• Champignons


    Champignons




    La pluie est tombée
    Les champignons ont poussé
    La forêt s’étire
    Toute pleine de rais de soleil entre les troncs feuillus
    Je marche entre les bruyères
    Et vois des chapeaux qui me narguent
    Oh le bel olivâtre
    Et ce beau blanc cireux
    Et ces bruns mouchetés
    Décidément les amanites
    Règnent ici comme des cloportes
    Mon petit chien les snobe et passe son chemin
    Je les renverse avec ma canne
    Parfois quelques bolets douteux ou délaissés
    Gisent piteusement en travers du sentier
    Les ramasseurs sont là agglutinés plus loin dans un secteur de choix
    Mais je méprise tout je n’ai pas de panier


    Et puis le sous-bois change
    Il devient plus herbu
    Les moucherons s’agitent
    Le sol est défoncé
    Et je me prends le nez dans des fils d’araignée
    Mais sous mes pas que vois-je
    Cachées entre les herbes des corolles ocre pâle
    De si beaux champignons que je dois m’arrêter
    Je saisis dans mes mains leur joli pied charnu
    Et caresse leurs bords ourlés comme en festons
    Allons mes petits gars
    Vous trois je vous emmène
    On va voir qui vous êtes

    Ce sont des pieds de mouton
    Un mets délicieux
    Le verdict est tombé
    Ce soir nous mangerons
    De l’omelette
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 12:00
    Waouh... c'est chouette, je le connaissais mais le relis avec tant d eplaisir ;o) chez nous pas assez plu pour que ces messieurs enchapeautés montrent le bout du nez


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :