• « Je Suis »

     

        Jésus disait : « Avant qu'Abraham fût, Je Suis. » (Jean 8, 58)

        De même, la dernière image de l'article précédent (le cygne s'envolant de la corne d'abondance dans un paysage magnifique) représente ce "Je Suis", que l'on peut assimiler à la syllabe sacrée Aum (ॐ) : le jaillissement spontané de la manifestation.

          Comment comprendre cela ?

     

    La Transfiguration-icône du monastère de Keratea

     

     

           Reprenons la parole de Jésus.

           Tout part du petit mot "avant"...

           Que représente Abraham pour les assistants  ? Un patriarche de la Bible, et pour eux un repère essentiel dans leur foi : il fonde leur religion ; il s'inscrit dans le temps ; il est associé à une quantité de textes et d'histoires lues ou entendues. Or tout cela est d'ordre mental : il s'agit de références, d'enseignements mémorisés, de concepts directeurs. Abraham n'est qu'une idée.

           À cela Jésus oppose le fait d'Être. "Je Suis" n'est même pas une situation présente, même pas un état, mais c'est d'abord une subjectivité : lorsque l'on se dépouille de tout, que l'on passe au crible toutes ses certitudes et élimine tout ce qui peut être contesté, il ne reste finalement qu'une seule certitude absolue et incontestable, c'est celle d'exister en tant que sujet conscient.

         Voici comment l'on pourrait développer son propos :

           «  Avant que vous n'ayez prononcé le mot « Abraham », avant même que vous n'ayez conçu ce nom, avant que la Bible et l'histoire du peuple hébreu n'aient été connues de votre esprit, avant même que votre esprit n'ait émis la moindre pensée, l'Être était déjà présent en vous, car il est la condition à toute pensée susceptible de se manifester.  » 

           Loin de se poser en personnage d'exception, Jésus cherchait en vérité à enseigner à ses disciples la voie menant à leur propre libération. Son "Je Suis" ne s'applique pas à l'idée "moi, Jésus de Nazareth", mais il est une invitation pour ceux qui l'écoutent à pénétrer au fond d'eux-mêmes pour y chercher ce même "Je Suis" (le YHVH de Moïse) qui se cache au-delà de toute pensée.

        Où étiez-vous lorsque vous dormiez ? Je ne parle pas de quelqu'un qui vous aurait "vu" dormir, ou de votre imagination vous représentant votre corps dans votre lit ; ni de votre promenade dans vos rêves, ni même encore de cet éventuel "voyage hors du corps" que certains s'enorgueillissent actuellement de savoir réussir !

          Je veux dire : lorsque vous étiez inconscient, plongé dans le sommeil profond. Vous existiez pourtant. Vous existiez, AVANT ce moment magique où une étincelle de conscience vous a réveillé et où subitement vous avez eu, en premier lieu conscience de vous-même (c'est-à-dire conscience d'exister), puis en second lieu, conscience du monde environnant, avec d'un seul coup une avalanche d'informations déversée par le mental : le temps, l'espace, les souvenirs, les projets, et les multiples perceptions qui brutalement vous envahissent et se chargent de noms, de couleurs, d'identifications, de jugements, d'évaluations, d'émotions, etc., etc. ... !

            Ceci, c'est l'enfer et le paradis, c'est le cercle du samsara, c'est l'infinie diversité des phénomènes qui se déploie comme une subite hallucination devant vous et accapare toute votre attention, pour vous noyer, vous absorber dans son tourbillon.

           Mais avant ce torrent de sensations il y avait  cet Être qui Est, qui était et sera, qui demeure et se trouve à l'origine de l'explosion observée car tout est en Lui et n'en est que l'expression... C'est pour cela que l'on parle aussi d'une Parole : du « Verbe » !  Il était avant (voyez le visage immuable du Bouddha dans l'article précédent) et il sera après car il n'a fait que se projeter dans une effusion d'Amour.

            C'est aussi ce qu'on appelle le Soi ou Pure Conscience, avec ses  deux facettes : l'une immuable et parfaitement sereine qui est la Réalité suprême, et l'autre mobile et en transformation permanente qui est sa manifestation et, à travers le mental, se diffracte en myriades de formes, de sons, d'odeurs et de couleurs dans une grande symphonie cosmique dont nous sommes ici-bas les témoins, les participants, les éléments ravis ou effrayés suivant les cas.

          Mais c'est à nous, et à nous seuls qui avons la chance de posséder la "conscience de soi", qu'il est donné de pouvoir remonter vers la Source, et de découvrir que cette Réalité immensément pure est la nôtre, au-delà et bien avant l'apparition de toute pensée.

     

    « Je Suis »

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Mai à 03:18

    Alain Bosquet a dit 

    " Je me demande qui je suis, dit Dieu...Peut -être suis-je un compromis conclu par l'être et le non-être aux dépens de moi-même..."

    Merci pour ce billet et je te souhaite une agréable journée , hier, j'étais au bord de la Sioule  avec un temps merveilleux 

      • Jeudi 18 Mai à 09:26

        Merci, Rose, pour cette belle phrase d'un grand poète.

    2
    Jeudi 18 Mai à 07:48

    Le billet a pour titre "Je suis", la première photo est l'image de Jésus, la deuxième photo est l'image de Bouddha, le dernier mot est Apparition. Le contenu du billet est la Voie ?

      • Jeudi 18 Mai à 09:31

        Si cela se pouvait, Binh AN, pourquoi pas ? happy

    3
    Jeudi 18 Mai à 08:27

    Bonjour Aloysia, je ne sais pas si "je suis" mais je te suis du mieux que je peux et j'adore l'image de Bouddha. Merci

      • Jeudi 18 Mai à 09:32

        glasses   Merci de ton humour, Danaé, on se donne la main et on avance ensemble.

    4
    Jeudi 18 Mai à 09:08
    Daniel

    Je suis et je manifeste  la vie qui m'a été donnée ! Peut être bien que tout cela n'est qu'illusion !!

    5
    Jeudi 18 Mai à 10:42

    Si ma nature est divine alors "Je Suis"

    Mais que puis-je être d'autre ... au delà de toute religion humaine construite sur rien ... qui ne soit subjection

    Où me situer poussière d'étoile et poussière c'est encore trop ! mais étoile c'est immense dans l'agglomérat de poussières et j'en reviens à l'océan ...

    Belle journée Aloysia

    Bisous

     

     

      • Jeudi 18 Mai à 14:11

        Oui, tu en reviens à l'océan et à ses petites bulles !! glasses  Bisous.

    6
    Jeudi 18 Mai à 15:10

    Il est semé d'embûches, le chemin qui ramène à la Source. Sans doute nos "habitudes" nous en détournent-elles...

    Amitiés

    Alain

      • Jeudi 18 Mai à 18:58

        Tout à fait... Bonne soirée, cher Alain.

    7
    Jeudi 18 Mai à 19:24
    durgalola

    les mots entrent en moi et je vais laisser infuser avant de te répondre. Bises 

      • Jeudi 18 Mai à 20:19

        Il n'y a aucune urgence en effet... Laissons la pluie couler un peu... Bonne soirée chère Durgalola.

    8
    Vendredi 19 Mai à 19:21
    durgalola

    « Avant qu'Abraham fût, Je Suis. »

    Je reviens à cette première phrase bouleversante, il aurait pû dire "avant qu'Abraham soit, JE FUS."  

    Déjà, c'était un peu gonflé à dire aux juifs pratiquants. D'ailleurs ensuite, ils lui ont jeté des pierres. 

    Là le temps est renversé, sens dessus, dessous. 

    le présent toujours palpable. 

    bises et merci 

      • Vendredi 19 Mai à 21:01

        Il est vrai que l'on ressent les choses différemment quand on lit les évangiles synoptiques de façon linéaire, car ils sont plutôt narratifs ; alors qu'à la lueur de l'évangile de Thomas (interprété par Jean-Yves Leloup) les propos de Jésus sont plus lourds de sens, car toujours à comprendre de l'intérieur. Mais il est important aussi de souligner qu'à chaque fois qu'il parlait en public et notamment aux notables Juifs, Jésus les choquait ouvertement et donc s'engageait petit à petit dans un conflit de plus en plus dramatique, devant conduire à ce que l'on sait. Cependant ceci aussi est significatif. Le mental s'insurge et la Vérité n'est trouvée qu'au-delà de la sphère mentale.

    9
    Dimanche 21 Mai à 15:54

    Je suis... tu es... Nous sommes.

    Bizzz

      • Dimanche 21 Mai à 16:38

        Il EST. Et parce qu'Il EST, nous sommes.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :