• Et je choisis de vivre


          Voici un film prétendu "documentaire", et qui pourtant s'inspire d'une histoire cent pour cent vraie : celle d'une toute jeune femme qui, après la naissance de son premier enfant, a vu celui-ci atteint d'une malade mystérieuse - et ce, de nos jours, malgré les prétendues connaissances de la médecine actuelle ! - et l'a vu peu à peu dépérir, malgré ses efforts et ses prières, et mourir à l'âge de douze mois. (Voir ici de qui c'est inspiré).

     

             Comment se remettre d'un tel traumatisme ? La chair de sa chair, tout l'amour de son être, soudain réduit à néant ! Toute sa propre capacité de don de soi, soudain anéantie et gommée comme fumée ! Toute sa foi, toute son espérance soudain niée et condamnée ! Son projet de vie, son aptitude à se renouveler soi-même... Enfin, je n'en finirais pas de tenter de détailler ce que représente un enfant pour une femme.

           Dans les siècles passés, les enfants mouraient souvent en bas âge il est vrai ; mais les femmes y étaient préparées, et comme la contraception n'existait pas, pouvaient y voir un effet bénéfique de l'équilibre naturel, se hâtant de les remplacer. Mais aujourd'hui, avoir un enfant s'apparente à une création à part entière, et la femme qui s'y adonne en toute conscience a en premier chef la sensation de se remettre au monde elle-même.

            Que se passe-t-il donc quand celui-ci s'éteint peu à peu sous ses yeux, sans que rien soit possible pour retenir le processus, même les prières les plus ferventes ? C'est un arrachement si puissant à soi-même que, si vous le surmontez, il peut vous ouvrir les yeux sur ce qu'est véritablement la Vie : un processus incontrôlable et sans cesse renaissant qui vous pousse en avant, toujours en avant, sans se préoccuper des chairs mortes et de tout ce qui tombe et rejoint la terre à chaque instant. Une Force insaisissable qui n'a que faire des formes et des apparences, et qui vous anime malgré vous, à votre insu - ou peut vous quitter à tout moment.

            Pourquoi donc ne pas la célébrer, cette Force si mystérieuse et si puissante ? Le film est sensé s'employer à vous guider en ce sens, vous tous qu'un deuil a éprouvé, ou plusieurs, ou des échecs répétés qui s'apparentent à autant de déchirures vives.

          Allez à cette page, lisez-en le contenu, et si le coeur vous en dit, aidez un peu les producteurs - 10€ suffisent.

    http://www.etjechoisisdevivre.com/

     

    Et je choisis de vivre

     

            Pour finir, j'ajoute que c'est aujourd'hui une fête de la Vierge Marie : on fête Notre Dame de Lourdes.

            Or la première chose que nous savons de Marie n'est-elle pas qu'elle a perdu son premier enfant dans des conditions atroces ? ... Et 33 ans pour un enfant, ce n'est pas vieux aux yeux d'une mère, qui elle-même n'avait que seize ans à sa naissance...

     

    Michel Ange-Pieta

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Février à 10:27

    Sait-on ce que la vie réserve après vous avoir abattue

    Elever l'enfant, oisillon tombé du nid quand la maman n'est plus et accueillir avec bonheur l'enfant de l'enfant !!!

    Que Sait-on de la force qui est en soi pour reprendre le bâton du chemin qui nous est désigné

    Merci Aloysia de ce partage

    Belle journée

    Bisous

      • Samedi 11 Février à 11:52

        Que sait-on, oui, Océanique, tout est là... Et si l'on savait que ce que l'on ignore dépasse tout en beauté.... Je t'embrasse de tout mon coeur.

    2
    Samedi 11 Février à 10:51
    Daniel

    Perdre un enfant, c'est terrible...Une partie de nous s'en va.....La foi peut aider à surmonter une telle épreuve .

      • Samedi 11 Février à 11:52

        La foi en quoi, Daniel ?

      • Lundi 13 Février à 09:27
        Daniel

        Dans le divin, dans un monde plus vaste que celui dans lequel nous vivons....

      • Lundi 13 Février à 09:40

        Le mot "foi" évoque toujours en moi des relents d'église et de bondieuseries... Mais tu l'as pris dans son sens le plus noble, alors c'est la pure vérité en effet. wink2

    3
    Samedi 11 Février à 12:48

    Un très beau futur film pour aider à surmonter cette douleur de la perte d'un enfant, épreuve la plus terrible qui soit dans une vie. Bon week-end Aloysia, merci 

      • Samedi 11 Février à 13:34

        Surtout que plus une épreuve est puissante, plus elle porte en soi de promesse d'éveil.

    4
    blandine
    Samedi 11 Février à 14:08

    Perdre un enfant dans sa première année, le perdre a 33 ans, ou le voir grandir et tomber  malade à l'adolescence. Le supporter, l'aider, le consoler toute sa longue  vie . La douleur est la même . Des sursauts d'espoir, des périodes de noirceur et le soleil qui se lève tous les matins. La VIE. 

      • Samedi 11 Février à 20:10

        Exactement Blandine, LA VIE ! money

    5
    Ariaga
    Samedi 11 Février à 17:32

    J'ai été lire le texte d'Armelle. C'est émouvant et aussi plein de positif.

      • Samedi 11 Février à 20:11

        Oui, vraiment ! Elle m'a beaucoup aidée c'est  pourquoi j'en parle.

    6
    Samedi 11 Février à 18:33

    oui je sais ce que c'est , ma petite cousine est décédée à l'âge de 9 mois suite à un vaccin j'avais moins de 10 ans à l'époque  j'y pense encore et j'ai mal autant , on oublie jamais malgré les années , mon oncle et ma tante ne s'en sont jamais remis 

    Bon dimanche à toi et les tiens 

    @ bientôt 

      • Samedi 11 Février à 20:12

        J'ai aussi une cousine éloignée qui a perdu successivement deux enfants en bas âge !! On a toujours été terrassés en pensant à elle mais elle a réussi à en avoir deux autres qui ont fait son bonheur.

    7
    Samedi 11 Février à 18:56

    Terrible de perdre son enfant.

    J'ai lu le beau texte d'Armelle.

    Merci Aloysia pour ce partage.

    Bisous

    Béa kimcat

      • Samedi 11 Février à 20:12

        Bisous Béa.

    8
    Samedi 11 Février à 20:46
    Durgalola
    D.abord je reponds à ta question. Montage fait avec le logiciel photoshop elements. Bises.
      • Samedi 11 Février à 21:33

        Ah ! Bravo !

    9
    Samedi 11 Février à 20:51
    Durgalola
    J'ai vu un excellent film cette semaine sur arte : alabama rt monroe, histoire d'amour d'un couple et de leur fille victime d'un cancer à moins de 10 ans.
    Un tel projet de film est à promouvoir c'est certain. Bises
      • Samedi 11 Février à 21:35

        Ce sont des films-témoignages dont on a besoin pour avancer. Une manière de s'entraider, de se donner la main...

    10
    gazou
    Lundi 13 Février à 21:08

    J'aimerais bien voir ce film

      • Lundi 13 Février à 21:48

        Je serai prévenue quand il sortira puisque je l'ai sponsorisé. Je pourrai alors te le signaler. Bonne soirée, chère Gazou.

    11
    Mardi 14 Février à 23:26

    Crois-tu vraiment que la douleur des mères perdant leur enfant ait pu un jour être moins légère ? Je ne le crois pas. Mais la rudesse de leur vie ajoutait de nouvelles souffrances à celle-là, la leur faisant "oublier". Souvent je pense à ce courage de nos ancêtres, ce courage incroyable auquel nous devons d'être en vie, aujourd'hui, nous les "modernes" si douillets.

      • Mercredi 15 Février à 09:52

        Non, elle n'était pas plus légère ; il n'y a qu'à voir Andromaque de Racine ; ou  le livret de Mme Colomb pour Les Béatitudes de César Franck dans la partie "Heureux ceux qui pleurent", où il est question de la mort d'un enfant...

    12
    Jeudi 16 Février à 07:52

    J'en connais un cas. C'est très douloureux, on voit le mal s'avancer, et on ne peut rien faire...Dix ans ont passé depuis. Je vois toujours les parents. 

      • Jeudi 16 Février à 09:08

        C'est très dur...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :