• Samson dans la tempête

     


    4 commentaires
  •    

      
    Béatrice, par Odilon Redon (1840-1916)

     

    B éatrice, appelée à créer le bonheur,
    E fface à tout jamais les cercles qui me brisent
    vec ce feu divin dont les pierres se grisent !
    T out en moi est discorde, ô pitié pour mon cœur 
    R éduis ce cœur en cendre et détruis ses mensonges :
    ci-bas tout est faux, tout est désillusion,
    C auchemar épuisant, odieuses présomptions…
    E fface de mes yeux le voile de leur songe.

     

      


    3 commentaires
  •  
         Mon frère se prénommant Jean-Christophe, lorsque j'ai voulu composer une acrostiche pour ses soixante ans je me suis aperçue que cela faisait un sonnet... Quatorze lettres !
      
     
    Septembre 1954Septembre 1954

     

    J e t’ai connu tout petit nourrisson
    E  panoui dans mes bras encor frêles ; 
    A  peine né ta voix de crécerelle
    N ous fit savoir ton penchant pour les sons.

     

    C omme aujourd’hui, délaissant ton ourson,
    H abilement tu charmes Pimprenelle,
    R ideau levé, jouant la ritournelle,

    I l est certain que nous t’applaudissons.

     

    S exagénaire à présent, petit frère !
    T u nous souris cependant, toujours gai,

    O ffrant à tous ta chaleur légendaire.

     

    P ortons un toast en ce jour distingué :
    H onneur à toi, merveilleux Jean-Christophe !

    E n un sonnet, voici notre apostrophe.

     

    Jean-Christophe Maillard jouant de la Musette de CourJean-Christophe Maillard jouant de la Musette de Cour
     

     "Tambourin", extrait du Divertissement de campagne de Joseph Bodin de Boismortier, pour musette de cour interprété par Jean-Christophe Maillard. 
     

    La musette baroque : description et histoire


    5 commentaires
  •  

            Voici maintenant une acrostiche inspirée de la cérémonie d'hier soir.

     

    Photo-Nvel-Obs.jpg

     

    L e grand stade étincelle
    O cellé de couleurs
    N id d’amour qu’ensorcellent
    D e beaux regards vainqueurs
    R ions donc d’être ensemble
    E ntourés de splendeurs
    S ous la flamme qui tremble

     

    Photo presse (3)
    (Photos presse)

     

    1 commentaire
  •  
        Aujourd'hui, je dédie cet acrostiche à une personne que j'estime fort, et dont vous découvrirez le blog ici.
     

    V oir le monde à travers des yeux de créateur,
    I nventer l'infini au creux de chaque chose,
    V oici le don secret, le mérite enchanteur
    I nsufflé par ton ange en tes paupières closes...
    A  peine tu le peins, l'univers apparaît
    N imbé de l'arc-en-ciel, embelli par tes traits,
    E t nous te remercions pour ces métamorphoses.



    A une amie poète

     

     

     

    1 commentaire