•  

    Souvenirs d'un voyage en mer Égée.

     

     

     

    Vole, vaisseau d'acier au vent vigoureux du large
    Que tu effleures de tes trompes enfumées !
    Va ! Les mouettes blanches te font cortège,
    La mer étale à tes flancs ses mousses d'écume,
    Et tu vogues vaillamment vers l'étincellement
    Du soleil levant.

     

    *

     

    Le bleu intense
    Et les abîmes mouvants de la mer...
    Le bleu pâli
    Et les scintillements lointains du ciel...
    Le vent léger
    Et les espaces soyeux de l'air...

     

    Çà et là,
    Des îles brunes s'élèvent
    Sur le miroir d'argent,
    Langues de terre montagneuses et coniques
    Issues du brouillard d'or.

     

     

    1 commentaire
  •  

       Note : le mot "Parthénôn" signifie en Grec "La demeure de la Jeune fille ", et c'était le Temple d'Athéna, la protectrice d'Athènes. C'est donc à elle que s'adresse ce poème "païen".

     

     

     

     

    (Le Parthénon au soleil levant)

     

     

        O Reine de clarté qui trônes dans ton temple,

        Vers Toi, seule aujourd'hui, j'ose lever les yeux ;

        Daigne accueillir mes pas au séjour glorieux

        Que, le front ébloui, humblement je contemple.

     

        J'ai laissé à mes pieds la ville ensommeillée,

        Et voici le portail immense devant moi :

        Que ton auguste main soutienne mon émoi

        Et me guide jusqu'à ta voûte ensoleillée.

     

        L'énorme colonnade a jailli vers les nues,

        Toute sonnante encor des hymnes du passé,

        Et l'astre qui scintille entre les fûts dressés

        Illumine mon cœur jusqu'à mon âme nue...

     

        Ainsi, voici ton temple éclatant de lumière,

        Et puis, voici mon âme offerte à ta beauté !

        J'ai gravi ta colline et son éternité

        Afin de Te connaître en ta splendeur première...

     

     

    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Et puis je suis partie sans être condamnée ;
    J'ai regardé le fleuve à jamais arrêté,
    Sourire de métal obscur, et j'ai rêvé
    La pente descendant vers l'enfer inhumain,
    La mort du devenir dans l'envol éclaté,
    La cigale cassée comme un jouet d'enfant...
    Morte à demi, et presque effacée de la vague
    Traînant encor sur soi l'écume du grand large,
    Je m'en fus au pays où tout se décompose,
    Étrangère au soleil opaque de la nuit…


     
     

    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

    Dans Toulouse-la-Rose
    L'Amour se niche au creux des fosses
    Dans les sous-sols des bars de nuit
    Sur les bords du canal et tout au long des rues
    L'Amour chemine et s'effiloche
    L'Amour s'empoigne et s'égratigne
    L'Amour se crie et se délie
    L'Amour s'enivre et s'empoisonne


    Dans Toulouse-Rêveuse
    Sur les balcons ornés de vigne vierge
    Par les hauteurs de Jolimont
    Deux hirondelles ont niché cette nuit
    Bien loin bien loin des voix malsaines
    Là-haut près des étoiles


    Dans l'envolée du ciel rose et bleuté
    Elles ont vu la cité endormie
    Et le bourdon continu des voitures
    Les a bercées ainsi qu'un cœur
    Battant sous un corsage

     

    Elles ont rêvé du soleil de midi
    Des matins enchanteurs
    Leurs ailes doucement repliées sous leurs têtes
    Puis elles sont reparties
    Dans un pépiement de joie
    Comme une seule flèche

     


     

     

     

    1 commentaire
  •  
          Décidément, en ce moment, ça marche fort, les petits messages que l'on s'envoie les uns aux autres. Est-ce parce que le Pape, après le Dalaï-Lama, vient porter son message de paix à notre France ?
        Il n'importe, aujourd'hui Babou me lance le défi de "la guerre des bisous", et ce n'est pas moi qui serais contre. Il ne s'agit certes pas d'une "guerre des boutons", mais bien plutôt d'une "bataille à coups de bisous", comme l'on ferait une "bataille de polochons" !! Alors, rions un peu !



    à tous !!!
     


         Et bien sûr l'idéal serait que je réussisse à vous mettre les bisous en commentaire, mais comme il n'y a plus la commande d'insertion d'image, et qui plus est chez beaucoup d'entre vous même pas la commande "html", je risque de ne pas y parvenir.
           De plus, soyez patients, je suis un peu débordée en ce moment, et rarement chez moi ça risque de me prendre quelques jours.  Mais enfin je pense à vous et en attendant j'ai fait le plein de gifs sur la question.    


        
                                   








         Ah ! J'oubliais le plus important :

    Tous
    ceux à qui j'ai envoyé des bisous doivent à leur tour en envoyer à tous leurs amis !!

     

    1 commentaire