 15 Juillet 2016 à 21:47

        D'accord ! Merci.

    3
    gazou
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 10:00

    important de lâcher-prise mais pas si facile

      • Dimanche 17 Juillet 2016 à 11:25

        Oui, surtout que l'on peut facilement s'illusionner et croire qu'on s'abandonne alors qu'il n'en est rien (on s'accroche à d'autres sentiments, d'autres croyances...). Bises, Gazou.

    4
    thierry
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 19:23

    Des paroles édifiantes de haute valeur morale, s'accepter et s'assumer dans ce que l'on est, si on ne se reconnait pas qui nous reconnaitra ?  Ce qui me fait le plus peur dans le lâcher prise...c'est la chute libre :) mais l'apesanteur ne dure jamais bien longtemps.

      • Dimanche 17 Juillet 2016 à 19:36

        Non, cela ne doit pas être la chute libre... On emploie de nombreuses formules différentes, car il est difficile de bien caractériser la chose, mais "lâcher prise" ne veut pas dire lâcher la corde et tomber dans le vide ; si tu lis attentivement ce que disent Ramana Maharshi et Chögyam Trungpa, tu verras qu'il s'agit plutôt d'acceptation. Quelque chose comme : se laisser conduire ; ou voir ce qui est là autour de soi et ne pas y toucher.

    5
    Lundi 18 Juillet 2016 à 00:38

    C'est une leçon dont j'ai grand besoin. J'ai toujours été incapable de lâcher prise. Pour mon plus grand tourment, je le sais bien.

    Quoi qu'il en soit me voici revenue dans le monde d'internet, après trois semaines "sans" - le début du lâcher prise, qui sait ?

      • Lundi 18 Juillet 2016 à 12:21

        Mais oui, ce qu'on appelle "vacances" est une forme de lâcher prise et des plus saines ! Bises, Carole.

    6
    Lundi 18 Juillet 2016 à 16:36

    Quand je suis accrochée à ma branche d'arbre au dessus du précipice j'ai du mal mais je m'entraîne ... Amicales bises.

      • Lundi 18 Juillet 2016 à 16:58

        glasses Décidément tu aimes la difficulté ! Se hausser pour toucher le plafond, ou être accrochée par une branche au-dessus du précipice !... C'est sportif !

        Bises, chère Ariaga, et merci de ta visite toujours bienvenue.

    7
    Robert
    Mardi 19 Juillet 2016 à 01:00

    impossible de prévoir ce qu'il va se passer dans l'instant futur qu'importe ... ... ...  C'est l'instant présent qui compte

     ...  A nous de travailler ce lâcherp prise  sans avoir peur... ... ... Merci  très chère Martine . Tu as le don de trouver les textes qui chantent la lumière dans des instants d’éternité.

     

    Du plus profond de mon cœur MERCI ET BONNE NUIT 

      • Mardi 19 Juillet 2016 à 08:53

        Merci Robert... Tes passages sont toujours un enchantement. glasses



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :