•  

    Chers amis, 

      Je n'ai plus beaucoup l'esprit aux blogs ces temps-ci. Est-ce la morosité du temps, la charge accrue de mes activités ? Ou est-ce parce que celui-ci a maintenant HUIT ans (je ne sais pas si vous voyez) ce qui entraîne à la longue une certaine lassitude ?

      Cependant je vous lis encore avec plaisir, épisodiquement du moins !

      Et puisqu'aujourd'hui nous bénéficions d'un temps superbe, j'ai pris quelques photos, de mon jardin pour vous montrer que la pluie a fait surgir des fleurs qu'on ne voit jamais (ou plus de fleurs que jamais), et de ma longue promenade dans les champs pour que vous voyiez que par ici, les fleurs des champs n'ont pas disparu... Et j'ai compris pourquoi : non loin de là, des abeilles butinaient. Mais n'ayant sur moi que mon téléphone portable, je crains qu'elles n'apparaissent pas clairement sur les photos où je les ai saisies.

     

    Cerisier1

     
      Mes cerises ont trois semaines de retard, mais n'en sont pas moins superbes et délicieuses. Cependant c'est moi qui ne réussis pas à les cueillir, soit en raison du temps qu'il fait, soit à cause de celui qui passe...

    Cerisier2.jpg

     
      Un petit plan rapproché pour vous faire saliver... Je dois avouer que depuis mon jeune âge je me serais toujours damnée pour des cerises, et que cet arbre est l'un des plus beaux cadeaux que m'ait réservés le ciel (ou, qui sait, certains de ses habitants... ).

    Rosier.jpg


       Mais passons aux fleurs : certains rosiers sont étonnamment fournis.

    Iris-sauvages.jpg


       Ces sortes d'iris austères qui surgissent tout seuls çà et là dans le jardin ont produit cette année une quantité incroyable de fleurs.

    Fleur-inconnue.jpg


       Et même cette plante grasse dont j'ignore le nom, donne pour la première fois une fleur !

       Mais passons maintenant à ma promenade de cet après-midi : la première de la saison pratiquement.

    Cocotte.jpg


       Je ne puis résister au plaisir de vous montrer l'habitante de cette jolie maison, que j'ai découverte à mon passage pour l'avoir entendue très discrètement marmonner dans son langage, allant et venant dans sa cour...

    Bleuets.jpg


       Voici les blés verts sous le ciel inaltérablement bleu que nous avons connu ce jour : ne sont-ils pas parsemés de bleuets ?

    Epouvantail.jpg


       Un peu plus loin, dans un champ dont j'ignore la teneur, ce curieux épouvantail m'attire irrésistiblement...

    Fleurs-des-champs1.jpg


         Mais bientôt les marguerites sauvages, très hautes, apportent leur touche de blanc au bleu des bleuets et au rouge des coquelicots.

    Muflier-sauvage.jpg


       Le mauve s'y ajoute avec ce muflier sauvage...

    Mufliers-et-bleuets.jpg


       ... ce qui donne un bel ensemble dans ce champ d'orge.

    Fleurs-jaunes.jpg

     
     Ici couleurs et formes se mélangent (avec sans doute des restes de fleurs de colza), pour mon plus grand ravissement : si je vous disais que j'ai pris 62 photos ! Mais pour vous il me faut bien sûr les trier soigneusement.

    Halte.jpg


        Voici enfin que s'annonce le havre de paix auquel j'aspire, pour une petite halte.

    Havre-de-paix1.jpg


       J'admire au passage la jolie décoration que son propriétaire a disposée à son entrée.

    Havre-de-paix2.jpg


        Derrière, c'est cette petite cabane, privée évidemment.

    Havre-de-paix3.jpg


       À travers le rideau d'arbres, on aperçoit tout le chemin que je viens de parcourir depuis la ville.

    Fleurs-mauves.jpg


       Poursuivant ma route, je découvre d'autres fleurs mauves, à clochettes comme en montagne...

    Reunion-de-pigeons.jpg


       Puis, me rapprochant d'Issoudun et de cette décharge désaffectée, j'assiste à une curieuse réunion de pigeons - tandis que les nuages aperçus au nord tentent de descendre peu à peu vers nous (ils n'y arriveront pas !).

    Carriere.jpg


       Arrivée au pied de cette combe qui apporte un peu de fantaisie au paysage trop paisible de notre région, je découvre de nouvelles espèces de fleurs germant dans les cailloux.

       Une odeur délicieuse de saisit les narines. D'où provient-elle ? Un bourdonnement opiniâtre m'alerte également...

    Abeilles1.jpg


        M'approchant prudemment de 
    ce massif de fleurs, j'y aperçois des abeilles qui butinent : quel bonheur de rencontrer encore ce bonheur paisible et que l'on dit menacé ! La mélodie de Duparc sur un poème de Leconte de Lisle, "Phidylé", me revient en mémoire.

     

    (Paul Groves, Ténor et Roger Vignoles, piano - enregistrement 2004)

     

    Abeilles2.jpg


       Plus loin, encore des abeilles autour de ces fleurettes. Malheureusement, les images de mon téléphone portable ne permettent pas de les discerner. Je marche prudemment dans les hautes herbes pour couper vers mon chemin de retour.

    Retour.jpg


        Dernière traversée de champ vers les abords de la ville.

    Abeilles3.jpg


      Et là, près des maisons, juste à gauche de l'arbre (un noyer) que vous voyiez sur la photo ci-dessus, je trouve à nouveau des abeilles dans ces étranges fleurs jaunes. 

       Cette promenade m'a enchantée et remplie de joie : j'espère qu'elle vous aura également été agréable.

     

     

     

    1 commentaire
  •  

    Coquelicot-14juin13.jpg

     

     

    Coquelicot
    Calice
    D'amour
    Si chaud
    Si frêle
    Vibrant
    Au vent


    Coquelicot
    Feu Flamenco
    Regard
    De Cygne
    Mandala
    Où s'abîme 
    Le cœur 

     

    Coquelicot
    Multiplié
    Qui ploies 
    Au soleil
    Éphémère
    Tu es
    Mon frère 

     

     

    champ-de-fleurs.jpg

     
     

    1 commentaire

  •    La pluie a du bon, au printemps, surtout lorsqu'elle est accompagnée d'un minimum de soleil ! Mes rosiers n'ont jamais été si beaux.

    Rosiers-01.jpg

    Rosiers-02.jpg

    Rosiers-03.jpg

    Rosiers-04.jpg


       De même, j'ai été stupéfaite de la quantité de coquelicots et de bleuets éclatants qui s'épanouissaient dans les champs.

       Mais dans mon jardin, il y a une nouvelle "fleur" qui a surgi...

    Girouette-4.JPG


       C'est une girouette totalement artisanale, puisqu'elle a été fabriquée par des adolescents d'une classe de 3e, sous la direction de leur professeur de technologie qui en est passionné : Marcel Suhard. 

    M.Suhard-PhotoNR.jpg(Photo Nouvelle République du Centre-Ouest - voir ici)

     

        Intéressée par l'allusion à la musique, j'ai choisi cet Ange jouant de la trompette qui dans le langage spécialisé s'appelle une "Renommée" et qui est aussi le motif préféré de Marcel. On en trouve quelques exemples en France, notamment à Amiens (en haut du Beffroi - voir ici ou cliquer sur l'image) :

    Renommee-Amiens.jpg


          Et à Moissac, mais la photo que j'en ai trouvée est protégée : suivez ce lien et agrandissez le cliché.

         Evidemment, la mienne est moins sophistiquée ; elle ne comporte pas d'indication des points cardinaux et c'est moi qui me suis procuré une perche pour la planter, ne sachant pas la fixer sur mon toit. Elle est simple et plate et découpée dans un matériau ordinaire ; mais je l'aime, car c'est un beau souvenir et un travail totalement inédit... 

     

    Girouette-2.JPG


        Le poids situé à droite pointe vers l'origine du vent, et la trompette de l'ange indique sa direction : là le vent vient de l'ouest. Nous allons voir si elle tient bien, et s'épanouit comme une fleur, telle une vraie "renommée" !

     

     

     

    3 commentaires
  •  

        Plusieurs d'entre vous se sont étonnés - moi la première ! -, il y a quelque temps, de ce que pouvait être ce "champ mauve" que j'avais photographié ("La campagne en couleurs", article du 16 mai).

       J'y suis retournée aujourd'hui, car c'est une destination fréquente pour faire courir nos chiens.

    Promenade-3juin13.jpg


        Sous le radieux soleil les hautes herbes étincelaient en ployant sous le vent.

    Bles-3juin13.jpg


            Les blés avaient poussé généreusement.

    Coquelicot--3juin13.jpg


          Les coquelicots étaient toujours là, comme les bleuets qui, cachés parmi les blés, se sont tous retrouvés flous sur mes photos rapprochées (je n'avais pas emporté mon meilleur appareil).

    Promenade-3juin13-2.jpg


           On les aperçoit tout de même sur les vues plus générales.

        C'est alors que je me souvins que j'avais promis d'aller observer ce champ mauve de plus près. Je m'y rendis donc aussitôt, pensant qu'armée d'une bonne photo, je pourrais ensuite trouver ma réponse sur le net.

    Champ-mauve-1.jpg


          Vue d'ensemble du champ, de près... avec quelques bleuets. Étranges fleurs !

    Champ-mauve-2.jpg


        Après une vue vers la gauche (vers le soleil), une vue vers la droite, moins surexposée. Quelqu'un a-t-il une idée ?

    Champ-mauve-3.jpg


       Rapprochons-nous, ne lésinons pas. C'est là que, désespérée, j'ai trouvé sur le net l'indication de fleurs nommées "amarante" ! En effet, quand on demande "mauve" on tombe sur de la lavande... ce qui n'est pourtant pas du tout la même chose. 

        Que pouvait-on bien cultiver en de si vastes champs ayant un tel aspect ?! Par ici les paysans ne sont pas horticulteurs ! J'ai cherché un cousin du colza, pour faire de l'huile : le ricin ? Mais c'est un arbuste ! Quant au pavot, il y en a parfois mais cela ne ressemble pas du tout à cela.

    Champ-de-trefle-1.jpg


            C'est un peu tout fou tout de même, un lapin n'y reconnaîtrait pas son petit !

    Champ-de-trefle-2.jpg


       Et certaines fleurs, en bordure de chemin, étaient blanches ! J'en ai tout de même cueilli un brin.

       ... Et c'est là qu'en cherchant - et vous le voyez sur cette photo, un peu plus précise -, j'ai découvert qu'il s'agissait de... trèfle !! (voyez ici). Est-ce un champ destiné à la nourriture des animaux ? Fabrique-t-on d'autres choses à partir de cette variété très fleurie de trèfle qui n'a jamais que 3 feuilles et n'a rien à voir avec celui de nos gazons ? 

          Dites-moi ce que vous en savez ! Et profitez bien du soleil, nous l'avons mérité. C'est le cadeau du trèfle !

     
     

    1 commentaire