•     Vaille, que vaille, je poursuis mes efforts pour donner vie aux animaux rencontrés à Beauval (ou du moins à certains d'entre eux, voir ici), dans un style à la fois simple et ludique.

     

    Lamantin-1.jpg

     

    Lamantin
    Lourdaud
    Sous-marin

      

    Sur le dos
    Tu planes
    Dans les flots

      

    Puis tu flânes
    Immense
    Ottomane

      

    Et t’élances
    Au loin
    En silence

      

    Vu de près
    Ton groin
    Est bien laid

     

    Mais au moins
    Tu glisses
    Sans malice

     

     

    Lamantin-2.jpg

     

     

     

    1 commentaire

  • Petit film pris à Beauval...

     


    Les gorilles 

     

     

     

    Des rochers, de la paille,
    Des cordes et des rondins,
    Et voici les gorilles
    Patauds.

     

    Devant nous, bien assise,
    Une maman qui tient
    Son bébé endormi
    Au sein…

      

    Comme il paraît petit
    Bien calé dans les plis
    De l’énorme poitrine
    Toute noire !

     

    Mais comme elle en est fière,
    Et comme il est heureux,
    Blotti dans sa chaleur,
    Bercé…

     

     

    1 commentaire

  •     Une conférence donnée ce soir à Issoudun par Robert Bichet et consacrée au "chant dans la musique du XXe siècle", nous a permis d'entendre entre autres des extraits d’œuvres méconnues et somptueuses comme le Choros 10 de Villa-Lobos (dont nous avons déjà parlé ici), des passages Des Diables de Loudun de Krzystof Penderecki, ou de Chantefleurs et Chantefables sur des poèmes de Robert Desnos de Witold Lutoslawski, mais aussi de découvrir des merveilles comme "les Derniers rites Païens" de Bronius Kutavicius, compositeur Lituanien né en 1932 sur lequel j'aurai je l'espère l'occasion de revenir, et ce "Mouyayoum : muo:aa:yiy:oum" de Anders Hillborg, compositeur suédois né en 1954, qui est une magnifique partition pour choeurs a capella, dans laquelle ceux-ci modulent sur des voyelles étirées et subrepticement modifiées, ou créent des rythmes répétitifs grâce à l'utilisation de consonnes, le tout formant de superbes harmonies... Je ne résiste pas au plaisir de vous la faire entendre grâce à deezer, ici :

     



       


    1 commentaire
  •  

         Continuons notre promenade d'hiver à Beauval

         Les éléphants, bien sûr, ne peuvent être à l'extérieur, et c'est bien au chaud que nous les retrouvons, même si certains d'entre nous peuvent avoir le cœur serré de ne pas les trouver en pleine savane. Leurs enclos sont spacieux et ils sont bien soignés. Le petit Rungwe notamment, né ici en juillet dernier, ne semble pas du tout malheureux ! 

     


    Rungwe

     

       C'est donc pour lui que j'ai composé mon cinquième poème à l'intention des animaux de Beauval.

     

    L’éléphanteau
    ________ 

     

    Rungwe Rungwe
    Le petit éléphant
    Tu aimes jouer
    Auprès de ta maman
     

    Soudain tu cours
    Remuant tes oreilles
    Et demi-tour
    Car elle te surveille
     

    Sur des cartons
    Tu joues à déraper
    Et les garçons
    S’amusent à t’observer
     

    Avec ta trompe
    Tu cherches à attraper
    Le foin qui tombe
    Du chariot du goûter
     

    Rungwe Rungwe
    Un jour tu seras grand
    Le plus loué
    De tous les éléphants
     

    Grandis sans peur
    Le jardin est immense
    Pas de chasseur
    Pour prendre tes défenses

     

    Beauval-Rungwe_2012.jpgRungwe tout petit - Photo Zooparc de Beauval




    1 commentaire
  •  

       Dans la série "Poèmes sur des animaux exotiques", je voudrais aujourd'hui vous montrer les Koalas. Ce sont les plus intéressants après les pandas...

     

    Beauval-Koala.jpg


       Mais voici que, comme l'indique le panneau ci-dessus photographié à Beauval, les koalas passent leur temps à dormir !  On les aperçoit entre deux branches, roulés sur eux-mêmes comme de véritables petites boules grises, la tête inclinée sur le ventre et le front appuyé à la branche verticale à laquelle ils sont accrochés. Ils ne se réveillent paraît-il que lorsqu'on leur apporte leur déjeuner...

    Beauval-26janv13-Koala1.jpg


         Par chance, nous étions venus un jour spécial. Jour d'anniversaire, jour de fête dans le secteur des pandas, donc jour où les responsables mêmes du parc avaient invité enfants et petits-enfants à venir participer aux réjouissances. C'est ainsi qu'à notre grande surprise, une porte s'ouvrit à travers le décor, par laquelle tout un groupe de personnes -d'enfants en particulier - pénétra dans la cage de nos petits amis, y créant un soudain désordre, et réveillant tous les endormis ! En voici un aperçu, dont je me suis inspirée pour mon poème :

     

     
     
         Une maman inquiète transporte son bébé ailleurs... Et le jeune au fond se cale de façon bien précaire à nos yeux pour se rendormir.
     

     

    Petit Koala
    Roulé en boule
    Tu sommeilles
    Entre deux branches.
     

    Petit Koala
    Bien camouflé
    Tu t'éveilles ;
    Mais qui va là ?
     

    Pas moyen de dormir tranquille !
    Tu déguerpis de cet endroit.
     

    Et que voit-on ?
    Sous ton ventre
    Accroché
    Un tout-petit
    Bien agrippé et bien caché…
    Tu es une maman !
     

    Pauvre maman dérangée en plein rêve,
    Tu cherches un autre coin
    Pour t’enrouler autour de ton bébé
    Et pour dormir en boule
    Le front contre la branche...

     

     

    Beauval-26janv13-Koala2.jpg

     

     

    1 commentaire