•  
     Aujourd'hui je voudrais, avec un peu de retard, vous faire part d'une information qui m'a bouleversée : à l'occasion de la journée mondiale de l'AVC, avant-hier, une amie de blog qui se surnomme "Cello" a écrit ceci :


    Mon enfant a fait un AVC in utero, aujourd'hui il a 4 ans et est hémiplégique et hémiparésique (il oublie son coté atteint).

    Il est de ce fait Infirme Moteur Cérébral ( IMC).

     

       Voici la photo du petit garçon qui est pourtant bien mignon :

     

    AVC-enfant

      On constate qu'il semble marcher, et je vous invite à lire tout l'article qu'elle consacre au problème :


    Il court, marche, mais c'est 4 rendez-vous par semaine chez le kiné, l'orthophoniste, la psychomotricienne (non remboursée) et ce depuis ses 5 mois où le combat a commencé.

    Je ne sais pas sur le plan cognitif et des apprentissages scolaires quelles nouvelles difficultés nous allons devoir contourner... (lire la suite ici)

     

       Enfin elle nous communique l'adresse d'un site dédié à ce handicap :

    http://www.avcenfant.fr/

     

        Je voulais relayer cet appel, c'est maintenant chose faite. À vous éventuellement de le relayer à nouveau. 

     
     

    1 commentaire
  •  

    bondirImage tirée du net

     

     

    Bondir
    S’effacer sans un bruit
    Monter comme un soupir

     
    Et rire
    Rire de liberté
    Car en un saut unique
    On est au Paradis

     

     

     

     

    1 commentaire
  •  


    chenille.jpg(Illustration tirée du net)

     

     

    Dans la brume du soir
    Qui sent le gland mouillé
    Des clameurs étouffées
    Des voix fantomatiques
    Résonnent au loin

     

    C’est la foire là-bas
    Et tournent les manèges
    Et chauffent les marrons
    On s’amuse parmi
    Les stands illuminés
    De néons blancs ou mauves
    Au son des haut-parleurs 

     

    Et la chenille file en sautant prestement
    On grignote des gaufres
    De la barbe-à-papa
    Et des pommes d’amour
    Toutes rouges

     

     

     

    1 commentaire
  •  

     pastels.jpg

     

     

    J’avais oublié le pouvoir des mots
    Je croyais qu’il suffisait de dire


    Mais non
    Les mots sont vivants
    Ils sont cette matière que l’on pétrit
    Que l’on façonne comme la glaise

    Et qu’on étale sur le papier
    Comme la couleur sur un tableau

     

     

     


    1 commentaire

  •  
      Voici la troisième des six strophes que j'ai écrites la nuit qui a suivi la conférence de Nicole Gdalia, ne pouvant dormir (ici la première, et la seconde)... 

     

    fleuve.jpgImage tirée du net

     

     

    Versant de mille folies
    L’étrange histoire se déroule
    Ainsi qu’un fleuve languide
    Coulant entre deux pans
    De miel sauvage

     

     

        Je ne peux lui donner un titre, ni dire que c'est inspiré des poèmes de Nicole - si ce n'est dans le style d'écriture. Mais c'est cette audition méditative de textes pendant plus d'une heure qui a fait qu'en un demi-sommeil toutes sortes de phrases me venaient que, comme en rêve, je voulais noter. Mais évidemment elles me renvoient toutes à moi-même : le soleil, la nébuleuse, c'est l'âme (ou le coeur vivant) ; le fleuve qui coule, c'est la vie ; et en fait je me retrouvais soudain là, comme perdue, face à ma vie. Vous le verrez plus précisément dans les strophes suivantes.

       Le poème "L'oiseau des cimes" qui célèbre les retrouvailles avec soi-même est postérieur.

     

     

    1 commentaire