• En attendant la fin

     

     

    Il arrive un jour où tu es lassé de décrire constamment des cercles concentriques autour de toi-même


    À l’origine ils étaient si vastes que les mondes t’appartenaient


    Mais peu à peu ils se sont réduits
    ils se sont disloqués
    et tu t’es aperçu que tu ne tournais plus que sur toi-même


    Et te voici debout
    comme un enfant perdu
    avec ton pouce et ton doudou
    attendant que le film
    s’arrête

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :