• L'Autre (suite)

     


    L'Autre (suite)


        Pour ceux qui croiraient qu'il s'agit d'une BD, voici une photo mieux prise du troisième volume du roman de Pierre Bottero : "L'Autre".


        Et pour vous expliquer le charme qui émane de sa lecture, j'ajoute que je suis heureuse d'avoir pour une fois affaire à un auteur français, ce qui nous change de "A la Croisée des mondes" (Philip Pullman), de "Eragon" (Christopher Paolini) ou des "Mondes de Narnia" (C.S. Lewis), qui nous sont tous livrés (comme Harry Potter) sous forme de traductions.

         Mais je ne résiste pas au plaisir de vous confier ici un extrait du début, pour vous permettre d'apprécier sa vision du héros... La scène se passe dans le Haut-Atlas et l'enfant que nous découvrons n'a que huit ans.



       
    Elio sauta avec souplesse par-dessus le dernier rocher, s'approcha de la source et, soudain, se figea.
         La vasque était vide.
        Il fronça les sourcils. D'abord parce qu'il avait soif, ensuite et surtout parce que, si la vasque était vide, c'est que quelqu'un l'avait vidée.
         Pas un adulte. Les adultes étaient bien trop gros et maladroits pour se glisser sous les buissons épineux. Sans compter qu'ils se fichaient des endroits secrets.
        Pas un adulte donc et pas un enfant non plus. Il n'avait parlé de son refuge à aucun de ses copains, même pas à Leïla, et personne d'Ouirzat ne se risquait jamais par ici.
        Un sourire illumina le visage d'Elio.
        La fée.
        Ce devait être la fée.
        Normal qu'elle ait tout bu. Avec une aile en moins, elle avait dû venir à pied et il faisait chaud.

    Pierre Bottero, L'Autre.
    3e volet : La Huitième Porte.

     
     
        Dès le début, on démarre en plein rêve et surtout, dans un monde étonnant de tendresse. D'ailleurs, tout le problème est là : préserver ce rêve et cette tendresse, que la montée d'une écrasante société de consommation et de soumission  est en train de détruire à tout jamais.

         Autre chose : Pierre Bottero semble avoir beaucoup voyagé ! Dans le premier volume, il décrit des paysages canadiens comme s'il les connaissait comme ses poches, dans le second, ce sont des paysages réunionnais, et dans le troisième, nous partons pour le Cameroun, du côté de Yaoundé, puis pour le
    parc d'Amacayacu en Amazonie, aux confins du Brésil, du Pérou et de la Colombie !  Sans oublier les hauteurs de Marseille, dont l'auteur est originaire, ni Paris, ni le Haut-Atlas... Un véritable régal.
     
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Novembre 2007 à 12:00
    Tu me donnes vraiment envie d'ofrir cela à Mathilde qui est tellement fan de Harry potter qu'elle ne lit plus rien d'autre. Je n'ai hélas pas le temps de lire en ce moent partagé entre ma mère etcmais cet été peut-être...Bisous


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :