• En chemin de fer vers Souillac


    En chemin de fer vers Souillac

     
     
    Monts estompés aux regards assoupis,
    Perles de brume aux larmes de pluie,
    Le jour s’est arrêté comme un oiseau pensif…
    Quelques maisons dormeuses et quelques arbres nus,
    La rivière en miroir étendue et glacée,
    Le chemin se déploie, décoloré, pâli,
    Ses mamelons ombrés au loin emmitouflés
    Dans leurs manteaux qui fument…
    L’humidité s’accroche aux murs couleur de terre.

    Un voyage de plus à travers les montagnes :
    Sur les rails endormis il marche un chat tout gris,
    Et les troncs empilés pleurent une longue attente.
    O rouler doucement dans le froid cotonneux,
    Voir rêver les vallons, se gonfler les collines
    Et se blottir les arbres en masses moutonneuses,
    Broussailles aux couleurs ocres, vertes et brunes…
     
    C’est un jour sur la terre
    Qui se rêve en son cœur,
    Qui ferme ses paupières,
    Un jour comme un secret
    Coulé dans son cocon…
     
    O la Beauté du monde :
    Maisonnettes fermées, blotties sur leur chemin,
    Pelouses en corbeille, alanguies, verdissantes…
    Que le sommeil est doux s’il rêve au lendemain ;
    Que le Jour est paisible engourdi dans les sentes… !
     

    14 janvier 2001 
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Janvier 2006 à 12:00
    Valentine, Si, j ai donne les chansons : il suffit de cliquer sur le site dont l adresse est donnee dans la page. Tu as acces direct aux chansons. Attends la fin de la musique d accueil.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :