• Il faut soutenir Julien !


    La-maison-de-Julien.jpg(Photo Nouvelle République)

     

       J'ai connu Julien lorsqu'il avait 15 ans ; il avait eu une jeunesse difficile mais souhaitait suivre son père dans le métier de couvreur qu'il lui enseignait.

       Quelque temps après, j'ai appris avec effroi (il avait alors environ 18 ans) qu'il venait d'avoir un terrible accident de voiture dû à un problème technique, une collision frontale qui avait entraîné son transfert d'urgence par hélicoptère jusqu'à l'hôpital de Limoges (alors que l'accident avait eu lieu dans l'Indre), où il était resté un moment entre la vie et la mort. Le jour où je l'ai revu, quelques années plus tard, en ville, je lui ai presque sauté au cou : un revenant !

        Et voici qu'aujourd'hui, au moment où, lancé dans son entreprise et jeune papa il se décide à acheter une maison, on la lui confisque en déclarant qu'elle fait partie des actifs d'une liquidation judiciaire ! Or le notaire la lui a vendue sans rien laisser paraître, et lui, il verse 1000 € par mois pendant 20 ans pour rembourser le prêt qu'il a contracté.

       Mais où est passé son argent ? Le vendeur, plusieurs fois en faillite pour des affaires de restauration, est si endetté que tout a été englouti avant même que l'Etat ait pris connaissance de la vente - qui aurait dû être interdite !

       De plus le notaire, sans doute ami avec les avocats locaux, a obtenu sans difficulté raison contre Julien quand celui-ci a essayé de lui intenter un procès, lui soutirant même des dommages et intérêts. Puis il a déménagé vers Versailles...

        Pour éviter les petits arrangements "entre amis", Julien a donc cherché un avocat très éloigné - à Nancy - pour reprendre son procès en appel, qui se tiendra on ne sait quand à... Versailles.

     

    Affiche.jpg

       Une association s'est créée dès le mois de janvier dernier pour lui venir en aide. Elle a organisé des activités, notamment cette marche à laquelle j'ai participé aujourd'hui, et a ouvert un blog sur lequel je vous invite à vous rendre (cliquez sur le bandeau ci-dessous).

    Blog-JV.jpg
        Vous verrez que le site est surtout nourri de documents à ouvrir ou de liens à suivre, vers des articles déjà existants de la Nouvelle République ou vers des émissions de radio consacrées au problème ; et que par ailleurs il offre un forum sur lequel vous êtes invités à vous inscrire si vous avez des conseils à donner ou des idées à apporter.
     

       Je vous propose toutefois de suivre les liens suivants vers des articles détaillés de la Nouvelle République locale :

        - Il achète une maison mais se la fait confiquer (11 janvier 2012)

        - La solidarité s'organise autour de Julien Vaillaud (24 janvier 2012)

        - Soutien à Julien Vaillaud : l'appel a été entendu (28 janvier 2012)

        - L'association de soutien à Julien Vaillaud est née (4 février 2012)

        - Marche solidaire à Issoudun (22 avril 2012) 

      Et de télécharger le prospectus diffusé par l'association, qui permet de faire le point sur la situation et de joindre les responsables afin d'envoyer de l'argent pour aider à couvrir les frais de justice et éventuellement de relogement (cliquez sur l'image ci-dessous pour obtenir le document en Pdf).

    Julien-Vaillaud.jpg

           Il existe également une page facebook intitulée "Solidarité pour Julien".

     

    Reunion-Chouday.jpgUne réunion de l'association

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Mai 2012 à 12:00
    Ha oui je te vois ! kikou Valentine (tu as bien fait de me préciser, sinon je n'aurai pas vu, déjà que parfois je ne vois pas très bien, de plus je ne suis pas du tout physionomiste). Heureusement que pour aider à résoudre des problèmes, des gens se mobilisent en associations, tous ces bénévoles oeuvrent admirablement pour aider les autres, mettent leurs compétences au service des autres, je vous souhaite d'être entendus, Julien le mérite. Bonne soirée Valentine bisous


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :