• Hommage


             Fêter la mère qui nous a porté est un devoir : c'est reconnaître que la Vie nous a été transmise, c'est nous incliner devant la puissance qui a produit ce corps et toutes ses fonctions, grâce auquel nous nous ouvrons à la Lumière de la Conscience et à la connaissance de la Vérité. 

          Cependant c'est devant la Mère Primordiale que j'aimerais aujourd'hui m'incliner ; Celle que l'on peut représenter de mille façons suivant la culture qui nous a nourri et notre sensibilité du moment, mais qui malgré l'image un peu désuète que je vous en propose est bien autre chose que la mère de Jésus.

     

    Notre-Dame du Sacré-Coeur - Issoudun - Statue du Parc

     

     

    O Vacuité première qui engendres le Tout
    Incommensurable Splendeur
    Qui rayonnes à l'infini
    Devant Toi je m'incline


    O Sagesse insondable
    Océan de Clarté Pureté ineffable
    D'où le Verbe jaillit
    Sois louée glorifiée


    O Puissance d'Amour ici partout présente
    Toi qui portes les choses et nous-mêmes en Ton Sein
    Que soit chantée Ta Grâce
    Tes enfants Te bénissent

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Mai 2016 à 10:48

    Rendons grâces à toutes nos mères d'avoir veillé sur nous avec tout leur amour ! Donner la vie c'est à chaque fois un petit miracle qui nous dépasse.

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:25

        Tout à fait... Dédoublement... Un autre "moi" qui n'est pas "moi"... !!

    2
    Dimanche 29 Mai 2016 à 11:45

    Honorer la Terre-Mère qui nous nourrit

    Fêter notre mère réceptacle de la vie

    Louer Celle qui dans le ciel sur nous veille

    Tous les jours dans nos cœurs et plus particulièrement

    En cette journée à nulle autre pareille

    Dire dans la joie "Bonne fête maman"

    Bisous Aloysia

     

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:26

        Bisous chère Océanique. J'espère que pour toi cette journée a été bonne.

    3
    Dimanche 29 Mai 2016 à 12:09

    J'aime particulièrement cette MÈRE, elle est très présente au fond de moi... Joie et tendresse vers toi en ce jour.   brigitte

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:27

        Joie et tendresse vers toi également, chère Brigitte. Oui, vraiment, toutes ces merveilles ont été réunies ce jour.

    4
    Dimanche 29 Mai 2016 à 13:05

    Mère de toutes les Mères

    et des mers porteuses

    toi qui dans ta chair porte le Divin

    viens secourir toutes les âmes à la dérive ...

     

    Belle semaine chère Aloysia !

     

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:28

        Tu as raison, Yanis... Appelons-la, car Elle ne manque jamais de nous répondre ! Et sa manière de répondre est si "mère -veilleuse" ... smile

    5
    blandine
    Dimanche 29 Mai 2016 à 13:12

    Bonne fête des mères du ciel et de la terre. A toi Aloysia et à toutes celles qui liront ton blog aujourd'hui. Que leur journée soit merveilleuse. ( mères veilleuses) bisesxxx

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:30

        Tiens, Blandine, toi aussi tu as pensé à "mère-veilleuse" ! Et Maman, tu l'es combien de fois... La première fois on est éblouie, et ensuite, génération après génération, on est de plus en plus attendri. J'espère que ta journée fut belle, comme la mienne dont le soleil d'amour brillait derrière les rideaux de pluie.

    6
    Hélène***
    Dimanche 29 Mai 2016 à 15:30

    Une Mère-Dieu rayonnant son Amour en milliard d'étoiles qui, lentement, avancent sur la voie du devenir Humains.

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:32

        Milliards d'étoiles vivantes... qui sont la traîne de cette Mère de Splendeur ! Et qui riches de tant d'amour l'échangent à l'infini... Bises, chère Hélène*, j'espère que tu eus ta part de bonheur en cette journée.

    7
    thierry
    Dimanche 29 Mai 2016 à 18:22

    Désolé mais je ne souscris pas à votre unanimisme, bonne mère ! toutes mères n'en ont pas été, pour diverses raisons, elles ont des excuses la plupart du temps; mais ce qui a été reste inscrit, et le mauvais avec qui conditionne souvent une partie de notre existence avec pour un cadet comme moi un ressenti fort qui ne se dément pas sur le droit d'ainesse et ce que certains en on fait, ça reste dans la tradition mais peut être difficile )à vivre, même rétrospectivement quand la conscience c'est affiné de ce qu'est la justice.

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:45

        Chaque histoire est différente il est vrai ; mais considérer que le problème vient du fait d'être cadet me paraît une erreur, car si tu lis l'autobiographie de Jean-Yves Leloup ("l'Absurde et la Grâce") tu verras que lui c'est en tant qu'aîné qu'il en a bavé des ronds de chapeau (si j'ose dire) avec une mère froide qui n'acceptait pas d'avoir été enceinte par accident. Cependant c'est le malheur de son enfance qui l'a conduit dans la révolte et le questionnement, une révolte qui me rappelle très nettement celle de Rimbaud par moments - mais qui s'est achevée dans un caniveau à proximité du Mont Athos où sa vie a été radicalement transformée. Tout cheminement a sa raison d'être. Il pose LA question à laquelle toi seul peux répondre : qu'est-ce que cette situation m'enseigne ? Pourquoi ai-je choisi de m'incarner de cette manière ? Que voulais-je découvrir ? Quand tu comprends que tes parents ne sont qu'un accident mais que les circonstances de ta venue au monde ont un sens pour toi, tu reprends ta vie en mains. Ta mère n'est qu'une porte d'entrée pour toi vers la conscience de soi. A partir de là, tu la remercies du service et tu te prends en mains...
        Tu parles de "justice" ; mais pense que nous jugeons toujours sans connaître la totalité des faits. Ce que nous croyons voir chez les autres est fortuit ; mais les autres ont bien d'autres difficultés que souvent nous ignorons ; peut-être ont-ils l'air heureux et sont-ils seulement vantards ; ou peut-être le sont-ils maintenant et seront-ils horriblement malheureux demain ... Il ne faut jamais se comparer car ce que l'on compare est dans notre esprit, pas dans la réalité.

      • thierry
        Dimanche 29 Mai 2016 à 23:29

        mon but n'était pas de te faire réagir mais d'exprimer une dissonance mais pas sur fond de revanche, vingt ans de thérapie m'en ont plus enseigné sur moi et mes ressentis que tout ce que tu viens de me dire, mais le devoir des parents ne s'arrête pas à la mise au monde , il y a l’accompagnement et la conduite  les valeurs et les bonnes manières mais aussi la confiance qu'on infuse par l'amour ; j'ai bientôt soixante ans et je n'ai pas fini mon chemin de découverte, ma quête continue mais le doute reste présent, je ne suis pas né pour répondre au désirs des autres, je ne suis pas un jouet, je suis serviable et attentif, aimant et dépendant mais pas taillable et corvéable à merci ! Merci de l'entendre ; je ne juge pas et d'abord je connais beaucoup de choses mais cela n'est pas suffisant pour expliquer et justifier des situations vécus, des choix faits et des des événements imposés. Etant exilé depuis plus de trente ans à distance j'ai le recul nécessaire en temps et en espace pour savoir et comprendre bien des choses. Je te trouve bien affirmative sur certains points, le doute raisonnable est mon moteur.

      • thierry
        Lundi 30 Mai 2016 à 19:57

        désolé chère Aloysia j'étais fatigué car je suis insomniaque depuis un certain temps, et mon ton un peu vif n'en est que la résultante mais mes arguments restent les mêmes, je ne juge pas mais j'ai trop longtemps subi et les névroses familiales à haute dose ça fait des dégâts. Or il est important de se protéger pour épargner aux autres des réactions incontrôlées, des rebuffades. Cela étant et bien que membre d'une association de mémoire résistante (mémorial forain François verdier) je n'ai pas toujours apprécié le fait que cette fête soit à l'origine pétainiste dans le cadre du triptyque bien connu mais j'ai toujours souhaité à ma maman sa fête même quand j'étais à l'étranger.

      • Lundi 30 Mai 2016 à 21:41

        Je te comprends tout à fait, Thierry, c'est pourquoi je me suis tue. Tu as raison, j'ai trop vite fait de "dégainer" mes idées toutes faites, et tu as fort bien fait de me le faire remarquer. Si tu me permets une petite confidence, j'avoue que la "fête des mères" m'indiffère (sauf que les bisous de mes filles me font toujours plaisir, mais il n'y a pas de jour pour ça), mais qu'au moment de publier un nouvel article j'ai eu la faiblesse de me laisser impressionner par le fait qu'autour de moi tout le monde cédait à cette mode de parler du sujet du jour. C'est pourquoi je l'ai repris... mais transformé à ma façon ! C'est une forme de lâcheté hélas.

      • thierry
        Mardi 31 Mai 2016 à 07:33

        Ambivalence et contradiction nous balançons souvent entre deux positions, lien et autonomie, affection et regard critique, l'équilibre n'est pas facile à trouver , même en vieillissant on n'oublie facilement les griefs et les faits même déformés dans le souvenir mais comme on ne peut rien changer on peut se braquer et tout rompre, ce que jamais je n'ai fait, ou stoïquement essayer d'avancer et de comprendre les autres, mais quand c'est à sens unique on s'épuise et on tombe malade et on est obligé de se soigner à la place des autres, cruel paradoxe, surtout quand ils vous témoignent encore une fois fort peu d'attention, être le jouet de l'indifférence ou du silence peut être la pire des choses à supporter !!!

         

        Merci de ton mot, j'avais crus comprendre ton silence et je ne m'étais pas trompé. le débat contradictoire , la confrontation quand ils ne sont pas des lieux d’affrontement où chacun voudrait toujours avoir raison sont la meilleure des choses possibles car chacun a ses raisons, que l'autre ignore, la plupart du temps ou choisi d'ignorer..parce que ça l'arrange bien finalement.

         

        je me remet en question depuis 30 ans, je suis fatigué, j'ai posé mon sac au bord du chemin pour un temps avant de reprendre et j'ai jeté ma gourme.

    8
    Dimanche 29 Mai 2016 à 19:50

    Mères

    "Vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont fils et filles du désir de vie en lui-même.

    Ils viennent par vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent.

    Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leurs corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n’essayez pas qu’ils vous ressemble. Car la vie ne retourne pas en arrière ni s’attarde à hier.

    Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants telles des flèches vivantes.

    L’archer voit la cible sur le chemin de l’infini, et il vous courbe avec toute sa force pour que ses flèches aillent vite et loin. Que cette courbure, dans les mains de l’archer, tende à la joie;

    car comme il aime la flèche qui vole, il aime aussi l’arc qui est stable."  

             Khalil Gibran

      • Dimanche 29 Mai 2016 à 22:48

        Merci, Jamadrou, de citer ce si beau texte !

        J'espère que ta journée a été ensoleillée par l'amour des tiens.

        Grosses bises.

    9
    gazou
    Lundi 30 Mai 2016 à 20:34

    Ne pas en vouloir à ses parents qui ont fait ce qu'ils ont pu avec ce qu'ils avaient reçu eux-mêmes ou pas reçu, certaines enfances ont été atroces...

    mais savoir se préserver et peut-être s'éloigner ...est parfois une nécessité pour certains s'ils veulent respirer librement

      • Lundi 30 Mai 2016 à 21:44

        Heureusement pour certains qu'il existe l'option "famille d'accueil" ! Mais dans ce domaine aussi on peut je crois plus ou moins bien "tomber" : comme quoi chaque individu a la destinée qui lui correspond, comme le visage qui lui est échu ou le vêtement qu'il porte... Amitiés.

    10
    Mercredi 1er Juin 2016 à 21:37
    durgalola

    nous ne pouvons pas simplement aimer un créateur masculin mais aussi une mère bienveillante. Bises

      • Mercredi 1er Juin 2016 à 21:48

        Il Est tout cela à la fois ! Bises, chère Durgalola.

      • thierry
        Jeudi 2 Juin 2016 à 04:15

        toutes les vénus sculptées du néolithique sont là pour le prouver

      • Jeudi 2 Juin 2016 à 08:52

        En effet...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :