• Il disait...

     

    Montagne la nuit

     

     

    Il disait

    Je suis la douleur
    et Tu es la Joie

     

    J’ajoute

    Je suis ces ombres qui glissent sur la montagne
    pleurant humainement

    et Tu es la Montagne

      

    Je suis ces chaînes qui crissent dans la nuit

    et Tu es la Nuit

    Immense et Majestueuse
    Insondable et d’infini Silence

     

     

     


  • Commentaires

    1
    blandine
    Samedi 9 Avril 2016 à 23:22

    J'ai un peu de difficulté à comprendre le sens de tes mots Aloysia. Mais j'ai du plaisir à revenir lire ce que  les autres membres écrivent.  En les lisant ,j'arrive des fois à donner un sens à mes pensées. Bisesxxx

      • Dimanche 10 Avril 2016 à 08:38

        Ce n'est pas grave, Blandine, c'est de la poésie... C'est une rêverie. Bisous.

    2
    Dimanche 10 Avril 2016 à 09:38

    Bonjour Aloysia, 

    J'avoue je suis un peu comme Blandine ! Tes mots sont poètiques et la nuit étoilée sur la montagne est féerique.

    Bon dimanche et bises

      • Dimanche 10 Avril 2016 à 14:29

        Mes mots se rattachent en effet 1) à un propos de J-Y Leloup ("il disait" : cité intégralement) 2) à un poème de Guillaume Apollinaire que j'aime particulièrement : "Le Voyageur" 
        "Et ces ombres barbues pleuraient humainement
        En glissant pas à pas sur la montagne claire"
        Mais le véritable sujet est l'ego ("je suis") opposé au Soi ("Tu es").

        Bisous !

    3
    Dimanche 10 Avril 2016 à 09:51

    Belle photo Aloysia pour illustré ton poème. Il est le tout nous ne sommes que parcelles de ce tout et parfois la difficulté à accéder au sommet nous fait oublier le sommet.

    Bon dimanche

    Bisous

      • Dimanche 10 Avril 2016 à 14:30

        Oui Océanique. glasses

    4
    witney
    Dimanche 10 Avril 2016 à 10:08

    untit bonjour , bon dimanche

      • Dimanche 10 Avril 2016 à 14:30

        Bon dimanche ensoleillé, chère Witney !

    5
    Dimanche 10 Avril 2016 à 11:33
    Daniel

    J'ai gravi la montagne..Je suis maintenant sur la pente descendante....

      • Dimanche 10 Avril 2016 à 14:31

        Si tu as gravi la montagne, que n'es-tu demeuré au sommet ?! Mais je ne cherche même pas à la gravir... Bises, cher Daniel.

    6
    Dimanche 10 Avril 2016 à 17:26

    Ils se complètent l'un l'autre... je crois.

    L'un ne peut exister sans l'autre.

    C'est un très beau poème.

    Passe une douce soirée.

      • Dimanche 10 Avril 2016 à 17:31

        Merci de ton passage, Quichottine. Tu m'as bien aidée, en fait je vois que la pub se défend bien sur eklablog et je me félicite tout de même d'avoir demandé la version payante. 

    7
    Lundi 11 Avril 2016 à 17:59

    impréssionante la photo....

    besos

    tilk

      • Lundi 11 Avril 2016 à 18:41

        Elle est belle, oui !! Besos...!

    8
    thierry
    Mardi 12 Avril 2016 à 15:12

    s'il ne faut pas se faire une montagne de tout, il est des édifice qui font tousser par leur sublime grandeur

      • Mardi 12 Avril 2016 à 18:44

        he  Merci Thierry, bonne fin de journée !

    9
    Jeudi 28 Avril 2016 à 20:33
    durgalola

    c'est un beau poème ... j'aurais préféré (et oui ...) je suis la douceur et tu es la joie ...  bises et merci pour ton texte.

      • Vendredi 29 Avril 2016 à 08:30

        Tu as raison... Cependant Jean-Yves Leloup a bien dit cela, et c'est en parfait accord avec la doctrine bouddhiste qui montre l'évidence de la douleur dans l'âme humaine - ou du moins de l'insatisfaction : doukha.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :