• Coupe

     

     

    Coupe

     

      

     

    Il m’a été donné de boire à la Fontaine de l’Amour
    Terrible est la Douleur du Feu qui ravage tout

     

    Sur le corps de chair il brûle comme un Brasier
    Sur le corps de Vie il est Délice et Bienfaisance

     

    Et plus tu pleures de ta Blessure
    Et plus tu ris de son Silence

     

    Car c’est de Joie qu’il est conçu ce Feu qui danse
    Il te libère et rend sauvage tout ce qu’il touche

     

    Passée la vague d’Amertume
    Il est Béatitude

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:20

    bonsoir Aloysia - tu ne crains pas d'y boire ... tu ne crains pas de souffrir .. petite humaine. 

    Je crois que je mourrai moi ... bises 

      • Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:44

        Je dois dire que, si quelques-uns "ne comptent pas", en ce qui me concerne je ne réfléchis pas avant d'aimer aux risques encourus.

        C'est ma façon de fonctionner depuis toujours et cela me mènera bien un jour où je veux aller !! (Les voies du Seigneur sont impénétrables ...)

      • Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:45

        Tu dis que tu mourrais ; donc tu me ressembles... Serrons-nous la main, petite soeur.

    2
    Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:23

    je te remercie pour ton commentaire sur l'épaule très juste... et pour le lecteur yes il ne fonctionne plus ... zut ! bises 

      • Vendredi 16 Octobre 2015 à 20:47

        Et merci à toi de revenir m'en parler. Oui, pour le lecteur je vais te dire comment je fais, à tout hasard. Mais je vais te le dire sur ton blog, tu le trouveras plus sûrement. 

    3
    Samedi 17 Octobre 2015 à 08:52

    La coupe de l'Amour : Vivre l'humain avant d'accéder au divin.

    Belle journée Aloysia

    Bisous

      • Samedi 17 Octobre 2015 à 10:16

        En effet, la traversée est obligatoire.

    4
    thierry
    Samedi 17 Octobre 2015 à 08:56

    La coupe coupe t elle la soif inextinguible de l'autre ?

      • Samedi 17 Octobre 2015 à 10:22

        Inextinguible ? En ce cas j'ai deux propositions :

        - Tant va la coupe à l'eau qu'à la fin elle se brise.

        " Par les bois du Djinn où s'en [coupe]* de l'effroi,
        Parle, et bois du gin, ou cent coupes de lait froid. "

        *(tasse - distique d'Alphonse Allais)

    5
    thierry
    Samedi 17 Octobre 2015 à 11:22

    Ni une coupe de suffisance, ni une coupe de victoire, je sais que ça peut vite  devenir vaseux; soit on pense comme Botticelli que vasque vaut vase, ou comme Clovis on "casse" le vase de Soissons!

    Allais est un maitre à panser les mots bancals.

    Merci Aloysia de cette réponse , ciselée comme une coupe. Je n'y ai pas coupé , même si je mets de l'eau dans mon vin :)

      • Samedi 17 Octobre 2015 à 14:11

        Qui n'est pas vain glasses

    6
    Samedi 17 Octobre 2015 à 21:38

    merci pour tes explications - bises et bon dimanche 

    7
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 10:39
    sabine la pèlerine

    ....Et se prendre sauvagement par la main pour aller rire sous la pluie battante et se rouler dans l'herbe à n'en plus finir sous les yeux soudainement épris des étoiles ...Ouah, comme ton billet rend fou, FOU D'AMOUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Et quel bonheur, de ce bonheur qui donne soif, de ..."te retrouver" , merci d'être : sabine

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 11:23

        Ah ! Sabine, te retrouver me rend l'éclat de rire autant que la photo de ma petite-fille ! Je te fais mille bisous d'herbe folle !

    8
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 10:54

    Boire à la source, oser, avec confiance, 

    bon dimanche

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 11:24

        Oui, Witney, tu as raison ; les douleurs ne sont qu'imaginaires et envoyées à seule fin de nous faire reculer.

    9
    thierry
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 10:57

    Sans doute trop pragmatique je me méfie de l'enthousiasme, vertu théologale s'il en est, et de son corollaire l’exubérance même si la nature sur ce mode possède un charme indéniable.

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 11:24

        Es-tu bien certain de ce que tu affirmes, Thierry ?!

    10
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 17:19
    Daniel

    Le feu est purificateur ! Il est fascinant !

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 18:43

        Purificateur, comme le rappelle sa racine grecque (prononcé "pur", écrit "pyr").

    11
    thierry
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 20:43

    Désolé Aloysia, je me suis laissé entrainer par ce qui me reste d'enthousiasme et je concède que ce n'est pas une vertu théologale mais la foi et l'espérance en sont parfois si proches!

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 23:10

        C'est vrai !

         

    12
    Cécile
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 22:01

    J'ai bu aussi à cette fontaine, mais dans une toute petite coupe. J'ai pu voir les vagues et les feux qui y dansaient comme si elle contenait l'océan ; j'ai presque senti les braises du volcan qui dormait dessous toucher mes phalanges malhabiles, incertaines. Je me souviens bien d'avoir ouvert la chair des lèvres au risque assumé d'une blessure, et goûté là plus que des corps la bienfaisance, un délice de vie. J'ai bu, ne refermant ma bouche qu'à la dernière goutte, déjà brûlante. Ni pleurs, ni douleur ne passèrent dans ce baiser. Mon silence était ma joie et à peine mes doigts  libérés de leur crainte amère pour la mieux remplir, la toute petite coupe était ailleurs déjà donnée, grâce ou ravage rieur, terrible béatitude.

    (Petit essai sur vos mots, respectueusement.)

     

      • Dimanche 18 Octobre 2015 à 23:13

        Cécile, je ne saurais assez vous remercier de cette merveilleuse page que vous nous offrez... J'aime particulièrement vos derniers mots (avec ce "ravage rieur" !...)

    13
    Lundi 19 Octobre 2015 à 17:36

    Bonsoir Aloysia,

    Vivre sans aimer n'est pas vivre, même si parfois cet amour amène blessure dans l'âme qui s'atténue avec le temps  !

      • Lundi 19 Octobre 2015 à 18:08

        Comme tu le sais, Danaé... 

    14
    Mercredi 28 Octobre 2015 à 08:14

    Le feu qui ravage tout...eh oui ce ne sera plus un déluge mais....

    En attendant bon mercredi Aloysia

      • Mercredi 28 Octobre 2015 à 10:18

        Merci de ta visite et de tes mots, Fontaine.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :