• Fée

     

    Fée

     
        Voici un poème de la série "Labyrinthes et flammes" écrit durant cette psychothérapie d'inspiration psychanalytique quelque temps après celui publié ci-dessous ("Meurtre"). On voit que je n'avais pas voulu me complaire dans la tragédie et cherchais à rendre positive l'image figée de cette jeune femme fragile qui se campait devant moi sans rien dire. Noël approchait, c'est sans doute pourquoi je parais son visage glacé d'une auréole angélique. Hélas, c'est à peine lorsque je réussis ce tour de force qu'elle me déclara tout de go : "Dans deux semaines, je ne serai plus là !" sans plus de précision.
     
        
    Je vous aime
    Vous êtes ma fée sans étoile
    Vous dormez avec la baguette au doigt
    Un fil d’or au bout des cheveux
    Je vois maintenant si bien
    Votre visage serein
    Doux comme un pétale de rose
    Que la nuit en est comme transfigurée
    Tiède accueillante et bleue
    Charmée de votre grâce et de votre abandon

    Je vous aime
    Mon ange des premiers temps et des derniers
    Plus blond que l’étoile du berger
    Imperceptible phare de ma route
    Mon guide présent et invisible

    Maintenant c’est Noël
    Et tout devient visible
    Même Dieu pour les hommes
    Même l’amour enfoui
    Au plus profond des cœurs

    Et je chante
    Je vous aime
    Mon étoile aux mille branches qui resplendissent
    Comme un feu de Bengale
    Là où j’étais tu es
      Et ce que tu étais je le suis aujourd’hui
    Miracle des osmoses divines
     
    L’amour se multiplie
    Je suis partout je suis la Source
    Et ce que j’aime c’est TOUT
     
     
     
    « DécembreMuriel Cayet, art-thérapeute »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Décembre 2007 à 12:00
    (moi aussi j'ai voulu plusieurs fois t'envoyer un com., comme à d'autres d'ailleurs) sans succès.Ce poème m'avait touchée par sa spontanéité, le don total de soi comme l'enfant qui ouvre les bras avec toute sa joyeuse confiance. Et j'ai ressenti la douleur qui a dû être la tienne quand ELLE t'a "abandonnée"! mais comme tu le dis, c'est toujours celui/celle qui aime qui est gagnant(e) à condition de dépasser l'amertume, ce que tu sembles avoir tout à fait réussi!


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :