•  

     

    Une à une
    je défais les pierres
    du mur qui m’environne


    Puis
    j’enlève le manteau
    qui me recouvre


    Je retire les étoffes
    et le chapeau


    Et je me regarde


    Plus de visage
    plus de corps
    le vide infini

     

     

     


    votre commentaire

  •      Ce blog fait suite à "L'Espace d'un Instant", créé sur over-blog en 2005 et entièrement sauvegardé ici dans les différentes rubriques correspondant aux sujets concernés.

         Tout d'abord consacré à la poésie, il s'était ouvert à la musique puis aux lectures, voyages, promenades, et enfin à une recherche spirituelle.

      

    Présentation

      

         Riche en articles sur de nombreux sujets dans son passé, il est orienté maintenant essentiellement vers cette quête.

         Pour le lire, puisez dans les rubriques de la colonne de gauche ou découvrez mes derniers propos dans la liste de droite.

        N'hésitez pas à noter vos impressions sous chaque article ; c'est avec affection que je vous répondrai, car toute visite m'honore et chacun des voyages que j'effectuerai pour vous lire sera pour moi un enrichissement.

     

          J'achèverai avec cette citation qui éclaire le titre choisi :

          

     

     La vie n'est pas une série infinie de moments présents,
    mais un seul instant présent avec d'infinies profondeurs.

    Jeff Foster

     

     


    15 commentaires
  •    

      
    Béatrice, par Odilon Redon (1840-1916)


     

    B éatrice, appelée à créer le bonheur,
    E fface à tout jamais les cercles qui me brisent
    vec ce feu divin dont les pierres se grisent !
    T out en moi est discorde, ô pitié pour mon cœur 
    R éduis ce cœur en cendre et détruis ses mensonges :
    ci-bas tout est faux, tout est désillusion,
    C auchemar épuisant, odieuses présomptions…
    E fface de mes yeux le voile de leur songe.

     

      


    5 commentaires
  •  
         Deux pigeons s'aiment toute la vie.
        Je suis restée un moment à les regarder s'embrasser, puis je suis allée chercher mon appareil photos pour les filmer.

          Quand je suis revenue ils faisaient leur toilette, bien soigneusement.

     
         J'ai attendu... 

       Et puis comme la première fois, le mâle est revenu près de la femelle pour l'embrasser à nouveau...


           Ce fil électrique n'est peut-être pas beau, mais il nous permet d'être les spectateurs de bien belles images...

     

     

     

    1 commentaire