• L'égaré

                                                                                       

    Par-delà le sommeil éternel des statues
    Un oiseau dort pensif
    Qui attend ton retour

    Peut-être l’as-tu vu au cours de tes voyages
    Un jour que tu passais
    Glacé comme l’hiver

    Ses rêves sont de pierre et son chant est de rêve
    Il connaît ta folie
    Et ta douleur secrète

    Chaque fois que tu cries ivre comme l’oubli
    Il se fige un peu plus
    Et tu meurs de sa mort

    Mais tu l’as renié cet hôte de ta vie
    Et ta forêt frissonne
    Secouée par les vents

    Un jour s’il meurt en toi tu perdras la raison
    Et tu ne verras plus
    Ton arbre foudroyé
     



                          
     
     
     
     

  • Commentaires

    1
    honeyblade
    Vendredi 17 Février 2006 à 12:00
    Ce poème est vraiment magnifique! tu a vraiment beaucoup de talent car je pense que peu de personne écrivent des choses aussi belle! félicitation pour les belles choses que tu a écrites et que tu écrit encore ^__^.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :