• L'appel de l'Inconnu



    "Le Bateau Ivre" Peinture d'Arlette Art, tiré de ce site.
     

    Je descends du sommeil des étoiles prochaines
    Elles tournent pareilles au feu de mes décombres
    Éclaboussées d'ailleurs oubliées des serpents
    Pauvres comme la nuit des rêves engloutis

    La chaleur des tes yeux était comme un navire
    Et j'avais pris la mer vers tes contrées sauvages
    Mon épave abîmée abandonnée des voiles
    Où as-tu donc perdu ta flambée d'étincelles

    Le brasier t'a quittée tu n'es plus qu'un reflet
    Ton image dans l'eau peu à peu disparaît
    Tu t'enfonces enchaînée aux bras gluants des algues
    Et mes larmes en tombant effacent ton image

    Je suis liée au ciel par mes bras écartés
    Et la barque poursuit son chemin extasié
    Vers les bords chatoyants des horizons cachés
    Silencieuse parmi les retombées d'azur


     
     

  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Avril 2009 à 12:00
    J'ai cru en lisant ce beau poème que tu étais dans une peine extrême... en lisant les commentaires, je me réjouis qu'il n'en soit rien !Bises


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :