• Immaculée Conception

     
      C'est aujourd'hui Notre-Dame de Lourdes, mais je la confonds avec l'Immaculée Conception ; je mélange les deux, allez savoir pourquoi. En tous cas je ne puis m'empêcher de penser que si la réflexion qui va suivre m'est venue ce matin, ce n'est pas par hasard...

     

          Quand j'ai ouvert les yeux pour la première fois, il n'y avait ni mère, ni père ; ni lumière, ni ténèbres ; ni désir, ni refus ; ni chaud, ni froid ; seulement un brusque jaillissement de perceptions, une giclée de sensations brutales et effrayantes. Effrayantes, ou sensationnelles ? Éprouvantes en tous cas. Si "ça" criait, je n'en sais rien ; si "ça" bougeait, je n'en sais rien non plus !! C'était... grandiose !! Épouvantable !! Sublime !! Horrible !!!

          Un chaos prodigieux de sensations, de perceptions, issues du dedans comme du dehors et rien, rien à quoi se raccrocher ! Solitude absolue !!

           Jusqu'à.... Soudain, la paix. La paix profonde et parfaite émanée d'une subite "lumière" retrouvée. Chaleur d'abord, éprouvée au contact de la chair dont elle (la chair) a été séparée ; et cette lumière que les poètes latins nomment "lumina", ou les yeux qu'on dit en français les "fenêtres de l'âme"...

        Au fond des yeux de "sa mère", l'enfant retrouve sa Source et cela reste si profondément ancré que dès lors s'élève en lui un besoin impérieux de la retrouver, qui le hantera toute sa vie. "La Lumière" ! "L'Amour" !  C'est vers cette issue qu'éperdument il se tournera en permanence, que ce soit dans sa vision de Dieu, ou dans sa quête de l'être aimé... Il cherche le Regard du "Père" (qui est aussi et encore "Mère", notamment par le visage de Marie), il adore les yeux de la personne aimée - ou son "regard".

           En effet - et le mot "lumière", quoique erroné, le traduit bien - il ne s'agit pas de quelque chose qui est "vu", mais d'une sorte de sas ouvert ; d'un "tunnel" à travers lequel il sent la Réalité de là d'où il vient.

          Qu'on désigne comme Lumière parce que cela nous appelle, cela scintille. Mais qui est aussi la Paix profonde, car cela nous rappelle qu'avant ce chaos, Cela était déjà. Cela était et Cela sera toujours.

           Marie, celle de Lourdes, celle qu'on appelle Vierge sans tache ou Immaculée, est ce Regard ; ce sas ouvert  sur la Réalité immuable de ce que nous sommes. Elle est ce que nous pouvons "concevoir" de plus élevé, c'est-à-dire la Conscience dépouillée de toutes ses pensées, l'Éveil premier avant le chaos du surgissement du monde. 

     

         On peut aimer le monde, dans lequel on a été plongé, projeté malgré soi... Et pourquoi ne pas l'aimer, puisqu'il reflète en permanence et sans relâche, notamment à travers les regards de tous les êtres vivants et conscients que nous rencontrons, humains ou animaux, la merveilleuse "Lumière" de la Conscience Pure, l'Immaculée Conception ?

         Mais aussi, comment faire taire en soi ce rappel profond et sans cesse renouvelé que, comme le Petit Prince,  nous ne sommes pas d'ici !... 

     

    Le Petit Prince-fin

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Février 2016 à 13:00

    Bonjour Aloysia, heureusement que l'enfant qui naît dans le monde est rassuré par la présence maternelle, sinon il resterait épouvanté ! Bonne et douce journée chère Aloysia, qui nous fait réfléchir sur le sens de notre vie, merci

      • Vendredi 12 Février 2016 à 15:04

        Oui, c'est tout à fait ça... La Vie est merveilleuse... Merci, Danaé !

    2
    Vendredi 12 Février 2016 à 15:06
    Daniel

    Je vis ici mais j'ai aussi conscience d'appartenir à quelque chose de plus vaste, de plus lumineux, quelque chose qui est tout prêt de moi mais que je n'arrive pas encore à voir.....Un jour certainement !

      • Vendredi 12 Février 2016 à 16:42

        sarcastic  Il faut être patient, mais c'est ton cas !!... Bisous, Daniel.

    3
    Vendredi 12 Février 2016 à 16:17

    et Bernadette qui vit la belle dame, avait son coeur ouvert, tout ouvert, confiant, total ... 

    quand je regarde ma petite fille au fond des yeux, le contact est totalement amour. Nous sommes d'ailleurs oui et pourtant, cet ici et maintenant, est primordial, j'en suis sûre ... 

    bises du vendredi 

     

      • Vendredi 12 Février 2016 à 16:44

        Oui, quand on regarde les yeux des enfants on retrouve le "chemin" perdu ; et parfois quand on regarde les yeux d'autres personnes redevenues comme des enfants ! Bises, Durgalola...

    4
    Dimanche 14 Février 2016 à 11:13

    Bonjour Aloysia

    Réduire l'Univers à la Terre serait je pense une erreur. Nous ne sommes pas le centre du monde. Quand je ne serai plus que poussière ... d'étoile je serai dans l'Energie suprême un iota du Tout.

    Merci Aloysia de ta présence amicale. Mes yeux qui me rende le monde un peu flou me posent question quand à la finalité des choses qui arrive à chacun de nous.  

    Que ce dimanche te soit lumineux.

    Bisous

    5
    Dimanche 14 Février 2016 à 13:38

    Merci de ta contribution, Océanique. Il l'est, grâce à toi... 

    6
    Lundi 15 Février 2016 à 20:37

    Félicitation Aloysia pour cette interprétation qui sort des sentiers habituels de la théologie pour nous donner le véritable message que porte le mythe de l'Immaculée conception. Tu as vraiment été inspirée et porteuse de lumière, merci mille fois !^^

    7
    Mardi 16 Février 2016 à 09:41

    Merci, cher Rémi-Ange, de ta visite chaleureuse.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :