• Fleur

     

     
          Ô mes amis 

     

        Comprenez que vous n'êtes qu'un bouton de fleur qui s'ouvre lentement à la chaleur de la Lumière 

     

           Comprenez que cette chaleur de la Lumière vous emplit peu à peu et qu'elle vous nourrit 

     

          Comprenez qu'elle vous envahit tant et tant que vous n'êtes plus que cela -  chaleur et Lumière 

     

         
           Alors voyez qu'il n'y avait ni fleur ni bouton s'ouvrant mais seulement la chaleur et la Lumière que vous ressentez intensément 

     

           Et finalement, que vous n'avez conçu cette fleur que pour pouvoir ressentir pleinement la chaleur et la Lumière que Vous Êtes 

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires

  •      À l'aube de cette nouvelle année, marquée dans l'actualité par de noirs souvenirs autant que par de tristes nouvelles, j'aimerais vous citer un poème qui rappelle que ce ne sont là que de vilains dessins au crayon noir sur une feuille d'écolier, et qu'il demeure en nous une Vie tellement plus puissante que rien ne peut la déraciner.

      (Je me suis permis de découper le texte en paragraphes.)

     

    Ombre

     

     

    Au lever de l’aurore,
    l’inharmonie des traits se détache
    à contre-jour.
    Silhouettes étiques aux tracés obscurs,
    le disgracié s’évanouit
    dans l’irréel
    à l’
    infini.

    Les nuits s’oublient quand
    l’éclair du souvenir
    illumine le profil sombre.

    Vision éblouissante.
    La Face rayonnante
    paraît
    dans le pur éclat
    de Soi.


    Phène

    Poème publié dans la revue Temporel
    (voir ici)

          

    Aurore

     

     


    25 commentaires