•  
    Le soir descend sur la campagne...


    Samson.jpg

    Rions, jouons, et moquons-nous du reste !! *


    * (Voir H. de Balzac, "les Illusions Perdues", texte réel : "rions, buvons, et moquons-nous du reste")
     
     

    1 commentaire
  •  
    Puisque vous semblez les aimer, voici de nouvelles vues de chapelles Bretonnes de la région de Paimpol.
     

    Kermaria an Iskuit


    Kermaria an Iskuit, chapelle de la Vierge-qui-guérit, haut-lieu touristique à cause de sa célèbre fresque de la "Danse des Morts" dont j'ai déjà parlé, et du même coup haut-lieu de concerts de musique de chambre en été.
    Vous pouvez trouver sur ce site une page complète qui lui est consacrée.

    Et voici maintenant Sainte-Barbe, une chapelle située entre Plouézec et Kérity.


    Bretagne-2005-158.JPG
     
     

    Puis une nouvelle vue de Sainte Colombe, sur la commune de Lanloup.

    Sainte Colombe-Lanloup


    ... avec une vue rapprochée de la tombe où reposent quelques reliques de Saint-Méloir.

    Tombe de St Méloir-Lanloup


    Et il y en a tant d'autres que je n'ai pas photographiées !
    Mais vous retrouverez Sainte-Eugénie ici, dans un de mes précédents articles.
     
     
     

    1 commentaire
  •  
     

    Fenêtre en Bretagne



    Regard d'amour glissant sous l'hermine
    Entre les granits enlierrés
    Blondissants au soleil
    Ou quelques cils reflétés


    Chemin creux



    Regard complice enfoui sous les racines
    Chemin blotti clignant à la lumière
    Parcours du lapin blanc
    Au pays des merveilles
     
     
     

    1 commentaire
  •  
        Cet été en Bretagne, nous avons eu la surprise de découvrir cette magnifique locomotive en gare de Paimpol :  la SCNF ne desservant plus le trajet Saint-Brieuc-Paimpol que par autocar, il s'agit maintenant d'une ligne touristique empruntée par de vieilles motrices à vapeur, et dont la course, plus à l'intérieur des terres, suit l'embouchure du Trieux (voir ici le site qui leur est consacré).

        Or quelle ne fut pas notre surprise de déceler en cette motrice une Pacific 231, celle même qui inspira à Arthur Honegger son fameux mouvement symphonique ! (voir ici).


    (Photo Cécile Maillard)

     
            Mais comment avons-nous su qu'elle portait ce nom ?

        Alors voilà, je vous livre un petit truc de cheminot.
        "Pacific" désigne évidemment le type de machine, mais
    le chiffre est un code destiné à nous indiquer le nombre de roues motrices :
        - deux pour la partie articulée (de taille moyenne)
        - trois pour supporter le moteur (grandes)
        - et une pour porter la cabine de pilotage (petite).
    (Pour plus d'informations, voyez ici l'article de Wikipedia)
        Ce chiffre est par ailleurs noté à l'avant de la machine, sous le phare droit.

        Voici donc un extrait du
    mouvement symphonique d'Arthur Honegger (composé en 1923), qui s'inspire de la course de la locomotive - ici son lent et puissant démarrage - par l'orchestre National de l'ORTF sous la baguette de Jean Martinon (enregistrement de 1971).

     

     

     

    1 commentaire
  •  
     

    Mulder et Scully




    S incèrement, vous la croyez sérieuse ?
    C oquine et vive, elle est surtout joueuse ;
    U n seul ami trouve grâce à ses yeux :
    L e chevalier Mulder le Facétieux !
    L aissez-les rire ensemble à perdre haleine ;
    Y  contribuer occupe mes semaines...
     
     
     

    1 commentaire