•  
    Comme je suis dans mes souvenirs de vacances, voici la physionomie de Bréhec dans les années 50 :



    La plage, surmontée d'une rangée de galets aujourd'hui recouverte de sable des landes...



    Le port, avec à gauche la pointe de la jetée, à l'époque beaucoup plus courte qu'aujourd'hui...


     
     Eh ! oui, des coquillages, il y en avait !
     



    Quel temps aujourd'hui pour la pêche ?
     

    - Cette poupée, c'était bien moi en 1952 et 53... Mais n'ayez crainte, si je portais pull et bonnet, c'est qu'à l'époque mes parents prenaient leurs vacances en septembre, afin de pouvoir profiter des commodités de l'Hôtel de la Plage. 
      
     

    1 commentaire
  •  
         Voici Sainte-Eugénie, une charmante chapelle bretonne bâtie en surplomb de la plage de Bréhec, dans un joli pré à proximité de sa "fontaine miraculeuse".




    Réhabilitée au siècle dernier par l'impératrice Eugénie, elle a fait l'objet ces dix dernières années d'une importante remise en état, grâce à l'action énergique d'une amicale et à l'organisation régulière de Fest-Noz.




    A gauche, la statue de la Sainte, qui aurait abordé en barque au rivage de Bréhec. Au mur, un ex voto atteste de sa bonté envers ceux qui la prient. A droite, Saint Nicodème.


    La fontaine de Sainte Eugénie, autrefois inaccessible dans la jungle des talus, aujourd'hui reliée à la chapelle par un petit chemin aménagé : elle serait réputée miraculeuse pour les yeux et les oreilles.

     
    Attention, l'environnement est sacré... Si vous venez à Sainte-Eugénie, respectez la beauté et le silence du lieu (la mer est dans le creux, derrière la chapelle : en face, c'est la pointe de Min-Rouz)


    Voici une vue depuis la corniche de Bréhec... connue des seuls initiés, car comme vous le voyez le zoom est ici au maximum, et à l'oeil nu il faut vraiment connaître le coin pour la discerner !


    Cherchez-la bien... Elle est dans le coin en haut à droite.
      
     
     
     

    1 commentaire



  • J'y vais, j'y vais pas ???...



    Finalement non, j'y vais pas....



    C'était pourtant si joli, la vallée cachée, la vallée "mystérieuse", que l'on ne découvre de Bréhec que lors des grandes marées basses, et qui possède encore "sa grotte", celle qui me fait toujours penser au poème de
    Baudelaire "La Vie Antérieure" :

     
    "J'ai longtemps habité sous de vastes portiques
    Que les soleils marins teignaient de mille feux,
    Et que leurs grands piliers droits et majestueux
    Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.

    Les houles, en roulant les images des cieux,
    Mêlaient d'une façon solennelle et mystique
    Les tout-puissants accords de leur riche musique
    Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux..."

     
    Eh oui, ce soir je préfère citer Baudelaire ; et en plus, Baudelaire revisité par Henri Duparc, c'est tellement beau...

     

      
     

    1 commentaire

  •  

         Et voilà ! On revient ! Vous voyez qu'on eu beau temps, et en plus : Non, ce n'est pas la Corse ! C'est l'île de Bréhat, dans les côtes d'Armor près de Paimpol.

          Maintenant que j'ai un appareil numérique, je vais vous mettre quelques photos que j'ai faites, au lieu d'utiliser celles de l'Office de Tourisme - ou d'autres aimables particuliers...

     
     
     
    N'est-ce pas que c'est beau ?
    C'est la Pointe de la Tour, à Bréhec (Plouha)
     
     
     

    1 commentaire