• Fontainebleau - 3 -

     
        Poursuivons notre périple dans la forêt enchantée, celle que chantait Ronsard dans son "Ode aux bûcherons de la forêt de Gâtine"...

           Voici encore quelques photos prises en hiver : leur intérêt est de nous montrer qu'à la différence de bien des régions que l'humidité de l'hiver rend tristes, cette forêt reste belle en toutes saisons : le sable du sol  confère aux sentiers  une sécheresse et une solidité constantes sous les pas, et l'abondance des résineux assure au paysage une permanence de la verdure. De plus le terrain accidenté apporte des horizons sans cesse renouvelés.




     
       Ici en contrebas  d'une colline, de larges allées  et des sous-bois d'accès facile. Mais dès que l'on commence à gravir une pente, des petits sentiers balisés de bleu apparaissent : ce sont les sentiers "Denecourt-Colinet", qui ont été patiemment marqués et entièrement enregistrés sur des cartes très précises (une manne pour le promeneur! J'ignorais autrefois que cela n'existait que dans cette forêt-là...) par les "sylvains" (= agents forestiers) de ce nom, au XIXe siècle (voir quelques précisions sur le site de la ville de Fontainebleau).


     

    ------------------------------------------------------------------------------------------




    Et lorsqu'on arrive au sommet, la récompense ... !

     
     
      
     ------------------------------------------------------------------------------------------------------
     


     
        Vous voyez que les grottes sont d'un genre très particulier (et unique). Les rochers de Fontainebleau résultant de  l'agglomération  au fil des ères géologiques de masses sableuses (il y avait ici à l'origine une mer environnée de dunes), les "cavernes" qui s'y dessinent sont souvent des cavités résultant de l'agencement des roches posées les unes sur les autres (sans intervention humaine...) ainsi doit-on parfois descendre, voire se faufiler à plat ventre, pour pénétrer dans l'une ou l'autre. Au XVIIIe siècle, les brigands connaissaient bien ces ressources.



      
     
           Mais si les Gorges de Franchard sont renommées à juste titre, bien d'autres régions les valent dans le massif de Fontainebleau, et qui ont l'avantage de ne pas être assorties d'un horrible parking immense, et de toute une zone d'approche entièrement polluée (au point qu'il y pousse des orties, des ronces, des hautes herbes... le contraire même de la végétation rase habituelle à ce secteur) : par exemple le Cuvier Châtillon, les Gorges d'Apremont, le rocher Saint-Germain, le Mont Chauvet...
           Si vous visitez Fontainebleau, munissez-vous donc d'une bonne carte pour repérer ces endroits et les chemins permettant d'y accéder.


     
     
      
     

  • Commentaires

    1
    Ges
    Mercredi 19 Octobre 2005 à 12:00
    t'as plein de belles photos... même en hiver sous la pluis, c'est bô aussi!


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :