• Isis-Néfertare

     

     

     

     

     

    Tes regards ont sondé ma nuit
    Les paillettes sont tombées
    L'espace d'un souffle
    D'une grande déchirure blanche
    J'ai vu flamber tes cheveux
    Et puis
    L'espace s'est déployé
    Et c'est le règne du silence
    Où se dessinent
    Des myriades d'avenirs-oiseaux
     
    Ta voix a touché mon cœur
    L'écorce a fondu
    Et d'une soudaine floraison
    L'amour en a jailli
    Dans un grand arc de feu
    Alors
    La vie s'est animée
    Et j'ai vu naître des étoiles
    Et des sourires
    Et des fusées de souvenirs
     
    Aujourd'hui que je n'ai plus rien
    Que je ne suis plus rien
    Qu'un soupir avec quelques larmes
    Regarde un peu mon âme
    Pâlie et qui hésite
    À te regarder vivre
    Regarde
    Le jour a reparu
    Où nous voyons ensemble un arbre
    Où nous voyons la mer
    Et le joyau de l'existence
     
     

     

  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Avril 2013 à 12:00
    Ouf! Quelle tendre puissance! Quel intense élan! Hélène*


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :