• Autrefois

     
     



    Je me souviens encore
    Des automnes brumeux
    Où nous descendions l’avenue
    Vers la ville
    L'odeur de terre mouillée
    Montait à notre front
    Les marrons chutaient à nos pieds
    Avec un son mat
    Et nous les ramassions
    Admirant leur peau bien cirée
    Et leur tache de nacre
    Ils glissaient sous nos doigts
    Je les collectionnais
    Comme d’autres les billes

     



    L’air était vif
    Nous portions nos cartables à la main
    Tantôt à droite tantôt à gauche
    Brinquebalant contre nos jambes
    Jusqu’à l’arrêt du bus
    Qui menait au château
    Le lycée s’y trouvait
    Une belle bâtisse entourée d’un grand parc
    Avec des dépendances
    Abritant toutes les classes
    Du CP jusqu’au bac

     

    Fontainebleau-l'Ecole des Mines
    L'ancien Lycée de filles de Fontainebleau, aujourd'hui reconverti en
    "École des Mines":
     
    La façade


    Pour entrer il fallait sonner à la poterne
    Et le concierge ouvrait veillant depuis sa loge
    On marchait dans la cour écrasant le gravier
    Jusqu’à un escalier d’honneur
    Qui menait vers le hall
    De nos salles de classe
    Les hautes et élégantes fenêtres
    Regardaient vers le parc
    Rempli de marronniers
    Avec son mur d’enceinte
    Tout gris
    À cette époque l’école
    Était loisir de princes


    Vue du côté parc, où se faisaient les distributions de prix
    en juin, mais aussi la gymnastique toute l'année

     

     

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Mars 2013 à 12:00
    Malgré bien des différences sur nos années scolaires, je ressens la similitude dans l'espace des choses. Et puis, je collectionnais aussi les marrons comme d'autres les billes! Hélène*


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :