• Début ici.

        Après un aperçu du somptueux Palais des Congrès dans ses couloirs et salles d'accueil, en voici des aspects plus intimes. 

    Opéra-plaque

     

       Nous pénétrons d'abord dans la salle de l'Opéra, où un film va nous être projeté. La plaque qui en orne l'entrée attire mon regard. Toute une époque : Salomé voluptueuse et décadente, la fascination du gouffre dans une musique ensorcelante et quasi psychédélique...

     

    Un week-end à Vichy (3e partie)
     
     

    Opéra-les loges

    Opéra-les loges
     

       Et nous voici longeant les loges dans lesquelles les gens se précipitent d'emblée, pensant se retrouver tranquilles par petits groupes (j'ai brouillé tous les visages par discrétion).

        
    Un week-end à Vichy (3e partie)

    Un week-end à Vichy (3e partie)


    Un week-end à Vichy (3e partie)


    Un week-end à Vichy (3e partie)
     

        Le plafond m'intéresse beaucoup, avec son style "or" et ses lyres aux quatre coins. D'autant plus que, si la foule s'est précipitée dans la salle, l'attente maintenant commence à peser, dans une atmosphère surchauffée. 

    Un week-end à Vichy (3e partie)


        Les balcons d'abord vides vont peu à peu se remplir, car le public vichyssois est convié à cette projection, suivie d'un débat : il s'agit du film "Sous le figuier", qui évoque avec la merveilleuse Gisèle Casadesus les derniers moments d'une vieille dame qui pourtant va remonter le moral à trois jeunes accidentés de la vie.

    Un week-end à Vichy (3e partie)


         Descendons maintenant aux "sous-sols" qui, puisque les couloirs se trouvent au niveau des terrasses, sont en fait des "rez-de-jardin".

    Un week-end à Vichy (3e partie)

    Un week-end à Vichy (3e partie)
     


        Avant l'Espace Sévigné qui se trouve en T au fond et où sont disposées les tables portant les denrées alimentaires, un bel espace voûté nous accueille, l'Espace Albert Londres. Malheureusement je regretterai amèrement qu'il ne comporte que très peu de sièges et son aspect "hall de gare" ne me paraîtra pas vraiment adapté à la foule considérable amassée dedans ce soir-là.     

    Un week-end à Vichy (3e partie)


       Un petit coup d’œil à l'Auditorium Eugénie, où se tenaient les réunions plénières (ici à la clôture du Congrès), et
     nous terminerons notre visite des lieux avec la splendide "Salle Berlioz" la bien nommée, avec son faste à la française, où nous eûmes la chance de profiter d'un dîner de gala.

    Un week-end à Vichy (3e partie)

    Un week-end à Vichy (3e partie)


           La voici vide et en plein jour, puis le soir avec toute l'assemblée, confortablement assise enfin, et servie par un traiteur d'élite !

    Un week-end à Vichy (3e partie)

    Un week-end à Vichy (3e partie)


    Un week-end à Vichy (3e partie)


    Un week-end à Vichy (3e partie)

       Je ne me lassais pas d'admirer la verrière et les alcôves d'angle (nous avions pris place dans l'une d'elles !) ainsi que les angelots qui en ornaient les frontons... Mais comme l'association fêtait ses 25 ans d'existence, il s'y ajouta bientôt la visite d'un orchestre de jazz !

    Un week-end à Vichy (3e partie)


       Je ne les ai hélas pas enregistrés, ayant juste pour prendre ces photos un téléphone portable auquel je ne faisais pas vraiment confiance...      

     

       Nous terminerons prochainement ce reportage sur un week-end particulièrement ensoleillé, avec de nouvelles vues extérieures de Vichy.

     

     

    1 commentaire

  • Suite de cet article
    .

        Continuons notre visite par l'entrée dans le Palais des Congrès : après une volée de marches en fer à cheval (rappelons que nous entrions par le flanc ouest du bâtiment, voir ici la flèche rouge), nous passons devant l'entrée (interne) de l'Opéra. 

    L-Opera---entree.JPG


        Et rencontrons une ravissante rotonde décorée de verdure

    Palais-des-Congres---couloir.jpg


       que je photographie ci-dessous de l'intérieur : vers la gauche, on m'aperçoit dans un miroir qui réfléchit la fenêtre située ici sur la droite. Sur la photo ci-dessus on voit notre entrée au fond et les balcons de la façade "Opéra" sur la gauche.

    Palais-des-Congres---rotonde.jpg


        Après une enfilade de salles à verrières supérieures magnifiquement ouvragées

    Palais-des-Congres---verriere-1.jpg

     


    Palais-des-Congres---verriere-2.jpg


    Palais-des-Congres---verriere-3.jpg


       nous sommes reçus dans le somptueux salon Napoléon III.

    Palais-des-Congres---salon-Napoleon-III.jpg


      En voici le plafond :

    Palais-des-Congres---salon-N.-III-plafond.jpg


          C'est lui qui présente la façade principale du Palais, dont on voit ici la verrière :

    Palais-des-Congres---verriere-4.jpg


         mais les portes des terrasses sont malheureusement condamnées.

    Palais-des-Congres---salon-N.III-l-empereur.jpg


        Juste devant moi et à l'entrée de la salle trônent les portraits de l'empereur et de l'impératrice, Eugénie

    Palais-des-Congres---salon-N.III-l-imperatrice-Eugenie.jpg


    chère à mon cœur puisqu'elle a eu la bonne idée de faire réhabiliter toutes les chapelles de France portant son nom - et donc notamment celle de Plouha.

       Un petit tour à l'extérieur nous permettra de découvrir, de biais du moins, les façades de l'édifice :

    Palais des Congrès - façade Opéra


       Première partie, la façade "Opéra";

    Palais des Congrès - façade Casino


      Suite, la façade "Casino"...

    Palais-des-Congres---entree-principale.jpg


       Et enfin l'entrée principale, ce qui donne en tout :

    Palais-des-Congres---facade-generale.jpg

     
    Un autre article nous montrera d'autres trésors...       

     

     À suivre ici.

     

     

    1 commentaire
  •  

       Le week-end dernier, je découvrais Vichy (du moins le secteur du Palais des Congrès) et ce fut un bonheur grâce au temps dont nous avons bénéficié.

       Je m'y rendais dans le cadre du 25e Congrès National de l'association JALMALV ("Jusqu'à La Mort Accompagner La Vie", association née du désir de montrer aux personnes proches de la mort qu'elles ne sont pas des "objets de soins", mais surtout encore des êtres vivants et aussi humains que nous-mêmes, par la présence attentive et l'écoute) que j'espère vous connaissez, du moins dans les régions où elle opère (JALMALV n'a pas d'antennes dans le sud-ouest, où d'autres associations s'en font le relais).      

     

    Ouverture-Congres.jpgImage d'ouverture du Congrès, à l'Opéra de Vichy

     

         Mais comment évoquer cette ville, vaste et cossue contrairement à ce que je m'imaginais, alors que je n'ai fait qu'en traverser des secteurs sans trop savoir ce que c'était ? Pour ceux d'entre vous qui s'y intéresseraient, il existe un site constitué uniquement de visites virtuelles des différents quartiers : voyez particulièrement ici, le Parc des Sources que j'ai traversé plusieurs fois... La présence de l'Allier, particulièrement large ici, et l'architecture quasi Haussmanienne (ou néo-coloniale, voir ici), en font réellement un "petit Paris" de plaisance, ce qui explique le choix d'un certain chef de gouvernement à une certaine époque...

     

    Vues-de-Vichy-06.jpgUne rue du Centre ville

       Commençons par le secteur de la gare, par où nous sommes arrivés.

     

    La-gare-05.jpg

     

        Le petit hôtel où nous étions descendus était orné d'une terrasse qui m'a vivement rappelé celle d'un certain "Hôtel de la Plage" que j'ai fréquenté dans ma jeunesse et aujourd'hui démantelé (dans les années 51 à 57 environ, à Bréhec en Côtes d'Armor) et où trônait une table de billard. Il avait conservé son aspect début du siècle.

     

    La-gare-06.jpg

     

        Face à lui, un rival plus somptueux étalait ses charmes fraîchement repeints.

     

    Vues-de-Vichy-01.jpg

     

        Pour nous rendre au Palais des Congrès, nous empruntâmes l'avenue Paul Doumer, dont l'appellation d'origine était très évocatrice... nous rappelant que Vichy avait été construit essentiellement par l'empereur Napoléon III et son épouse Eugénie pour faire le bonheur d'une élite de retour des colonies, qui y soignait les maux gastriques rapportés des régions tropicales.

     

    La-gare-07.jpg

     

       Dès le début, un hôtel particulier transformé en Maison d'hôtes attirait le regard.

     

    La-gare-08.jpg

     

        S'il vous plaît !...

     

    Vues-de-Vichy-02.jpg

     

       Traversant la Place Clémenceau, nous jetâmes un oeil vers l'Hôtel de Ville, situé en arrière.

     

    Vues-de-Vichy-05.jpg

     

       Tout en admirant la verrière qui, comme partout à Vichy, surplombait l'entrée de l'hôtel des finances situé sur notre passage.

     

        Vues-de-Vichy-08.jpg

     

       Plus bas, ce passage attira mon attention, bien typique lui aussi de l'architecture du Second Empire.

     

    Vues-de-Vichy-10.jpg

     

       Mais nous arrivions au vaste parc arboré qui abrite le secteur thermal et le Palais où nous nous rendions. Les constructions évoquant le métro parisien me ravirent, et sans savoir que le but de notre voyage se trouvait au bout de cette route en sens interdit, nous suivîmes vers la gauche les panneaux indicateurs destinés aux voitures.

     

    Vues-de-Vichy-11.jpg

     

     Un kiosque très parisien se trouvait juste en face avec derrière lui, ce magnifique carrousel équipé d'éléphants et de tigres.

     

    Vues-de-Vichy-12.jpg

     

        Suivant le pourtour du parc, nous découvrions des baraquements qui m'évoquèrent un peu les Puces de Saint-Ouen.

     

    Vues-de-Vichy-09.jpg

     

     

    Vues-de-Vichy-03.jpg

     

    Vues-de-Vichy-04.jpg

     

       Étranges façades aux portes dissimulées dans la déco et au petit étage en retrait.

     

    Vues-de-Vichy-13.jpg

     

       En face, de vieilles boutiques évoquaient le passé.

     

    Vues-de-Vichy-14.jpg

     

       Ou d'étranges constructions tranchaient avec l'esprit colonial - rappelant que la ville possédait aussi sa propre histoire.

     

    Vues-de-Vichy-15.jpg

     

     Heureusement sur notre droite le parc étalait ses splendeurs, valorisées par le temps magnifique dont nous étions gratifiés.

     

    Vues-de-Vichy-16.jpg

     

       Nous arrivions au bout de notre périple, le Palais des Congrès se dressant là sur la gauche de la photo, derrière ce bâtiment. Mais il faut préciser que nous ne l'abordions pas par sa façade, que je vous montrerai dans le prochain article, ses terrasses étant en réfection et leurs portes condamnées. Nous devions entrer sur le côté, par la billetterie de l'Opéra (qui occupe une partie du bâtiment).

     

    Vichy-satellite.jpg

     

        En agrandissant cette vue satellite prise sur Google Maps vous verrez l'avenue Doumer et notre détour par la rue de la "Source de l'Hôpital", ainsi que la position de l'Opéra dans le Palais. Cependant c'est par la Rue du Parc que nous devions pénétrer dans le bâtiment.

     

    Vues-de-Vichy-17.jpg

     

       Voici justement l'Opéra face à nous.

     

    Vues-de-Vichy-18.jpg

     

       Et derrière, l'auvent du joli bâtiment que nous abandonnions (avec sa vieille cheminée "girafe"!).

     

    Vues-de-Vichy-19.jpg

     

       Nous voici presque dans le 17e arrondissement de Paris, côté "Parc Montceau"...

     

    Vues-de-Vichy-20.jpg

     

       Si ce n'est cette "Brasserie de l'Opéra" et sa petite venelle qui faisaient encore province.

     

    Palais-des-Congres---vers-entree-laterale.JPG

     

        Enfin parvenus Rue du Parc nous aperçûmes notre entrée.

     

    Vues-de-Vichy-21.jpg

     

      La billetterie elle-même valait le coup d'oeil, avec son immense promenade couverte.

     

    Palais-des-Congres---auvent-entree-laterale.JPG

     

       C'est par là que nous devions entrer, entre ces deux arcs où nous attendait un escalier, admirant au passage les jolies frises au-dessus de nos têtes.

      Dès que possible, je vous ferai visiter l'intérieur du bâtiment et voir ses façades ainsi que les environs.

     

     À suivre ici.

     

    1 commentaire
  •  

    Rose-mai14.jpgUne rose de mon jardin


          Bonjour à tous !

        Vous devez vous dire que je ne suis plus très présente sur les blogs. Fatigue, bien sûr (depuis mai 2005 ... Mon blog a 9 ans ! C'est le temps nécessaire à l'inversion de l'axe du dragon en astrologie, de même que c'est tout un cycle en numérologie) ; mais aussi  déception devant les nombreux changements exigés par la plate-forme, qui après m'avoir fait migrer vers la "V2" (ce qui a déjà tout chamboulé) demande à nouveau d'adapter mon blog à une nouvelle version (qu'ils n'appellent pas la V3... Pourquoi ?). Pour le moment, c'est niet. J'espère qu'ils ne m'obligeront pas à le faire, car je devrais fermer ce blog (il est vrai que je l'avais envisagé il y a quelque temps). 
        Et puis en cette saison, je suis beaucoup dans mon jardin, et diverses activités ou péripéties font que je ne puis plus profiter des randonnées que je vous ai parfois fait partager ici ! Dommage...  
     

    Iris-mai14.jpgIris de mon jardin


         Cependant mes iris ont refleuri, alors que je ne m'y attendais pas du tout.

    Iris-blanc-mai14.jpgIris de mon jardin


          Il y en a des bleus, des blancs... Stupéfaction ! Ainsi, entre les ventes-dédicaces et un prochain congrès, je n'ai plus grand temps à consacrer au blog et à l'écriture.

       Parlons donc des livres : je les ai dédicacés samedi dernier en grande surface, et réitérerai l'aventure le 24 mai prochain (veille de fête des mères, veille de vote et jour de marché en centre ville : s'il fait beau cela devrait être une belle aventure !). C'est toujours un moment émouvant, car il permet de donner "vie" à nos créations, en les exposant aux yeux d'autrui.

    Dedicace-05.jpg


       Cependant comme vous le voyez samedi dernier on ne m'a pas sauté dessus... (Je suis là avec ma fille aînée et une amie de longue date qui est à la fois latiniste, helléniste, amoureuse de livres et de poésie, et femme de théâtre ! Vous la trouvez en pleine action à cette page : elle lisait des textes de Nicole Gdalia).

       Je remercie d'autant plus le journaliste qui m'a consacré un bel article (malgré les coquilles du typographe sur mon nom) : Jean-Jacques Desormiers

     

    Martine-Malliard---tout-en-poe-sie---10-05-2014--Issoudun-.jpg

     

     
     ainsi que les auteurs des éditions Stellamaris qui m'ont consacré une présentation, appelée "critique" mais ô combien sympathique !

    Critique-Regards.jpg

     

         Celle de "Regards", par Nathalie Gayou (voir ci-dessus) ainsi que par Antoine Gosztola (voir ici), et celle d'"Aimer à l'infini" par Guy Rambault (voir ici et ci-dessous).

    Critique-Aimer.jpg


        Alors puisque le mois de mai fleurit (malgré ses giboulées de mars !), écoutons une musique de saison...

    Rose-jaune-mai14.jpg

     

     

     
     
     

    1 commentaire