•     Contrairement à l'annonce de la météo, le ciel ce matin était chez nous couvert de brume, empêchant toute possibilité d'observer la fameuse éclipse solaire dont on nous avait tant parlé... 

        Cela ne me surprit guère finalement, sachant qu'un pic d'activité lunaire entraîne obligatoirement une puissante formation d'humidité ! Je m'en fus cependant dans la campagne environnante observer le phénomène, et outre une vidéo prise à 10h15 (heure présumée du pic de l'éclipse prévue chez nous à 75%) et quelques photos prises dans les moments qui ont suivi,  j'ai composé un poème. Les voici.

     

     

    La Terre s’est vêtue d’un brouillard lumineux
    pour protéger nos yeux de l’éclat foudroyant

    Dans la douceur des limbes
    repose l’enfant du Songe

    Ô Tout-Puissant
    si hautes sont tes pensées
    qu’un cercle d’or les environne

    Tapis dans notre gîte
    lièvres nous attendons
    Jamais la nuit n’obscurcira le Jour

    Ô douce lune humide
    tu pleures sur nos fronts de ton bonheur intense
    Tes noces ont resplendi par-delà les étoiles

    Sur la Terre déserte
    s’est établi le Silence
    un Silence crépusculaire que trouble à peine
    le vent glacé qui siffle en inclinant les herbes

    Le mauve à l’horizon peu à peu devient jaune

    Dans la pâleur ambiante l’instant s’immobilise
    mais indistinctement imperceptiblement
    l’Amour bruit et palpite
    inondant toute chose

     

    Eclipse dans l'Indre

     

    Eclipse dans l'Indre

      

    Eclipse dans l'Indre

     

    Eclipse dans l'Indre

     

    Eclipse dans l'Indre


    NB : La zone de champs labourés sur laquelle je reviens dans la vidéo et insiste dans les photos correspond à la direction de l'horizon est, vers lequel devrait se situer le soleil. C'est de là aussi que semble provenir le vent.

      


    20 commentaires

  •    Pour faire suite à mon article du 5 mars dernier "Méfiez vous des faux maîtres", voici un extrait du livre consacré à des Satsangs de Nisargadatta Maharaj (grand instructeur de l'Advaïta Vedanta, décédé en 1981) :  Je Suis (I Am That - chap. 83)




    Nisargadatta Maharaj

     

    «  Le maître, le disciple, l'amour et la confiance qui existent entre eux, tout cela n'est qu'un seul fait, et non autant de faits indépendants. Chacun d'eux est  une partie des autres. Sans l'amour et la confiance il n'y aurait [...] ni gourou ni disciple, et aucune relation entre eux. C'est comme de presser un interrupteur pour allumer une ampoule électrique. C'est parce que l'ampoule, le circuit électrique, l'interrupteur, le transformateur, les lignes à haute tension et la centrale forment un tout que vous obtenez de la lumière. Il ne faut pas séparer ce qui n'est pas séparable.

        Les mots d'un homme qui s'est réalisé ne manquent jamais leur cible. Ils attendent que de bonnes conditions naissent, ce qui peut prendre quelque temps et c'est normal car il y a une saison pour semer et une saison pour récolter. Mais la parole d'un gourou est une graine qui ne peut pas mourir. 

        Il faut bien sûr que le gourou soit un authentique gourou, un gourou qui est au-delà du corps et du mental, au-delà de la conscience même, au-delà de l'espace et du temps, au-delà de la dualité et de l'unité, au-delà de la compréhension et de la description. Les gens de bien qui ont beaucoup lu et ont beaucoup à dire peuvent nous  enseigner bien des choses utiles, mais ce ne sont pas de vrais gourous dont les paroles se révèlent toujours justes. Eux aussi peuvent vous dire que vous êtes l'ultime réalité mais où cela vous mène-t-il ?

         Si vous êtes capables de confiance et d'obéissance, vous trouverez très vite votre gourou réel, ou plutôt il vous trouvera.

        [...] Vous pouvez enseigner ce que vous connaissez : ici, la vision et l'enseignement ne font qu'un. Mais la réalité absolue est au-delà des deux. Le gourou qui s'arroge ce titre parle de maturation et d'effort, de mérite et d'accomplissement, de destinée et de grâce ; ce ne sont que les formations et les projections mentales d'un esprit intoxiqué. Au lieu d'aide, ce sont des empêchements.

        Ne faites confiance à personne jusqu'à ce que vous soyez convaincu. Le vrai gourou ne vous humiliera jamais, pas plus qu'il ne vous détachera de vous-même. Il vous ramènera constamment à votre perfection inhérente et il vous encouragera à chercher en vous, à l'intérieur. Il sait que vous n'avez besoin de rien, pas même de lui, et il ne se fatigue jamais de vous le rappeler. 

           Mais celui qui s'est lui-même institué gourou s'intéresse plus à lui qu'à ses disciples. »

     

          Lorsqu'on lit ce livre, on est frappé de l'extraordinaire simplicité de Nisargadatta ; de son naturel, de sa gentillesse, et de son infinie patience à répondre à toutes les questions posées par les visiteurs, de plus en plus nombreux et de plus en plus pressants...

          Heureux celui dont la route croise un tel être, qui l'inonde aussitôt de son rayonnement nourricier et régénérateur !

     

     


    13 commentaires
  •  
        Je ne voudrais pas jouer les prophètes (il y en a qui s'en chargent pour moi) mais en ce moment il semble que l'univers soit sourdement animé d'un mouvement inédit...

         C'est le printemps, affirme-t-on. En effet voici déjà un point, oui. Je n'avais jamais vu le soleil aussi éclatant que ces jours-ci ! Mais aussi, il y a des raz-de-marée, des typhons, de la violence,  et bientôt une rare éclipse accompagnée d'une montée des eaux exceptionnelle.

       Alors là on ne peut éviter de penser que la Terre est un être féminin : en effet une analogie s'impose avec un accouchement ! Secousses, douleurs, perte des eaux...

         Et encore, lorsque Jésus est mort sur la croix pour laisser apparaître le Christ ressuscité, n'a-t-on pas ressenti un violent tremblement de terre, un effrayant orage, un obscurcissement total du ciel... ? Oui, je sais, c'est classique dans la littérature spectaculaire. Mais sans littérature le spectacle n'en est pas moins là.

         Et cette nuit, avez-vous su ?? C'est ce qui motive mon article... Malheureusement je ne puis éditer les photos souhaitées, elles sont protégées par droit d'auteur.

    On a vu des aurores boréales en Alsace et en Lorraine !

    C'est  (en Lorraine); et  (en Alsace) ; et  (dans l'Ain) ...

        Activité solaire inhabituelle.

        Tiens ! Si ! Par l'intermédiaire du Petit Parisien (voir ici), voici la photo prise par Laurent ADLER dans les Vosges  :

     

    Aurore boréale dans les Vosges-18mars15-Laurent ADLER

     

           Qui va naître ?????....  C'est si beau, de voir apparaître enfin ce qui a toujours été...

            

     


    21 commentaires
  •  

             Depuis que ma rencontre avec Jack m'a conduite à écrire sur le Silence, ce poème est le 6e. Merci à lui. 

     

    Transfiguration

     

     

    Là règne le Silence
    et sa Paix souveraine

    À son appel profond
    mystérieux et puissant

    ton âme a défailli
    ivre d’adoration

     

     


    11 commentaires
  •  

         J'ai réalisé un montage photos pour illustrer sous forme vidéo une des plus belles pages d'Olivier Messiaen : Demeurer dans l'Amour, extraite de son œuvre de maturité "Éclairs sur l'Au-delà".

          Je vous le propose donc aujourd'hui. C'est une musique extrêmement émouvante, à condition que l'on prenne le temps de la pénétrer.



     

         Vous pouvez la mettre en plein écran...

            


    14 commentaires