• Détachement


        Ayant entamé, sous la direction de Phène et de son Maître Shri Ranjit Maharaj, (lui-même disciple avec Shri Nisargadatta Maharaj de Shri Siddharameshwar Maharaj) un travail sur moi-même pour trouver la réalité cachée sous les masses de mensonges dans lesquels nous sommes plongés, j'ai rencontré Saint-Jean de la Croix.

         En effet, toute doctrine destinée à enseigner la Vérité est forcément unique et identique sous toutes les formes rencontrées. Les différences entre les religions ne viennent que du fait qu'elles sont imparfaites et ne constituent que des approches de la Vérité. 



    Le Christ de Chartres

     

               Tous les Saints, qu'ils soient orientaux ou occidentaux, chrétiens, soufis ou hindouistes, reconnaissent que la Réalisation parfaite consiste dans l'union avec le Divin, jusqu'à la totale disparition du monde extérieur considéré comme privé d'existence propre. Dieu, ou plutôt l'Absolu (on dit aussi le Soi) est en tout et partout ; hors de Lui il n'est rien.

          Pour atteindre cette perfection, cette union, il existe bien sûr des méthodes, et Jean de la Croix en donne, dans ses ouvrages comme la célèbre "Montée au Carmel".

        Je voudrais vous en citer ici un passage tiré du chapitre XI, évoquant la maîtrise que l'aspirant doit impérativement acquérir sur lui-même. Il n'y a pas de mystère : si l'on veut donner au Divin toute la place, il  faut soi-même s'appliquer à disparaître totalement. Gommer toutes ses habitudes, toutes ses tendances, s'abstenir de toute dépendance et détruire tout attachement. Même les plus petits, sur lesquels il insiste ici. 

     

       «  Ces imperfections habituelles sont, par exemple, la coutume de parler beaucoup, une petite attache dont on ne veut jamais se défaire à un objet quelconque, une personne, un vêtement, un livre, une cellule, tel genre de nourriture, certains petits entretiens, certains petits désirs de chercher de la sensualité, de savoir, d'entendre, ou choses semblables.

         Une seule de ces imperfections, si l'âme y est attachée ou en a l'habitude, lui cause autant de dommage pour son avancement et son progrès dans la vertu que si elle tombait chaque jour dans une foule d'imperfections et de péchés véniels, qui ne procéderaient pas de l'habitude d'une passion vicieuse. Elles lui sont moins nuisibles que ses attaches à un objet quelconque. Tant qu'elles les aura, elle ne pourra, si petite que soit l'imperfection, réaliser de progrès.

         Qu'importe que l'oiseau soit retenu par un fil léger ou une corde ? Le fil qui le retient a beau être léger, l'oiseau y reste attaché comme à la corde, et tant qu'il ne l'aura pas rompu, il ne pourra voler. Sans doute ce fil léger est plus facile à rompre ; mais si facile à rompre que soit ce fil, l'oiseau ne peut, tant qu'il ne l'a pas rompu, prendre son essor.

        Ainsi en est-il de l'âme qui est attachée à un objet quelconque. Quelle que soit sa vertu, elle n'arrivera pas à la liberté de l'union divine. Nos tendances et nos attaches ont la même propriété que la remora possède, dit-on, sur le navire : bien que ce soit un poisson très petit, s'il parvient à s'attacher au navire, il l'arrête et l'empêche de naviguer et d'arriver au port. C'est une pitié de voir certaines âmes ; elles sont comme de riches navires, chargées de bonnes œuvres et d'exercices spirituels, de vertus et de faveurs divines, mais elles n'ont pas le courage d'en finir avec un petit attrait, une légère attache ou affection, ce qui est tout un ; aussi ne progresseront-elles pas ; elles n'arriveront pas au port de la perfection. Et cependant que leur fallait-il pour cela ? Il suffisait d'un bon coup d'aile pour achever de rompre le fil d'attache ou enlever cette remora à leurs tendances.

         Dieu les a déjà aidées à briser d'autres liens beaucoup plus forts des affections qu'elles portaient au péché et aux vanités. Aussi est-il vraiment déplorable de voir que pour une attache à un enfantillage que Dieu leur a laissé à vaincre par amour pour lui et qui n'est qu'un simple fil, un léger duvet, elles cessent d'avancer et n'arriveront jamais à ce bien incomparable de l'union avec Dieu.

          Il y a pire encore. Non seulement elles n'avancent pas, mais cette attache les fait aller à reculons, elles perdent ce qu'elles avaient acquis durant tant de temps et au prix des plus grandes fatigues. C'est une vérité bien connue : si l'on n'avance pas dans ce chemin spirituel en remportant des victoires, on recule ; si l'on ne gagne pas, on perd.

        C'est ce que Notre-Seigneur a voulu nous signifier quand il a dit : « Celui qui n'est pas avec moi est contre moi (Mat. XII, 30). » 

     

         Ce texte me paraît très puissant car il est facile de s'enfoncer dans la "bonne conscience" et de s'imaginer que les efforts que l'on a accomplis sont suffisants. Tout travail entrepris, s'il n'est pas mené jusqu'à son terme, est une voie de garage qui s'achève tôt ou tard dans la régression et l'amertume.

         Par contre tenter l'entreprise sans la direction d'un être l'ayant déjà effectuée et maîtrisée est folie.

         Heureusement, ce monde étant le pur miroir de nous-même, au moment où vous désirez réellement vous engager dans la quête de l'essentiel, le guide nécessaire apparaît...  

          Gloire à jamais à la Lumière des Lumières !

     

        


  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Avril 2015 à 22:20

    Bonne semaine 

     

    2
    Lundi 27 Avril 2015 à 07:48

    J'aime beaucoup ce texte de St Jean de la Croix. Merci pour cette lecture du matin.

     

    3
    Lundi 27 Avril 2015 à 08:57

    Bonjour, Bonheur du Jour ! Ta visite me touche profondément... 

    4
    Lundi 27 Avril 2015 à 10:57

    Jésus n'est qu'une approche de la "vérité" il est la "VÉRITÉ" lui-même aucune religion ne sauve , ni n'apporte le salut, seul Jésus peut le faire...

    D'ailleurs lui-même déclare "je suis le chemin la vérité et la vie nul ne vient au Père que par moi"...  Jésus est très exclusif... nous dirions nous qu'il est très très sectaire...

    Amitiés

    Jean

    5
    Lundi 27 Avril 2015 à 11:04

    Vaste sujet,  tout d'abord je veux te préciser que je comprends, et je respecte ton cheminement, mais je ne le partage pas.

    En fait la religion se cache derrière un grand égoïsme, il faut aimer Dieu, point barre. Pas d'attache, ne pas s'attacher aux objets, car ils nous détournerait de l'esprit saint, je ne suis pas d'accord. Il faudrait mener une vie d'ascète, et alors ça sert à quoi ??

    Les créateurs, hommes artistes ne devraient plus créer ? Le peintre ne plus peindre ? le musicien ne plus jouer de la musique ? Mais oui, sinon il s'attache à ses couleurs, ses toiles, le musicien s'attache à son instrument de musique, etc... etc...

    Par les objets qui nous entourent (objets inanimés avez vous donc une âme qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ) nous plantons notre décor, il nous permet d'avancer, oui nous rassure et alors, je n'ai absolument rien contre. La différence c'est de ne pas s'y attacher de façon maladive,  sachant qu'un objet peut se détruire.

    Je pense aux moines bouddhistes, méditer c'est bien, mais il ne faut pas faire que cela, se centrer sur soi, n'est pas pour moi une bonne façon de vivre. Et ce n'est pas ça la vie.

    Nous pourrions en discuter longuement... bonne journée bisous

    6
    Lundi 27 Avril 2015 à 16:26

    -> Bonjour Jean ! Bien sûr, le Christ est la Vérité et la Vie, tout à fait. Comment pourrait-il être sectaire ? Il a dit aussi : "mon Royaume n'est pas de ce monde" et "Rendez à César ce qui est à César". Et il n'a obligé personne à le suivre...

    -> Bonjour Crépusculine ! Méditer ne veut pas dire "se centrer sur soi", bien au contraire, puisque dans la démonstration que je reproduis ci-dessus il s'agit de se "libérer de soi"... Où est l'égoïsme lorsque l'on cherche à justement se détacher de soi-même ? Les artistes ne sont nullement à condamner, bien au contraire, puisqu'ils sont le dernier stade avant l'extase pure de la sainteté : il s'oublient totalement dans l'expression de leur art, ils sont donc à la perfection  du détachement ! Je crois que tu te fais de fausses idées de ce dont je parle, et cela, justement à cause des religions qui sont toutes faussées en effet parce que figées dans une interprétation égotiste. Saint-Jean de la Croix a eu des problèmes avec l'Eglise en son temps ; les véritables saints (dont Jésus !) sont toujours en désaccord avec les religions, ce sont elles qui créent l'erreur. Tu dis toi-même que l'attachement excessif est négatif ; donc tu comprends mon point de vue... Dans la voie que j'ai choisie, on ne mène pas une vie d'ascète, on vit tout à fait normalement, avec ses enfants, ses petits-enfants, sa famille et toutes ses occupations.  On travaille sur soi à l'intérieur et on honore les autres. Rien à voir avec les ermites ! Bises, chère Crépusculine.

    7
    Lundi 27 Avril 2015 à 17:07

    Je savais que tu me ferais une démonstration convaincante, en somme j'ai buté sur l'interprétation du "travail sur soi-même". Du moment qu'on vit avec sa famille déjà tout va bien. "Rien à voir avec les ermites" tu m'as fait sourire. Et que les créateurs (artistes et autres savants...) : "ils s'oublient dans la perfection de leur art", là tu m'as définitivement convaincue.

    En somme le problème dans mon interprétation est la religion, et si Jésus était en désaccord avec les religions, en effet il avait tout compris.

    Merci Martine de ta réponse que j'attendais.

    Bonne soirée bisous

    8
    Lundi 27 Avril 2015 à 17:18
    renee

    très beau texte en effet. Bisesssssss

    9
    Lundi 27 Avril 2015 à 17:33

    glasses   Merci, Crépusculine, de ton retour ! Oui, parfois je m'enfonce dans un sujet sans l'avoir bien présenté. Je suis contente que tu aies compris qu'il ne s'agit nullement d'ascétisme, mais seulement de vigilance envers soi-même. J'aime toujours autant la poésie et la musique ! Grosses bises.

    Bises, chère Renée.

    10
    Lundi 27 Avril 2015 à 18:48

    De belles réflexions et de belles lectures aujourd'hui Aloysia, merci.

       " Qu'importe que l'oiseau soit retenu par un fil léger ou une corde ? Le fil qui le retient a beau être léger, l'oiseau y reste attaché comme à la corde, et tant qu'il ne l'aura pas rompu, il ne pourra voler. Sans doute ce fil léger est plus facile à rompre ; mais si facile à rompre que soit ce fil, l'oiseau ne peut, tant qu'il ne l'a pas rompu, prendre son essor."

    Rompre le lien pour prendre son essor, c'est ce que nous faisons tout au long de notre vie. A la naissance puis dans toutes ces périodes dites charnières, périodes de modification ( age de raison, adolescence, maturité, fin de la période reproductive, vieillesse et préparation au détachement totale: mort) la vie n'est qu'apprentissage au détachement, plus le fil est léger plus les choses sont simples, plus les passages se font dans l'allégresse de la future découverte.

    et si c'était le fait de prendre son essor qui rompait le fil et non l'inverse?

     

    11
    Lundi 27 Avril 2015 à 19:23

    Merci Jamadrou pour ce beau développement ... En effet, nous sommes semblables aux feuilles et aux fruits des arbres qui poussent, puis se détachent et tombent à terre ; prendre son essor et rompre le dernier fil sont donc synonymes, si ce n'est qu'à moins d'avoir atteint le moment de la mort physique, nous devons y mettre un peu de notre volonté, une impulsion intérieure ; mais au fait, qui dit qu'elle n'est pas naturelle aussi, cette mort-là... ? Bises !

    12
    Lundi 27 Avril 2015 à 20:59

    lire ce texte, c'est déjà s'engager ... que dire que je suis humaine et cela m'arrive de m'attacher à des riens ... et pour le guide spirituel, le Christ en est un bon, authentique, qui traverse les temps .. 

    merci et bonne soirée

    13
    Lundi 27 Avril 2015 à 21:30

    Bonsoir, Durgalola : tout à fait d'accord avec toi ! Cependant comme Il l'a dit lui-même, Il ne faut pas le chercher parmi les morts, mais parmi les vivants : à l'époque de Jean de la Croix, Il était présent en la personne de ce saint ; aujourd'hui, on ne doit pas oublier de Le chercher également... 

    14
    Mardi 28 Avril 2015 à 02:04

    Ah, j'aime beaucoup Jean de La Croix (un grand écrivain autant qu'un théologien, à mon avis). Mais je suis tellement, tellement imparfaite !

    15
    Mardi 28 Avril 2015 à 08:06

    L'Acte des Apôtres relate ceci: "Saint Paul fut soudain terrassé par l'expérience fulgurante qui le mènera à la conversion. Il se releva de terre, les yeux ouverts il ne vit rien et, ce Néant était Dieu."  C'est dans le détachement ultime, dans l'abandon absolu où l'homme renonce au monde qu'advient l'Union avec Dieu (absorption en Soi-Même)... Om Shanti, Aloysia

    16
    Mardi 28 Avril 2015 à 09:08

    Namasté, Phène.

    17
    Mardi 28 Avril 2015 à 09:25

    Beaucoup d'appelés mais pas beaucoup d'élus. Etre Eveillé ou recommencer toujours et toujours son chemin bordé d'épines.

    Beau texte ...

    Belle journée

    Bisous

    18
    Mardi 28 Avril 2015 à 09:31

    Tu as bien raison, Océanique... 

    19
    Mardi 28 Avril 2015 à 11:31

    C'est un long travail qu'il faut réellement intégrer en soi... Chacun a une vie pour le réaliser et chacun utilise les chemins qui se présentent à lui. Notre société d'asservissement est terrifiante, quel dommage quand on prend conscience du miracle de la création mais un moment viendra, ou... Lumineuse journée Alyosa.   brigitte

    20
    Mardi 28 Avril 2015 à 12:27

    Le désir de réaliser ce travail se fait jour quand on prend conscience du malaise que nous ressentons dans cette même création... ! Mais comme tu dis, il faut combien de temps pour en sortir ? Mieux vaut oublier carrément cette notion ! Bises, Brigitte.

    21
    Mardi 28 Avril 2015 à 12:46

    Bonjour

    Un vaste sujet, je pense que la vérité peut être trouvé en chacun de nous, mais que c'est un dur et fastidieux travail qui en vaut la chandelle!

    Bisous

    22
    Mardi 28 Avril 2015 à 15:40

    Qui en vaut la chandelle, certainement, Wolfe...

    ->Carole : de l'imperfection naît la compréhension.

    23
    Vendredi 1er Mai 2015 à 15:59

    oui les vivants aussi ... bises 

     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :