• Errance



    Errance
     

     

    Dans ma quête obstinée j’ai traversé des mondes
    Interrogé les cieux englouti des savoirs
    Visité les enfers pratiqué l’innommable
    Du fond des océans ont surgi des chemins
    De cimes en abîmes j’ai roulé au hasard
    Terrassé le matin et renaissant le soir
    Sous les griffes du temps vêtu de désespoir

    Et soudain je l’ai vu le Château Merveilleux
    Un jour je suis entré mais je ne sais comment
    Alors j'ai vu passer le Graal avec la Lance
    Et j’ai vu la Douleur et j’ai vu la Beauté
    Mais je n’ai su parler l’émotion m’étreignait
    Je n’ai su demander ni n’ai su retenir
    Il brûlait doucement d’un feu qui me tua
    Et quand Il fut passé tout avait disparu

     

    Graal

     


    O errance infinie, insondable bêtise,
    Pourquoi n’ai-je pas su entendre alors le Son
    La Parole sacrée le Mot libérateur
    Qui seul m’aurait ouvert le chemin du salut
    Imbécile voyeur j’ai suivi le spectacle
    Et me suis laissé prendre au manège du temps
    Quand tout ce qui débute a sa fin programmée

    Mais comment aujourd’hui retrouver le Château
    Qui voudrait à nouveau me présenter Cela
    Que j’ai vu sans comprendre au moment opportun

     

    *

     

    Perceval, pauvre fou, se heurte sans relâche
    Aux murs de la caverne qu'il appelle univers,
    Chauve-souris aveugle entraînée par les vents...

    Le Son est entendu, le Mot est insufflé
    Car s'Il ne l'était pas il ne serait pas là !
    C'est par Sa vibration que tout est apparu
    Et qu'il a cru se voir et voir un univers.

    Mais un reflet dans l'eau peut-il voir et entendre ?

     

     

    Temple intérieur - Tot
    Image empruntée au site de Totem

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Juillet 2016 à 12:53

    C'est un "voyage" extraordinaire auquel tu nous convies là ! Bien sûr tu es passée à côté de la porte mais pas grave, vue ta détermination, ce sera pour la prochaine fois !

      • Lundi 4 Juillet 2016 à 13:59

        Comme tu dis... Bisous, Danaé.

    2
    gazou
    Lundi 4 Juillet 2016 à 17:04

    Comment retrouver le château entrevu ?

    Je ne sais pas

    Etre à sa recherche est peut-être plus important que de le trouver...

    C'est un très beau poème

      • Lundi 4 Juillet 2016 à 19:22

        Je dirais l'inverse, c'est du moins ce que tente de suggérer le dernier paragraphe mais j'ai eu du mal à m'expliquer. Perceval cherche un château extérieur ce qui l'empêche de trouver le Graal qui est en lui.

    3
    Evy
    Lundi 4 Juillet 2016 à 20:25

    Quel beau voyage douce soirée bisous

      • Lundi 4 Juillet 2016 à 21:06

        Bisous Evy.

    4
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 10:10
    Daniel

    La vie est un voyage, une quête. Que cherchons nous ? Où allons nous? Et pourquoi sommes nous là !!Oh là, là que c'est compliqué. Je m'en vais profiter des joies simples de l'existence.

      • Mercredi 6 Juillet 2016 à 14:04

        Il est sûr que la question du pourquoi est sans intérêt : il se trouve que nous sommes là. Par contre le gros problème c'est qu'on cherche, non pas à sortir de là où l'on est, mais à éviter la fatalité qui accompagne la destinée mortelle. Et pour l'éviter il n'y a pas 36 solutions. .. On commence par s'en détacher.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :