•       Aujourd'hui je me contenterai de reprendre textuellement la publication d'un auteur qui habite Fontenay-sous-bois mais qui, traitant sur facebook de l'Advaïta Vedanta, y signe "Sri Ramana Maharshi" (ici).

          L'illustration est également la sienne (tirée de Wikipedia). Moi qui pensais utiliser facebook pour des sujets plus profanes, c'est pourtant à travers ce site que je trouve les enseignements les plus riches et les plus profonds. Voici.

     *

     

             La grande Yogini Machik Labdrön (1031-1129) vécut au Tibet. Elle est considérée comme une dakini et une déité.

         Avant de mourir à presque 99 ans, elle livra son dernier chant, puis, dit-on, se fondit dans l'espace.

     

    « Vous pouvez réciter des mantras, accomplir des rituels,
    Connaître la totalité des enseignements,
    Toutes les écoles philosophiques et leurs théories,
    Mais cela ne vous fera pas réaliser Mahâmudrâ, la nature de l'esprit.
    Attachés à vos points de vue
    Vous ne faites qu'obscurcir la claire lumière de votre esprit.
    Respecter des vœux qui ne sont rien d'autre que des concepts
    Blesse d'une manière ultime votre pratique spirituelle.


    Restez libres de toute élaboration mentale,
    Libres de considération pour vous-mêmes,
    Comme les vagues de l'Océan, naissant et mourant spontanément,
    Sans concepts, sans attachement à aucun point de vue,
    Dans la pureté primordiale de l'esprit,
    Comme une seule lueur qui dissipe l'obscurité,
    Et d'un coup vous réaliserez les enseignements des sûtras, des tantras
    Et de toutes les écritures.


    Tous les phénomènes sont comme des oiseaux qui traversent l'espace.
    À cet instant, cela a du sens de rechercher l'essence de l'esprit.
    Lorsque vous regardez l'esprit, il n'y a rien à voir.
    Dans ce "rien à voir" vous verrez le sens profond.


    La vue suprême est au-delà de toute dualité sujet-objet.
    La méditation suprême est sans méditation.
    L'activité suprême est sans action.
    Le fruit suprême est dépourvu d'espoir et de peur.
    La vision suprême est sans point de référence.
    La méditation suprême est au-delà de l'esprit conceptuel.
    La pratique suprême est celle qui ne fait rien.
    Le fruit suprême échappe à tous les extrêmes.
    Si vous réalisez cela, l'illumination est atteinte.
    Si vous pénétrez la voie de Mahâmudrâ, vous atteindrez la nature essentielle.
    Tout concept sera tranché, tout enseignement réalisé,
    La perfection atteinte, les signes de réalisation accomplis
    Et vous traverserez l'océan de l'illusion. »

     
    *

          Je souhaiterais l'apprendre par coeur...

        Et ce m'est une occasion pour préciser que, comme vous l'avez sans doute remarqué, je ne vois nulle différence entre l'enseignement du Vedanta et le Bouddhisme tibétain quand il s'agit de la Vérité ultime et de l'ultime Réalisation. Les formes de rituels seules peuvent varier, mais la véritable pratique, la pratique méditative, demeure la même puisqu'il n'y en a qu'une qui puisse être utile : celle qui consiste à rester centré dans la présence à soi-même tout en vivant normalement.

     

     

    Machik Labdrön

      

     


    18 commentaires