• Balancement

     
        Et si  mourir, c'était simplement quitter son corps et le déposer comme un vêtement lorsqu'on est fatigué ? Et  si en se balançant, le vertige aidant, on pouvait soudain se retrouver... au-dessus de son corps ?

        C'est une question que je me suis posée il y a quelque temps et qui a motivé ce poème, que j'avais publié au début de ce blog mais qui n'avait pas été lu.
     
     
      

    undefined

     

     

    Au jeu des balançoires
    Il a perdu son âme…

    Ou n’est-ce pas auparavant,
    Tandis qu’enfouie au fond de lui
    Il la tenait captive,
    Muette et oubliée,
    Qu’il en était privé ?

    Et voici qu’à force de rire
    À gorge déployée
    Sur un morceau de bois agité dans les airs,
    Atterrissant et décollant sans cesse
    En un piqué-levé,
    En une chute-élévation,
    Allant, venant,
    Poussé, chassé,
    Il ne fut plus qu’un ample mouvement,
    Que vitesse envolée,
    Que va-et-vient charmé,
    Qu’emportement ravi…
     
     
    Et soudain,
     
     Son âme s’échappa comme l’eau s’évapore
    Et s’immobilisa à le regarder vivre,
    Ailes déployées,
    Superbe comme un lys
    Dressé dans le soleil couchant…

    Défaillant, à sa corde agrippé,
    Il vit le soir doré
    Superbement s’épandre,
    Et il sentit les arbres exhaler leur odeur,
    Tandis que peu à peu
    Leurs effluves le pénétraient…

    Et le rayonnement secret du soir,
    Comme une nourriture exquise
    Entra dans sa respiration,
    Y demeura comme en suspens,
    S’y déploya…


    En un instant,
     
    Il se sentit égal au paysage,
    Rire égrené sur fraîcheur répandue,
    Et chute suspendue ;
     
    Alors son corps fut si sensible
    Qu’il le posa sur le gazon.
     

     
         J'avais écrit ce poème pour la mort de mon grand-père.  Aujourd'hui juste après l'avoir publié, j'apprends que mon amie Martine vient de perdre son père. Étonnante coïncidence ! Je le lui offre donc.
     
     
     

  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Mars 2008 à 12:00
    C'est un très beau poème que voici... Je profite d'une pause avant de démarrer ma journée pour venir te lire.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :